AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth] Empty
MessageSujet: Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth]   Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth] EmptyMar 7 Déc - 11:11

Début...

Seth rassembla ses bouquins qu’il jeta négligemment dans son sac, évitant le coup du plat de la main que préparait Marie depuis une bonne dizaine de minutes. Contournant la grosse vache hirsute qui lui servait de camarade, il se glissa hors du rang étroit de la bibliothèque et remonta la rangée de livre qui menait à la sortie. Il fouilla précipitamment la poche de sa veste, cherchant le passe de la bibliothèque, et en retira une carte de visite sur papier glacé. Elle y avait inscrit son nom d’une écriture fine et ronde, « Ambre ». Il ne s’était pas intéressé à Elle depuis l’autre soir, Elle avait été rangée dans les péripéties diverses de consortium et il avait été trop occupé par la faculté pour repenser à elle. La carte était celle d’un vieil ami de Vladimir…Un vieil ami dont Seth n’avait que trop entendu parler durant toute son enfance. Le « psychiatre », Zaihan Sibiriakov.
Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth] Carte_10
Il fixa l’inscription, dubitatif, se demandant si Elle ne se foutait pas de sa gueule…En tout cas Elle ne manquait pas d’humour pour lui laisser comme numéro celui d’un psy. Il composa le numéro sur son cellphone, ouvrant de l’autre main la porte du couloir… Marchant d’un pas rapide en se frayant un chemin entre les étudiants, il hésitait à appuyer sur « call ». C’était peut être une vrai blague de merde de Vladimir après tout! Cependant, l’image détaillée de la jeune femme s’imposait clairement à lui, et l’envie de la revoir dépassait franchement le possible ridicule d’une confrontation téléphonique avec le vieux psychiatre. Il s’installa sur l’un des bancs du hall de l’immense bibliothèque des sciences, et se décida enfin.
La tonalité, une fois, deux fois…
«Cabinet du docteur Sibiriakov. »
Sa voix légèrement modifiée par le téléphone résonna un instant dans le silence. C’était étrange d’imaginer la petite fille du Parrain jouant les secrétaires, assise dans le bureau sombre de Zaihan, avec une minijupe. En fait c’était même assez drôle.
« Je suis obligé de passer par le secrétariat médical pour prendre un rendez-vous privé avec la secrétaire ?
- …Seth ?
- Ça suppose qu’il n’y a qu’une seule personne susceptible de te draguer de façon aussi indélicate ou alors c’est ma voix que tu as reconnu ? »
Elle marqua un nouveau silence, à n’en pas douter révélateur de l’influence de son éducation d’alchimiste. Ces gens là, lorsqu’ils n’étaient pas mariés à 13 ans, restaient en général vierges et coincés jusqu’à 30. Il leva les yeux au ciel, attendant la réponse et se retenant de soupirer, considérant que la partie ne serait pas aussi simple à jouer que d’habitude. L’un des avantages des Cyberpolitains était qu’ils ne s’encombraient pas de détails, preuve supplémentaire de leur supériorité sur les autres et leurs petites indécisions qui faisaient perdre du temps. En étant tout à fait honnête il était juste frustré à l’idée de devoir justifier par des heures de drague incohérente son envie de coucher avec Elle…


Dernière édition par Seth Liekaterinev le Mar 7 Déc - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth] Empty
MessageSujet: Re: Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth]   Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth] EmptyMar 7 Déc - 11:28

**A consortium**


Les jours s’étaient lentement écoulés. Vladimir avait promis que le manoir serait aménagé pour le mardi d’après, il lui fallait simplement attendre encore un peu chez Zaihan.
Celui-ci n’était pas revenu sur consortium depuis de longs jours. Une affaire importante, certainement, et elle, tentait de s’occuper comme elle le pouvait, s’acquittant des allers-retours pour simplement faire son « travail ». S’immiscer dans les affaires d’un grand ponte des industries pharmaceutiques n’était pas chose aisée, et bien souvent elle eut du mal à suivre les brainstormings des dirigeants financiers, les propositions de modification de vente, les améliorations de produit, les techniques de merchandising et les tentatives avortées des actionnaires de faire gonfler leurs part en promettant de meilleurs investissements sur le long terme, de savants partenariats, des matières premières à moindre coût.
Les détails de ces conversations, résumés à leur plus simple appareil, semblaient parfaitement clairs et leur sens se réduire à leur plus simple expression, toutefois, jongler entre les termes techniques, les refus commerciaux, et les stratagèmes habiles de Vladimir afin de tourner la moindre promesse ou proposition officieuse rendait la tâche certes plus difficile, mais non moins intéressante.
Le vieux était doué avec les mots, une sorte de charme naturel que sa vieillesse n’avait fait qu’affirmer lui permettait d’obtenir ce qu’il désirait, et cette école plus pratique que théorique n’était pas sans surprendre Ambre qui ne faisait qu’apprendre les rouages du « business ».

Tous les jours, lorsqu’elle restait chez le psychiatre, elle se rendait utile en notant les messages des appels de sa patientèle. Cependant les appels au cabinet du consortium étaient rares. La psychiatrie était bien plus pratiquée chez les cyberpolitains, à la citadelle. A croire que les technologues, mages et Alchimistes avaient moins de problèmes de santé mentale que les êtres dégénérés dont faisaient d’ailleurs partie tous ces bouffons tirés à quatre épingles qui se succédaient dans les bureaux du Manoir.
Ce matin-là le magna Sevastianev lui donna congé pour le reste de la journée, et l’occultiste en profita pour rentrer après cette semaine harassante qui avait failli faire lâcher ses nerfs malmenés par les « arrangements tacites » du vieil homme. Autrement dit, des magouilles auquelles elle était forcée de prendre part, car il lui trouvait un don certain pour ces « transactions ajustées », disait-il.

Arrivant à peine à l’appartement de Zaihan, un duplex dont le premier étage était le cabinet, et le second un immense F8 avec deux salles de bain, trois chambres et un bureau. Ambre jetta négligemment sa veste sur l’un des fauteuils trônant au centre du salon avant de se diriger vers la salle d’eau. La douche qu’elle prit fut longue, et lorsqu’elle en sortit et ouvrit la porte, un nuage de vapeur s’échappa.
Pieds nus sur les carreaux glacés, elle se hâta d’aller chercher des vêtements dans sa chambre, profitant de l’absence de son logeur pour se balader tranquillement en serviette de bain.

Et le téléphone sonna.
Machinalement, elle se dirigea vers le combiné et prononça :

« Cabinet du Docteur Sibiriakov ? »
« Je suis obligé de passer par le secrétariat médical pour prendre un rendez-vous privé avec la secrétaire ? »
Ambre hésita un instant, et les secondes s'écoulèrent en silence avant qu'elle ne daigne laisser entendre à nouveau le son de sa voix.
« Seth ?
-Ça suppose qu’il n’y a qu’une seule personne susceptible de te draguer de façon aussi indélicate ou alors c’est ma voix que tu as reconnu ?
»
Encore une fois la jeune femme resta pantoise, sa franchise et sa répartie étaient peut être des qualités rares, elles manquaient toutefois de tact. Et cela lui déplaisait fortement.

« C'est en effet fort... indélicat, Liekaterinev. Et je lis les tabloids, aussi. Je doute que ta blonde petite amie à chihuahua-accessoire soit ravie d'apprendre que tu t'amuses à draguer une autre héritière... Que puis-je pour toi ?
-… Ha ha ha… Pour être exact son truc ce serait plutôt les patinoires et les crosses de Hockey, mais les tabloids préfèrent les accessoires féminisant. Tu as quelque chose de prévu cet après-midi ?
- Oui je devais me rendre au Sperandei Azura
»
Le nom de quartier, centre de tous les pouvoirs, avait été prononcé avec l’exact accent Minoris-Dystrien, qui pouvait, donner un charme certain aux alchimistes.
« Ceci dit, je devrais pouvoir décaler ma visite si c’est urgent.
-C’est une urgence à relativiser…Et ce soir ?
-Oui je… Enfin je suis libre, oui.
»

Pourquoi après deux semaines se manifestait-il et voulait-il la voir dans la journée ? C’était totalement absurde.
« - Parfait… 20h ça marche ? Au café de l’Université, celui des résidences pas loin de l’arrêt du tram pour la Citadelle, tu situes ?
-Pas vraiment mais je devrais pouvoir demander mon chemin.
- Comme tu veux. A ce soir.
»

Il raccrocha sans plus de politesse.

Après avoir terminé de se préparer, elle sortit et se dirigea vers l’une des zones-taxi pour aller au Sperandei Azura. Et elle lui indiquerait l’heure à laquelle venir la chercher à nouveau pour l’amener à ce fameux « Café de l’université des résidences pas loin de l’arrêt du tram pour la citadelle ».


Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
 

Les jeux sont faits II [Retro Ambre-Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Cyberpolis - La Citadelle :: Institute district-
Sauter vers: