AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaraon C. Wright

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 27


Age du Personnage : 20
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Technologue-Mercenaire
MessageSujet: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Mar 11 Mai - 0:03

début

« Nom, prénom, situation !
- Corberyan Wright, Aaraon, mercenaire du registre de la SMD. Annona l’octantin pour ce qui lui semblait être la 50ème fois de la journée.
- Quels rapports entretenez-vous avec les chats !?
- Euuuh…quoi? »

Le smoking s’agitait devant lui, brassant de l’air, braillant des hypothèses improbables supposées expliquer la présence du jeune homme sur la place Alexandra, l’accusant de tous les crimes commis ces dix dernières années. Le smoking était fatiguant et Aaraon ne comprenait rien à rien. Il avait passé la nuit en garde à vue et sa jambe le faisait maintenant vraiment souffrir. Il ne voulait qu’une chose : rentrer chez lui…ou tout du moins une ligne de coke. Et il était obligé de supporter les délires de ce flic complètement cinglé qui était venu le récupérer à l’aube dans sa cellule pour lui poser une série de…questions pitoyables.
« De quelle organisation venez-vous !?
- Mais d’aucune putaaaaain ! je te dis que je travaille sur les Docks !!? T’as de la merde dans les oreilles ou quoi ?!
- Nom, prénom, situation ! »

Revenir en haut Aller en bas
Hivrenuit d'Alimbertes

avatar


Messages : 501
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 24


Age du Personnage : 37 ans
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Hypocrate, tueur en serie
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Mar 11 Mai - 19:33

suite de ici

S’étaient-ils décidés à le libérer ? Non, ils prenaient une fois de plus la direction des salles d’interrogatoires. Pourvu qu’il ne soit plus avec l’autre con… Et bah si ! Mais pas seulement ! Un blond, un autre, habillé bizarrement, manifestement désespéré, potentiellement dépressif, le regardait avec un air suppliant qui semblait vouloir dire « je vous en prie, sauvez-moi de ce fou ! ». Ridicule… Mais s’il se faisait interroger par l’ahuri en costume depuis un moment, c’était compréhensible. Hivrenuit senti monter en lui un sentiment inconnu : la pitié, mais qui fut bientôt surmonté par un autre : une envie irrépressible de faire bouffer la table à celui qui se présenta bientôt :

« Smith, Jack Smith. Monsieur DEART, il m’a paru nécessaire de confronter votre témoignage avec celui de Mr Wright dans le cadre de l’affaire du meurtre dans Consortium que nous avons de bonnes raisons de soupçonner être en rapport avec celle du Seaforce. »

Jack se tu ensuite, manifestement incapable de comprendre la phrase qu’il venait de prononcer. Il fallut qu’un agent lui donne un coup de coude pour qu’il se reprenne et enchaîne :

« Bien, connaissez vous cet homme, monsieur Wright ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://hivrenuit.over-blog.com/
Aaraon C. Wright

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 27


Age du Personnage : 20
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Technologue-Mercenaire
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Sam 15 Mai - 0:45

La première idée qui vint à l’esprit de Aaraon lorsque qu’entra le nouveau détenu fut « sournois, à fuir ». L’homme était grand, blond, l’œil torve et la démarche coupable…tout du moins aux yeux d’un Octantin accoutumé à commercer avec toutes sortes d’alchimistes véreux. Et cet homme lui rappelait étrangement les vendeurs d’armes qui sillonnaient les côtes d’Octantis, les vendeurs de mort. Mais en l’occurrence, face au smoking, cet homme lui semblait fort sympathique.
Le smoking était maintenant secondé d’un autre flic qui passait pour plus ou moins équipé d’un vrai cerveau. Malheureusement l’autre type paraissait être le subordonné du smoking et se tenait en retrait, laissant son supérieur ânonner :
« Smith, Jack Smith. Monsieur DEART, il m’a paru nécessaire de confronter votre témoignage avec celui de Mr Wright dans le cadre de l’affaire du meurtre dans Consortium que nous avons de bonnes raisons de soupçonner être en rapport avec celle du Seaforce. »
Le smoking marqua un temps d’arrêt, laissant en suspend l’assemblée, puis suite à un coup de coude du plantin sembla se réveiller et acheva :
« Bien, connaissez vous cet homme, monsieur Wright ? »

La question avait un minimum de sens, pour une fois. Il soupira et fixa l’homme. Des yeux gris, un visage massif et imposant, le genre de physionomie qui ne s’oublie pas… non décidément il n’avait jamais rencontré ce blaze auparavant. Et cette histoire de SeaForce…il se demanda un instant si ce grand blond carré pouvait être l’homme que recherchait Lowell…après tout l’adolescent chétif avait pu pousser fortement…mais ce type semblait avoir la trentaine ce qui rendait l’hypothèse débilitante, comme à chaque fois qu’il essayait de réfléchir un peu trop. Aaraon soupira et releva légèrement la tête, s’apprêtant à répondre par la négative, quand il croisa le regard de l’alchimiste…

« Ouais c’est Deart de la Spiazza, je crois. »

Il regretta immédiatement sa réponse, se doutant que le mensonge n’était pas une option face aux flicards de la PJ…mais la vérité ne l’avait pas fait avancer d’un pouce jusqu’à maintenant…Et ce smoking avait l’air tellement débile…
Revenir en haut Aller en bas
Jack Smith

avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 07/10/2009


Age du Personnage : 28 ans
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Techno - Agent secret du BAI
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Sam 15 Mai - 18:13

Le troisième blond, et le deuxième étranger dans cette affaire, ne valait pas mieux que les autres : pas coopératif pour un sou. Se contentant de répéter sans arrêt « Corberyan Wright, Aaraon, mercenaire du registre de la SMD » et niant appartenir à la moindre organisation. Il l’avait même insulté ! Cela était inadmissible, il serait privé de dessert ! Pas de pitié ! Il saurait briser son hermétisme… Une des seules choses certaines le concernant était que ses relations avec les animaux étaient suspectes : un pingouin, manchot selon le prisonnier mais avec des ailes quand même, avait jailli de la poche de son manteau en hurlant « PIIII ! » lorsque Jack l’avait fourré en garde à vue la veille, et quand il lui avait demandé quels rapports il entretenait avec les chats, passé son étonnement premier, il lui avait avoué « apprécier leur compagnie ». Il y avait quelque chose avec les chats… Toutes ces affaires au même moment avec des chats… Peut-être, après tout, était-ce réellement le chat l’agent… La seule façon de s’en assurer était de soumettre M. DEART à un contre-interrogatoire.

« Allez me chercher Zorro en cellule 469 , ordonna-t-il discrètement à un des agents chargé de la sécurité interne »

Quand Allan apparu, il se présenta et lui expliqua pourquoi il l’avait fait venir. Ensuite il se tu poliment, attendant que l’autre réponde, ce qui dura plusieurs minutes jusqu'à ce que l’agent de la sécurité lui file un coup dans les cotes et qu’il enchaîne :

« Bien, connaissez vous cet homme, M. Wright ?
-Ouais c’est Deart de la Spiazza, je crois. »

Ils se connaissaient ! Tout s’expliquait : Wright avait vendu un chat à Deart en échange du meurtre du blond qui avait tué les gens du Seaforce, mais le chat s’était échappé, et le blond l’avait vu ! Il s’était donc arrangé pour simuler une agression et entraîner Zorro dans l’immeuble pour le tuer. Mais lui-même était arrivé et avait empêché le règlement de compte, qui avait été reporté à plus tard : sur la place Alexandra III ! Là, Wright avait retrouvé le blond pour lui régler son compte mais une fois de plus l’arrivé de la police sur les lieux les avait interrompus le combat. Le blond s’était échappé, poursuivi par la conventionnelle tandis qu’il mettait la main sur Wright ! Le pingouin était sans doute dressé comme espion… Et maintenant Wright était sur le point de dénoncer son complice pour pouvoir s’en tirer blanc comme neige ! Il ne fallait pas lui en laissez l’occasion :

« Et vous M. Deart, connaissez vous M. Wright ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hivrenuit d'Alimbertes

avatar


Messages : 501
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 24


Age du Personnage : 37 ans
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Hypocrate, tueur en serie
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Mar 18 Mai - 22:20

« Ouais, c’est DEART de la Spiazza… », la voix résonnait dans son esprit tandis que Hivrenuit se répétait en boucle : « nom de Dieu de putain de bordel de merde, qu’est ce qu’il a dit là ? ». Car il n’était maintenant plus temps de la jouer solo, leurs sorts étaient liés, et il détestait ça. Une histoire plausible, vite, une histoire !

« Et vous M. DEART, connaissez vous M. WRIGHT ?
- Oui, mais je ne connaissais pas son vrai nom jusque-là, seulement son surnom, répondit Hivrenuit en détaillant Aaraon des pieds à la tête pour trouver une marque qui aurait pu être distinctive.
- Surnom qui est ?
- Le Balafré…
- A cause de sa balafre ?
- Et bien je suppose que oui…
- Comment vous connaissez vous ?
- C’est mon associé.
- Associé ?
- A, S, S, O, C, I, E accent aigu, épela Hivrenuit.
- Merci, vous êtes bien aimable.
- De rien.
- Et pourquoi avez-vous acheté un chat à votre associé, demanda Jack avec un air inquisiteur (mais un air stupide aussi, genre Dupont et Dupond)
- Quel chat, répliqua aussitôt Hivrenuit
- C’est moi qui pose les questions, s’énerva brutalement le policier. »

Le débat déviait, et aurait sans doute tourné en rond pendant des heures, si Aaraon dans un éclair de lucidité n’était intervenu pour éclairer les lumières de l’agent ténébreux.

« Je ne lui ai pas vendu, le chat est à moi et il s’était échappé, il a du suivre DEART.
- Et l’agent alors ! Le chat n’était pas armé j’en suis certain !
- Quel agent ?
- C’est moi qui pose les questions !

[HRP : je poste pas toute la conversation en une fois histoire de laisser du suspens...
Aaraon, si tu veux raconter la suite, np, sinon j'enchaîne...]
Revenir en haut Aller en bas
http://hivrenuit.over-blog.com/
Aaraon C. Wright

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 27


Age du Personnage : 20
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Technologue-Mercenaire
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Mer 19 Mai - 13:27


Le blond lui jeta un regard à base de OMGWTFBBQ !!? Qui se dissipa en un éclair, demeurant imperméable aux deux flicards. S’en suivi une série de questions du smoking qui semblait désormais convaincu par la médiocrité de leur jeu…Bon en clair : ce gars avec sa grosse mâchoire et son air torve avait grave une tête de killa…en plus il mentait pas trop mal…gardait son sang-froid….Aaraon douta un instant d’avoir choisi le bon allié dans cette mascarade. Mais le smoking qui semblait jusqu’à maintenant franchement confondu haussa le ton :

« C’est moi qui pose les questions ! » sentant la boucle infernale de l’histoire du chat revenir, Aaraon répliqua spontanément :
« Je ne lui ai pas vendu, le chat est à moi et il s’était échappé, il a du suivre Deart.
- Et l’agent alors ! Le chat n’était pas armé j’en suis certain !
- Quel agent ?
- C’est moi qui pose les questions ! »
L’octantin accusa quelques secondes de silence, jetant un coup d’œil désespéré à son nouvel associé qui semblait réfléchir à toute vitesse. Agent…
« Ben l’agent c’est vous hein…
- Moi ? » Le smoking semblait avoir été collé sur pose, il demeurait debout, la bouche entrouverte et le sourcil interrogateur. Son sous-fifre lui donna un nouveau coup de coude pour relancer la machine :
« Smith, Jack Smith hahem… L’autre agent !
-Ha oui l’agent… le mafieux en fait quoi ?
-Mafieux ?
-Ouais le type dans la berline…
-Le commissaire !
-Quel commissaire ?
-C’est moi qui…
-Well well… pardon…ouais ben le commissaire mafieux alors…Celui avec les cheveux noirs longs et le teint de navet quoi!
-Je vois… »
Le smoking était de nouveau plongé en pleine réflexion. Aaraon quant à lui commençait tout bonnement à se perdre…depuis quand ce type en latex et ceintures SM était un flic? Un pouleman qui bosse avec des borsalinos? Un corrompu de la régulière peut-être…mais quel rapport avec lui et Ambre bordeyl !!? Et puis c’était qui ce « Deart » avec sa tronche de ressortissant d’OK Corral !!? Il fallait qu’il sorte d’ici…ou alors par pitié…juste une petite ligne…
« Et le pingouin ?
-J’vous dis que c’est un manchot ptain !
-Arrêtez avec ça ! Il n’est visiblement pas manchot !
-Okay ben euh…Deart me l’a donné pour euh…que le chat se sente pas seul quoi… » Répliqua difficilement Aaraon (il se souvenait du jour où Ambre lui avait expliqué que Maana était un manchot et euh voilà…). Le smoking semblait satisfait par la réponse et se tourna vers le grand blond :
« Et vous DEART, vous en pensez quoi du pingouin et du commissaire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hivrenuit d'Alimbertes

avatar


Messages : 501
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 24


Age du Personnage : 37 ans
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Hypocrate, tueur en serie
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Ven 21 Mai - 18:53

Le blondinet avait alors pris l’initiative, ce qui avait permis à Hivrenuit de reconstituer en gros ce qui lui était arrivé : il commençait à présenter des signes de manque, donc il prenait de la drogue, et ils avaient parlé d’un commissaire mafieux. Impossible de savoir dans quelle mesure cette partie-là de l’histoire était véridique et à quelle point la connerie de Jack autant que les mensonges de Wright l’avait déformée, mais il y avait certainement quelque chose à exploiter, et il fallait faire vite car sinon les policiers allaient vite remarquer que Wright n’était pas totalement clean, ce qui n’allait pas jouer en leur faveur. Jack lui demanda alors :

« Et vous DEART, vous en pensez quoi du pingouin et du commissaire ?
- Et bien… Le commissaire… Je ne sais pas si je peux en parler…
- De quoi ?
- Il… Nous a fait une proposition que nous avons refusée, et nous n’aurions sans doute pas dû…
- Vous avez refusé d’obéir à un agent de police ? Un fonctionnaire de l’état ? Le gardien de l’ordre et de la liberté ?
- Nous ne savions pas qu’il était de la police, nous ne l’avons appris que plus tard. Il s’est présenté à nous pour nous proposer sa « protection », mais il avait plus l’air d’un bandit qu’autre chose, et nous avons refusé…
- Je vois… Et le pingouin ?
- Je ne le crois pas plus manchot que vous…
- Vous voyez bien, lâcha Jack en se tournant vers Aaraon.
- Je pense aussi que c’est lui qui a organisé les agressions contre moi et Wright… Le mec égorgé était le troisième associé.
- Quoi ? Le pingouin ! Mais alors nous avons affaire à une véritable coalition entre pingouins et chats ! Il faut déclarer l’état d’urgence, la ville est en danger ! Il faut…
- Non, non, non, non, pas le pingouin, le commissaire !
- Le commissaire est manchot ?
- Non, le commissaire est un mafieux qui a voulu nous supprimer et qui a réussi pour l’un d’entre nous ! Si vous ne nous aidez pas, nous allons tous y passer et vous avec maintenant que je vous ai tout dis ! »

Jack semblait perdu, définitivement, il était plus que temps de le remettre sur les rails et sur les bons, d’abord en lui inspirant méfiance et circonspection à l’égard de ces collègues et ensuite en lui conseillant de les laisser sortir pour ne pas risquer d’impliquer la PJ dans une telle affaire.

« Je ne vous ai pas tous dit quand vous m’avez interrogé la dernière fois… Le blond n’était pas fou, c’était un véritable tueur à gage entraîné et insensible… Mais j’avais peur que l’un des policiers autour de moi soit vendu au commissaire, c’est pour ça que j’ai voulu m’enfuir. Ses complices peuvent être partout…
- Quoi, des agents de police ! Des fonctionnaires de l’état ! Des défenseurs de l’ordre et de la liberté !
- Tout le monde n’est pas aussi intègre que vous… »

Un peu de flatterie ne pouvait pas faire de mal…

- Les infâmes traîtres ! Je les pourfendrai jusqu’au dernier, je les poursuivrai jusqu’en enfer ! Et le commissaire…
- Non, non, non, je vous en conjure, n’en faites rien. Il est plus puissant que vous ne pensez et tout ce que vous ferez ne pourra que se retourner contre le BAI ! Croyez-vous que Jackson sera content ? »

Lorsqu’il vit la face de Jack s’illuminer et devenir livide tout en même temps, Hivrenuit su qu’il avait tapé juste en parlant de Jackson, c’était le levier qui pourrait faire plier Jack.
Revenir en haut Aller en bas
http://hivrenuit.over-blog.com/
Jack Smith

avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 07/10/2009


Age du Personnage : 28 ans
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Techno - Agent secret du BAI
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Lun 24 Mai - 22:20

Un chat, un pingouin, un manchot, un agent, un commissaire, un associé, un mafieux, Zorro, deux blonds, une proposition, un égorgé, des complices, la police, Jackson…

Oui, Il s’en souvenait maintenant, Jackson le lui avait dit : « Jack, j’ai encore besoin de tes compétences : on a un règlement de compte auquel on ne doit surtout pas se mêler mais on ne peut pas se permettre de laisser faire sans envoyer personne ! Alors tu y vas, et ne te sens surtout pas obligé de ramener quelqu’un ! J’ai confiance en toi… ». Tout s’éclairait, l’affaire devait être classée sans suite, et vite avant qu’elle ne s’ébruite un peu plus. Les deux blonds avaient certes désobéi à un commissaire, mais lui-même ne désobéirai pas à Jackson :

« Vous avez sans doute raison… Je pense que le plus prudent et de ne rien laisser filtrer hors de cette salle, Ais-je votre parole ?

Ils acquiescèrent brièvement, son autorité naturelle avais une fois de plus fait merveille :

« Je vous préviens, le moindre mot à propos d’un pingouin manchot pourra vous coûter très cher : signez ici, dit-il en leur présentant un exemplaire d’un formulaire rose (le CKZ 32, pour les habitués du commissariat), en fait un texte à trou pré rempli, le seul auquel il ait le droit de toucher , destiné à clore n’importe quel dossier sur un non-lieu… »

Il reconduisit les deux blonds à la porte, et sur une dernière assurance de leur discrétion, leur serra la main avant de tourner les talons pour déposer le formulaire dans la boite aux lettres de Jackson : Affaire Classée.
Revenir en haut Aller en bas
Aaraon C. Wright

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 27


Age du Personnage : 20
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Technologue-Mercenaire
MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   Mer 26 Mai - 1:06

Tout s’était enchaîné très vite… trop vite. Maintenant le smoking leur serrait la main sur le palier du BAI, un air entendu étalé sur sa face de crétin fini. Deart ne lui accorda pas même et regard et disparu dans une petite ruelle, avec une rare discrétion qui confirma les soupçons de Aaraon à l’encontre de son inattendu allié du jour. Toujours était-il qu’il se retrouvait seul, planté comme un idiot devant le grand bâtiment administratif, fatigué, énervé, meurtri. Bref en manque.
« bon… ben on va se rentrer hein… »
Le jour déclinait rapidement et il lui faudrait encore au minimum deux heures pour rallier les docks, expliquer à JL le bordeyl qui risquait de les attendre, prendre une douche et…disparaître dans consortium. Le temps de se faire oublier. Le temps de l’oublier elle. Le temps d’en savoir plus sur le « commissaire ».

Suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 22, vlà les flics! [bureaux du BAI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

22, vlà les flics! [bureaux du BAI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Résidential district-
Sauter vers: