AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui sème le vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Ashford

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 03/10/2009


Age du Personnage : 20 ans
Alignement: Chaotique Mauvais
Classe - Fonction: Mage élémentaliste (air)
MessageSujet: Qui sème le vent...   Jeu 21 Jan - 20:39

Elinor se faufila difficilement parmi la foule compacte des fêtards afin d'atteindre le bar. Il fallait qu'elle fasse un pause à l'écart de ses "amis" cybers. Elle n'arrivait même pas à avoir une idée précise de l'heure qu'il pouvait être, mais elle était persuadée d'avoir passé au moins trois quatre d'affilée dans ce bouge minable qu'ils appelaient boîte de nuit. Or, ils n'y étaient rentrés qu'à 23h...
Dire que ces imbéciles comptaient y passer toute la nuit... Elinor n'arrivait pas à comprendre qu'on puisse accepter et même vouloir subir cela aussi longtemps. S'enfermer dans un sous sol avec cet espèce d'abominable troupeau humain et ses effluves nauséabondes pour se contorsionner de manière ridicule sur une musique à vomir (bien que tout à fait supportable, voire entraînante pour peu que l'on ne s'en gave pas pendant quatre heures d'affilée à plein volume), le tout bombardé d'un éclairage stroboscopique abêtissant, voilà qui dépassait largement l'entendement d'Elinor. Cela dit elle devait bien faire semblant de passer un bon moment, par soucis d'intégration. Ces bons à rien de cybers avec qui elle traînait pour obtenir des informations sur leur culture n'auraient pas compris qu'elle refuse de participer à leur soit disant fête et l'auraient probablement rejetée si elle l'avait fait. En conséquence elle devait donc supporter en silence cette farce avilissante. Au moins le bar lui permettait de faire passer la pilule un peu plus aisément vu que toutes les consommations étaient gratuites. En plus cela lui évitait de regarder droit vers la piste de danse et ses écervelés juvéniles qui se déhanchaient avec à peu près autant d'élégance qu'un troupeau d'hippopotames en pleine saison des amours. Et encore, si l'on considérait la circulation intense de stupéfiants, le capharnaüm musical et les spots de couleur clignotants la scène devait être passablement édulcorée par rapport à ce qu'elle aurait été en plein air. Ayant même aperçu des couples en chaleur en train de copuler dans certains recoins sombres de la salle, Elinor ne préférait en fait même pas imaginer quels autres déviances pouvaient encore dissimuler les ombres de ce lieu.


"Salut!"

Une voix tira Elinor de ses pensées amères. Elle tourna la tête sur le côté pour découvrir un jeune homme qui la regardait avec un petit sourire qui se voulait avenant. Elinor soupira intérieurement, elle avait déjà du repousser les avances d'une demi douzaine de types depuis le début de la soirée, mais cela ne semblait pas vouloir s'arrêter. Elle espérait seulement que celui ci n'était pas encore trop saoul pour qu'il comprenne bien le message.

"Ça te dérange si je m'assois là?"

reprit l'individu en haussant la voix pour se faire entendre malgré le vacarme ambiant. Elinor secoua la tête négativement, même si elle avait été un instant tentée de l'envoyer directement sur les roses.

"Tu prend quelque chose?"

continua le jeune homme. Pour autant qu'Elinor puisse en juger malgré les lumières trompeuses et les quelques verres qu'elle avait déjà ingurgité, il devait être blond, avoir à peu près son âge et peut être même être plutôt pas mal dans l'ensemble. Cela dit, se fier à la première impression dans un tel environnement n'était certainement pas une bonne idée. Toutefois, un coup d'oeil vers le verre qui était posé devant elle informa Elinor que ce dernier était vide.

"Pourquoi pas...
- Qu'est ce que je te prend?
- La même chose que toi."

fit Elinor avec un léger haussement d'épaule avant que le blond n'attire l'attention du barman pour lui demander deux cocktails dont Elinor n'écouta même pas le nom. Le jeune homme s'empara des deux verres que lui tendait le barman puis revint doucement s'installer à côté d'Elinor en lui tendant l'un d'eux. Cette dernière l'attrapa avec un petit hochement de tête puis le porta à ses lèvres.

"Merci."

lâcha t elle en reposant le verre.

"De rien. Au fait, c'est quoi ton petit nom?
- Elinor.
- Wouaw! C'est zarb! Enfin, c'est pas courant, j'veux dire. Moi c'est Michaël. Dis moi, tu viens pas du coin, toi, non?
- Non, je suis de Noghal.
- Noghal? T'es une mage? Elinor hocha derechef la tête La classe!
- Dis... Tu ne saurais pas où sont les toilettes? Je me sens pas super tout d'un coup...
- Hein? Euh...si, bien sûr, j'vais te montrer."

fit Michaël en aidant à se relever une Elinor qui semblait avoir soudain quelques problèmes d'équilibre. Le duo s'éloigna du bar et de la piste pour emprunter d'étroits couloirs quasiment invisible depuis la salle car plongés dans la pénombres.

"T'es sûr que c'est par là? Ça ressemble pas à..." commença faiblement la jeune femme au bout d'un moment.

"Mais si, j't'assure."

répliqua le blond en poussant une porte. La dite porte ne menait pas sur les toilettes mais sur une ruelle étroite et particulièrement odorante. Elinor voulu faire demi tour mais son compagnon la poussa à l'extérieur sans ménagement. Elinor tituba quelques instants avant de retrouver son équilibre. Dans la ruelle se tenaient déjà trois autres hommes. Chacun d'entre eux arborait un sourire moqueur en regardant la jeune mage.

"Michaël?" fit Elinor sur un ton qui exprimait un mélange de surprise, de crainte et d'interrogation.

"Ta gueule pouffiasse!" répondit sèchement le blond un air mauvais sur le visage.
"Tu vois, mes potes et moi on aime pas que des petites raclures de mages comme toi essayent de se faire une place chez nous.
- Ouais, retourne dans ta grotte!
- Vas faire mumuse avec tes copains mages, l'inférieure! l'encouragèrent deux des autres types.
- On va te faire comprendre ce que ça coûte d'envahir notre espace vital, petite pute! Les pétasses comme toi méritent pas de respirer le même air que nous!
- Tu vas souffrir, traînée!
- Oh, j'oubliais deux petites choses: d'abord j'ai mit un petit quelque chose dans ton verre tout à l'heure donc tu vas avoir un peu de mal à rester éveillée toute seule, du coup tes pouvoirs, ben tu peux te les mettre là où je pense. Deuxièmement, cette ruelle est plutôt bien isolée à cette heure donc tu peux essayer de crier mais ça servira pas à grand chose..."

lança le blond narquois en toisant la jeune femme. C'est alors elle releva la tête, lui rendant son sourire malsain.

"Sympa, l'exposé. A mon tour maintenant de t'apprendre un truc: j'ai pas bu ta merde... Tu croyais vraiment que je t'avais pas vu verser ta saloperie dans mon verre? Franchement tu crois que je suis aveugle ou quoi? Je t'ai joué la comédie depuis tout à l'heure, ducon..."

lâcha Elinor sur un ton qui frisait presque la condescendance alors que son sourire s'élargissait à mesure que celui de Michaël quittait son visage.

"Salope! Choppez la, les mecs!"

rugit le cyber. Les quatre hommes s'élancèrent vers Elinor mais une puissante rafale de vent les projeta en arrière. Les trois acolytes du blond, hagards, peinèrent un moment avant de se relever. Apparemment ces imbéciles n'avaient pas douté un instant de leur minable stratagème. La possibilité de se trouver confrontés aux pouvoirs de la personne qu'il agressaient ne semblait même pas leur avoir effleuré l'esprit. Peut être que cette démonstration de force les avait calmés finalement. Elinor se tourna légèrement pour jeter un oeil du côté du blond qu'elle avait perdu de vue quand sa rafale l'avait repoussé. Ce dernier était déjà debout, dans sa main tendue se trouvait une arme dont le canon était dirigé droit vers la jeune femme. Elinor était tout à fait consciente des dégats que pouvait causer cet engin de mort et un léger frisson la parcourut. Elle se tourna doucement dans la direction du cyber, les mainsécartées en signe de soumission.

"Ecoute... Je ne veux pas de problèmes. Je cherchais juste à vous donner une petite leçon, rien de méchant...
- Ca fallait y penser avant. répondit le blond l'air sinistre.
- Tu...tu ne vas pas tirer quand même...hein?
Le cyber ne répondit même pas, se contentant de relever le chien de son arme dans un cliquement de mauvais augure.
- A...attends, pitié! Fais...fais pas ça! Je ferais tout ce que tu veux!
- Les gars, attrapez là, on va s'amuser un peu..."

Les trois chiens de garde du blond se rapprochaient déjà, le regard mauvais. L'un d'eux avait même sorti un couteau papillon. Apparemment la petite comédie d'Elinor ne prenait pas cette fois ci. Cela dit, elle avait gagné assez de temps pour analyser son environnement. Qui plus est, les cybers, une nouvelle fois imbus de leur prétendue supériorité avaient encore baissé leur garde. Cette fois ci Elinor ne leur laisserait pas le temps de se reprendre. Il allait falloir les tuer, ce qui au fond n'était pas vraiment pour lui déplaire. La mage propulsa une nouvelle rafale de vent qui rasa le sol, emportant poussière et débris avant de remonter droit vers le visage du blond. Ce dernier bascula en arrière en hurlant alors que des tessons de verre balottés par le courant d'air lui fouettaient le visage. Son doigt se crispa sur la détente et un coup partit allant se perdre vers les toîts de la ville, mais il finit néanmoins par lâcher l'arme instinctivement pour porter les main à ses yeux meurtris. Elinor en profita pour bondir vers lui, l'effet de surprise lui donnant une seconde d'avance sur les acolytes médusés. La jeune mage se jeta sur l'arme qu'elle retourna vers les trois cybers qui tentaient de se saisir d'elle. Le fonctionnement de l'engin était simple, même pour une mage, aussi n'eut elle aucun mal à s'en servir. A une distance si faible, rater sa cible aurait tenu de l'exploit. Lorsque le chien de l'arme se mit à claquer dans le vide et que la culasse se bloqua en arrière, les trois hommes de main du blond gisaient à terre avec chacun plusieurs balles dans le buffet. Elinor regarda l'arme avec curiosité, ne comprenant pas tout à fait pourquoi elle avait cessé de fonctionner. Dans ces étranges projections d'images que les cybers affectionnaient tant ce genre de chose n'arrivait jamais pourtant... Il faudrait qu'elle pense à se renseigner sur les spécificités de ces engins. Toutefois, l'arme avait tout de même pleinement rempli son office. Il ne restait plus qu'à s'occuper du blond qui gémissait toujours les mains plaquées sur le visage. Elinor ramassa le couteau qu'avait dégainé l'un de ses acolytes et se dirigea vers lui.

"Tu voulais qu'on s'amuse ensemble? Hé bien, amusons nous..."

_______________________

Quand elle en eut finit avec le cyberpolitain, il ne restait plus grand chose d'identifiable chez lui. Son sourire l'avait quitté et elle regardait le cadavre avec détachement. Elle nettoya l'arme puis la mit dans les mains du type à qui elle appartenait avant de mettre le pistolet vide dans la main droite de ce qui avait été Michaël, puis elle retourna vers la porte du night club.

"Sympa, l'exposé. A mon tour maintenant de t'apprendre un truc: j'ai pas bu ta merde... Tu croyais vraiment que je t'avais pas vu verser ta saloperie dans mon verre? Franchement tu crois que je suis aveugle ou quoi? Je t'ai joué la comédie depuis tout à l'heure, ducon..." murmura t elle doucement, comme pour elle même.
"Décidément, fréquenter des cyberpolitains a une mauvaise influence sur mon vocabulaire. Il faudra que je fasse plus attention à l'avenir..." constata t elle sur le même ton avant de rentrer et de refermer derrière elle.

_______________________

"Ben où t'étais, je t'ai cherchée partout!" s'exclama Maria l'une de ses "amies" qu'elle venait tout juste de retrouver parmi la foule.
"J'étais coincée dans les waters, j'ai eu un petit problème...
- C'est quoi cette tache rouge sur ta robe?
- M'en parles pas, c'est un pauvre type qui m'a renversé son cocktail dessus, c'est pour ça que j'y étais, j'ai essayé de le faire partir mais rien à faire, ça ne veut pas...
- Ok, t'en fais pas. J'ai un truc super pour faire disparaître ça. J'habite à deux pas. Si tu veux on va nettoyer ça puis on revient, d'ici trente minutes c'est bon!
- Génial! T'es vraiment une amie, Maria, je ne sais pas ce que je ferais sans toi!" fit Elinor sans laisser poindre le moins du monde l'ironie dont elle faisait preuve.
Revenir en haut Aller en bas
 

Qui sème le vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Secteur marchand-
Sauter vers: