AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nothingness Station

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 15 Déc - 15:50



Les lignes de l’horizon s’abaissèrent, c’était la première fois qu’elle montait à la citadelle, ce morceau de terre flottant étrangement, défiant toute logique et toute gravité sur lequel les vrais cyberpolitains avaient élu domicile. Il paraissait que là bas, tout était de métal et de verre, que les objets volaient, animés par ce qu’ils appelaient la science, des androides, ces créatures ni vivantes ni mortes, déambulaient et servaient les desseins, les meilleurs comme les pires, de ces humains décadents...

Puis elle arriva enfin à l’entrée de la citadelle où elle montra sa carte d’identité et son pass, et elle disparu dans les méandres de couloirs de gris, de métal et de verre qui menaient aux différentes lignes de transports. Observant les bâtiments à travers le verre, elle fut autrement étonnée par leur taille que par celle des immeubles du consortium, modeste en comparaison de ceux-ci.
Des jeunes arboraient des tenues totalement farfelues, de vynile, de métal et de plastique, une autre aux cheveux roses en laine fumait une cigarette à l’odeur déroutante de drogue naturelle, un énorme casque à la musique bruyante sur les oreilles. D’autres personnes plus « normales » se succédaient à cette farandole étrange d’être disparates.
Puis elle prit le métro. Par chance la ligne C était désservie depuis ce côté de la citadelle. Elle s’installa dans l’une des rames, restant debout, et colla son front au verre glacé.

Virtual Path

L'engin démarra.

La vitesse faisait défiler les souterrains comme s’ils n’avait été que des lignes noires, grises et tantôt pointillées d’orange. Les bruits assourdissants des portes battant, du moteur et le bourdonnement des balladeurs et des paroles des gens, de leurs sonneries de cellphone lui donnèrent mal au crâne. Puis de longues minutes plus tard, le métro sortit et la lumière inonda brutalement les wagons qui slalomaient presque entre les gigantesques buildings qui se déformaient eux aussi sous le coup de la vitesse. Elle ferma les yeux.

16 putains d’arrêts avant de que tout s’arrête...
Revenir en haut Aller en bas
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 15 Déc - 21:10

Vassili. Il était probablement au courrant pour leurs entrevues de ces dernières semaines. C’était trop beau pour durer, essayer de construire quelque chose en dehors du système…Il savait pourtant que c’était impossible. Et si Vladimir était au courrant pour leurs rencontres, aussi innocentes fusent-elles, ça finirait immanquablement par lui retomber dessus. Il se laissa tomber sur le lit, son cellphone dans sa main abandonnée :
« Et merde…. Merde! »
Encore une vingtaine de minutes à patienter avant de savoir ce que Vassili leur avait réservé. Les dernières avant le retour à la réalité et aux obligations de la famille, avant la destruction de cette relation qu’ils n’avaient même pas eut le temps de commencer à construire. Seth était fatigué…Fatigué de voir toutes ces choses auxquelles il tenait s’évanouir sous ses yeux … Sa santé d’abord, Sophia ensuite, puis les mathématiques, ses sentiments pour Daniel, et maintenant Ambre. Elle avait l’air bouleversée au téléphone, mais jamais Vassili n’aurait osé lui faire du mal…pas encore…Alors que lui était-il arrivé? Il leur faudrait anticiper, préparer un coup retour pour toute accusation envisagée par Vladimir ou Vassili, pour toute interdiction imposée par Nina. Mettre en place des arguments, faire valoir leur droit à…A quoi exactement? Il se redressa en soupirant, traversa le couloir et ouvrit la porte de Daniel à la volée, habitué celui-ci ne broncha même pas :
« Un problème ?
- Ouais euh… Tu pourrais me laisser l’apart un moment ?
- T’abuses…
- Je sais.
- Bon okay…Je vais chez Théo alors, thèse pour thèse…»

Il regarda le blondinet rassembler ses affaires et passer sa veste. Ils échangèrent un regard qui suffit à situer que Seth avait des problèmes et que Daniel n’avait pas à s’en mêler pour le moment. Sans rien ajouter ils se séparèrent sur le palier. Encore quelques minutes…Enfin il attrapa une chemise qu’il troqua contre son Tshirt, enfila son manteau à la hâte et sorti à son tour. Parvenu en bas de l’immeuble il fut saisi par l’air glacial du début d’hivers qui courrait entre les grands immeubles du campus. Il faisait déjà sombre et la lueur jaune des lampadaires donnait aux étudiants des allures d’ectoplasmes égarés. Il traversa à grandes enjambées les quelques mètres qui le séparaient encore de l’arrêt et se laissa tomber sur un banc d’abris bus. Une écriture verdâtre sur fond noir indiquait : « Tram C- 3 minutes ». Quelques flocons tombaient, éparses, et se transformaient sur le trottoir en un agrégat boueux et glissant. Il aurait dû mettre un pull…frissonnant il jeta un nouveau coup d’œil mauvais à l’indicateur : « Tram C- en approche, éloignez vous de la bordure des quais ». La voix automatique répéta l’information en écho alors que l’Aetram apparaissait au tournant. Il se redressa et observa attentivement la foule estudiantine qui se ruait hors de la rame.
Elle était là, indemne quoi que visiblement transie par la différence de température entre la Citadelle et les bas-fonds de Consortium. Elle ne le remarqua pas, entraînée par le flot humain qui l’entourait. Il tendit le bras et saisit son épaule, bloquant un instant, constatant qu’il avait oublié de remettre ses gants…

***
Les deux jeunes gens pénétrèrent avec soulagement dans l’appartement surchauffé. Ils retirèrent leurs vêtements et Seth s’effondra dans le canapé en lâchant un « lumière » peu convaincu mais qui suffit à lancer l’éclairage de la pièce. La jeune femme hésitait dans le hall, ne sachant visiblement que faire des ses affaires et d’elle-même.
« Laisse ton manteau avec le mien et mets toi où tu veux… »
Il la laissa s’installer, constatant son trouble. Elle s’assit en silence, lissant les plis de son jean, fixant le lino sombre. Au bout de quelques secondes il se décida à rompre le malaise, avec le ton direct qu’ils avaient pris l’habitude d’utiliser à chacune de leurs rencontres :

« Qu’est-ce que mon père t’a fait ? »


Revenir en haut Aller en bas
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 15 Déc - 21:37

Le bourdonnement s’arrêta définitivement alors qu’elle sortait des wagons, entrainée par la foule de gens pressés qui s’agglutinaient contre les portes en direction de la sortie. Elle ne le vit pas arriver mais Seth l’avait attrapée, elle le regarda, un instant interloquée, encore abasourdie de ce voyage sans repos…
Il ne portait pas de gants.

Sans lui faire de remarque, elle le suivit alors qu’il la tirait des griffes de ce monstre aux centaines de bras, de jambes et d’yeux constitué par la foule grouillante qui s’amassait aux abords des portes automatiques. Ils ne marchèrent que peu de temps avant d’arriver au pied de l’immense immeuble, n’ayant échangé aucun mot depuis qu’elle était arrivée…
L’ascenceur montait, et lui rappelait les sensations de l’ae-tram qui montait jusqu’à la surface dans un bruit de métal à la fois silencieux et assourdissant.
L’ascension cessa, ils venaient d’arriver.

Seth s’affala dans un canapé dans ce qui était son appartement et celui de son « colocataire » dont il avait vaguement évoqué l’existence l’autre jour, sans lui en dire plus. La lumière s’alluma sur un simple ordre. Comme si appuyer sur un bouton était tellement épuisant qu’il avait donné lieu à la création de ces outils capables de reconnaître une commande vocale. Et dire qu’il était plus long de prononcer « lumière » que d’appuyer sur un interrupteur.
Ambre resta sur le palier, elle ne savait pas si elle devait avancer, ou rester là à regarder la décoration étrange mais pourtant parfaitement assortie de cet appartement. Sa veste dans les bras, elle restait là.

« Laisse ton manteau avec le mien et mets toi où tu veux… »
Sans répondre, elle s’exécuta et s’installa à côté de lui, dans ce même sofa.
« Qu’est-ce que mon père t’a fait ? »

La question était abrupte. Que lui avait-il fait ? La jeune femme fit enfin entendre le son de sa voix légèrement enrouée par le contrecoup et par le froid.

« A proprement parler il ne m’a rien fait c’est juste… »

Elle peinait à trouver ses mots, à remettre tout dans un ordre chaotique de sensation de perdition et de désespoir.

« Il m’a montré ce que vous faisiez, vous… Il a deviné automatiquement que nous nous étions vus. Apparemment tu l’as mis sur la voie… »

Ses yeux dorés qui fixaient le sol et ses mains dont les doigts étaient enfoncés dans ses genoux se tournèrent et le regardèrent. Un moment ses traits se transformèrent en ceux de Vassili et elle détourna à nouveau le regard.

« Et je crois que ce que m’a dit Vassili n’a pas été apprécié par Vladimir, mais au moins maintenant je sais à quoi m’attendre, je dois suivre ou ils se chargeront de moi… T’a-t-on fait le même genre de proposition, ou as-tu simplement décidé de faire pareil parce que tu étais né dans ce monde-là ?... »

Son air se fit désemparé, elle ne le laissa pas répondre et continua comme pour se soulager de ces non-dits pesants :

« Pour tout t’avouer je m’y attendais quand je t’ai vu la première fois, dans ce casino, armé, même si cela ne change rien pour moi maintenant… Je voudrais juste que tu m’avoues franchement ce qu’il se serait passé si je ne m’étais pas appelée Ambre Sevastianev et si je n’avais pas usé de mes pouvoirs pour te mettre à terre… M’aurais-tu tuée ? Que fais-tu pour eux exactement ?»

Cette fois-ci elle se leva et s'éloigna, comme pour visiter le carré de la pièce dans laquelle ils étaient. Ses doigts frôlaient les murs et les meubles qui ornaient ce salon puis elle se mit devant lui, lui faisant enfin face.

« J’ai besoin de savoir ce que je vais être amenée à faire… Je ne peux pas m’imaginer accepter leurs méthodes ni faire comme eux mais Vladimir m’a clairement fait comprendre que lui, Vassili ou les membres de leur coalition m’élimineraient si jamais je ne faisais pas ce qu’ils voulaient… Je t’en supplie, dis-moi.»

Ses yeux étaient embués mais les larmes ne coulaient pas. Peut être que la rage envers les deux hommes l’en empêchait, et qu’elle ne voulait pas perdre la face devant Lui.
Elle passa sa main dans ses cheveux dans ce geste singulier qu'elle avait de dévoiler son visage lorsqu'elle était contrariée ou perturbée, avant de s'agenouiller près de lui et de poser ses bras croisés, puis sa tête sur ses genoux, attendant les quelques réponses dont elle avait cruellement besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyJeu 16 Déc - 0:45

Les mots de la jeune femme se gravaient dans sa mémoire, dans leur ordre et leur composition exactes, ils se figeaient et n’en sortiraient plus, comme les plus parts des choses qu’il entendait depuis son plus jeune âge. Après avoir arpenté la pièce de long en large en lui exposant ses découvertes elle revint vers lui et posa sa tête sur ses genoux, enfin silencieuse. Il s’était évidemment rendu compte, au fur et à mesure de leurs rencontres, qu’elle ne savait presque rien de Vladimir et de ce pourquoi on la formait. Il avait réalisé l’étendu du piège et à aucun moment ne l’en avait informée. Parce que finalement c’était ça la logique des choses.

« Je t’aurais tapé dessus… je t’aurais cassé le nez et quelques côtes et si tu ne m’avais pas expliqué ta méthode de fraude j’aurais laissé le « personnel » attitré te faire regretter le restant de ta vie d’être une femme, avant de me désintéresser totalement de ton sort. »

Et rien ne pouvait échapper à la logique. Elle murmura après un nouveau silence :
« Et dire que je n'ai même pas triché...
- Peut-être, mais dans ce genre de cas ce n’est pas mon problème. Mon problème c’est que tu sois entrain de gagner, donc de me faire perdre. » Il prit une inspiration, cherchant ses mots, lutant contre son laconisme et son sentiment d’évidence. Il n’aurait que cette occasion de se faire comprendre : « J’ai commencé à travailler pour ma Famille y’a un peu moins d’un an…A l’époque j’étais déjà à la Citadelle, avec Daniel, et j’avais coupé les ponts avec eux. Comme mon nom est assez lourd de sens on a refusé de me prendre au MIT de l’EUCY, j’étais coincé dans cette ville universitaire de merde à m’ennuyer avec des profs incapables de faire la moitié de ce je faisais… Du coup comme je n’avais plus de champion d’échec à abattre et aucun avenir dans les mathématiques je m’ennuyais pas mal. On avait plus ou moins pris l’habitude de monter des petites arnaques avec Daniel, on trafiquait sur le web, on bloquait les systèmes, on volait des informations, et en échange on touchait des sommes dérisoires qui ne changeait pas grand-chose à la précarité normale de notre situation d’étudiants… Mais ce qui est certain c’est que tout ça, c’était très naturel pour moi. Et puis ma mère a voulu reprendre contact avec moi, elle nous a proposé d’entrer au capital de la corporation, j’ai accepté et Daniel a suivi. En l’espace d’une semaine on s’était fait plus de fric qu’en quatre ans…Les chiffres prennent une autre dimension dans ce système, plus tactique et vivante, c’était juste hallucinant. On a décidé de continuer, je suis redevenu un Liekaterinev et j’ai du assumer l’autre côté de la médaille. C’est ce que font Vassili et Vlad…Et la seule motivation, c’est l’argent et le pouvoir. C’est aussi con et médiocre que ça. »

Il s’accorda un nouveau temps de pause. Elle n’avait pas bougé et semblait attendre la suite. Son regard s’attarda sur le tatouage alchimiste qui couvrait les épaules de la jeune femme puis s’égara sur sa nuque et ses cheveux. Oui, si elle n’avait pas été Ambre Sevastianev, ce soir là il n’aurait pas hésité à appliquer ce que la logique du système voulait qu’il applique.

« Ce que je fais exactement c’est accepter leurs méthodes. Toutes leurs méthodes. D’une part je joue les trader de génie, de l’autre les pseudos CEO. Et surtout je n’hésite jamais à suivre les magouilles dans lesquelles ils s’engagent et à appliquer la terreur nécessaire à leur aboutissement.»
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyJeu 16 Déc - 13:06

Sevastianev...

Ce nom était tout à la fois une malédiction qu'il était un don. Ambre ne pouvait pas renier qui elle était et ce qu'elle était, son identité.
Si elle n'avait pas été Ambre Sevastianev Seth l'aurait tabassée, ou ses gars s'en seraient chargés si elle l'avait mis à terre comme lorsqu'il l'avait emmenée jusqu'aux toilettes, et l'aurait livrée à un sort aussi peu enviable que celui des nombreuses personnes qui étaient les victimes de ces mafias.

Puis il lui expliqua ce qui l'avait amené jusque là. La jeune femme écoutait, en silence.
En effet, tout n'avait pas dû être facile pour Seth à l'époque, être refusé par une école à laquelle il souhait appartenir et perdre ses projets d'avenir, vivre une vie étudiante faite d'arnaques...
Son sort était tout aussi lié au sien par leur cause première, les Sevastianev et les Liekaterinev. Et à en juger par la toute première rencontre, celle qui les opposa, il avait perdu bien plus qu'elle, et très certainement aussi les espoirs et la confiance de ses parents s'il en était venu à se froisser avec eux. Elle le comprenait tant.

L'alchimiste se souvint de la réaction de colère de Nina, de celle de Seth, parti sans un mot supplémentaire au début du repas. Les Liekaterinev qui la fusillaient du regard.
Elle était leur proie, et lui avait été celui qui avait été le plus lésé dans toute cette affaire. Vladimir le haïssait donc à ce point et la mettait elle, sur un fragile piédestal prêt à s'écrouler au moindre écart de conduite pour leur couper l'herbe sous le pied ?... C'était bien joué pour quelqu'un qui n'avait jamais donné signe de vie en l'espace de dix ans.

Sa seule motivation, l'argent et le pouvoir, et elle l'avait devancé deux ans auparavant à la tête de l'héritage colossal du vieux Vlad, refusant jusque là de prendre les responsabilités qui lui incombaient en tant que future légataire.
Elle soupira et se redressa, s'asseyant à nouveau auprès de Lui avant de poser la tête sur son son torse, près de son épaule. Ils étaient tous les deux dans une impasse, avec pour seul salut celui de suivre les deux "V" et de leur obéir tout en en retirant des bénéfices certains.

Accepter d'écraser, pour mieux se servir des autres comme de marchepieds, et tout cela dans l'unique but de ne pas être éliminé avec comme récompense la richesse, l'importance
C'était tellement une bonne raison.
C'était simplement une malédiction.

Ambre attrapa l'une de ses mains, ses doigts étaient glacés. Ses yeux fixèrent ceux d'azur qui lui faisaient face, il était resté interloqué de ce geste pourtant naturel pour elle. Après tout à ce qu'on lui avait dit il ne touchait rien ni personne sans ses gants. "Complètement taré", disait le vieux...

"Je vais rentrer... Je crois. J'ai besoin de... Je n'en sais rien en fait. Merci d'avoir été sincère..."

Dit-elle en relâchant cette main froide. Elle s'approcha et déposa un baiser sur sa joue, très près de ses lèvres.

L'heure était tardive et le chemin qu'elle avait à faire de nuit ne lui disait rien qui vaille, mais il fallait qu'elle réfléchisse à ce qu'elle allait faire de cet avenir qui lui était imposé et qu'elle ne pouvait pour le moment pas fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 22 Déc - 15:43

Elle relâcha sa main et esquissa un mouvement pour se lever. Mais il la retint doucement par le bras, s’approchant d’elle, et l’embrassa. Elle frissonna légèrement puis s’oublia, se prêtant au jeu quelques secondes, mais repoussa sa main qui glissait vers sa joue, se séparant finalement de lui. La gêne s’installa immédiatement, arrachant un court rire presque moqueur à Seth qui s’enfonça dans le fauteuil, l’air soudainement morose :
"Tu peux dormir dans ma chambre, je dors sur le canapé. Tu rentreras demain, c’est moins galère pour le tram…T’as faim ?
- Euh oui…
- Tu as le choix entre un super plat tout prêt pas bon et….un super plat tout prêt dégueulasse…Ou alors attendre une livraison pendant quinze minutes. Sinon j’ai de l’alcool aussi, ça peut être pas mal quand on a besoin d’un « on en sait rien en fait »…"*
Il se força à sourire, pour ne pas penser de nouveau à ce qu’impliquait l’intrusion de Vassili dans leur relation. Pour ne pas penser à Vladimir et aux conséquences de ses actes. Si elle partait maintenant, tout serait simplement effacé. Autant rester ensemble, encore un instant, pour parler de rien.
Elle secoua positivement la tête, le regard dans le vague et les joues légèrement roses. Il soupira, et se leva d’un bon, la faisant sursauter au passage, et ouvrit le meuble du salon contenant une multitude de bouteilles toutes plus ou moins onéreuses. Il choisit un Whisky Neothulian de qualité, se remémorant les goûts de la jeune femme en la matière qui lui avait parlé longuement des distillations alchimistes et des plantes d’HowlFrontier entrant dans la composition de cet alcool. Puis s’empara de deux immenses verres à coca, avant de retourner s’assoire aux côtés de l’occultiste.
« Ça te va ? »
Elle esquissa un timide sourire en guise d’acquiescement. Il lui tendit un verre plein qu’elle jaugea avec surprise :
" Es-tu sûr que... ce sont des verres appropriés ? Enfin je dis ça mais... c’est un... grand verre, là...
- Je croyais que t’avais des choses à oublier…"
Après avoir vaguement lâché un automatique « à la tienne » en Triev il porta l’alcool à ses lèvres et vida pratiquement d’une traite sous le regard abasourdi de la jeune femme. Puis, voyant qu’il remplissait déjà de nouveau son propre verre, elle se décida à faire de même.

***
Moins d’une heure après les deux jeunes gens étaient vautrés sur le canapé, pliés de rire à la moindre occasion, ressassant les événements du jour. Elle avait déjà trop bu et semblait luter contre la nausée, lui continuait de boire et s’était mit à fumer. La conversation tournait en boucle, revenant toujours aux mêmes sujets : Vassili, Vladimir, l’argent. C’était simple, il suffisait simplement de les doubler et de disparaître avec l’argent. Tellement simple. Ils échafaudaient des multitudes de théories illogiques échappant totalement à leur façon d’être, s’enlaçant brièvement par moment. Ils étaient complètement ivres, et les mots échangés avaient aussi peu de sens que les baisers, tout était furtif et flou…
***

Daniel bloqua dans l’entrée, remarquant les chaussures de femme abandonnées sur le palier. Il avança discrètement dans le couloir et jeta un coup d’œil au salon… Seth allongé sur le canapé avec une fille…les deux entièrement habillés. Il y avait comme une sorte de bug initial dans cette image, une information vestimentaire en trop. Daniel souleva un sceptique sourcil et observa le carnage, bouteilles au sol, cendrier plein, odeur d’alcool…Absence visible de trace de relation sexuelle douteuse…Bref un état de décadence alcoolique pure. Il soupira bruyamment et donna un coup de pied dans l’étagère métallique, réveillant en sursaut les deux autres.
« Seth! Je passe juste prendre une douche… J’espère que t’as pas zappé que t’as une présentation de TD à tenir en fin d’aprem…
- хуй тебе на постном масле!
- Si seulement… »

[ Précisons que S l'envoie se faire foutre ]

Revenir en haut Aller en bas
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 22 Déc - 16:03

Il fallait partir, maintenant.
Son bras fut retenu par le jeune homme qui s’approcha d’elle et l’embrassa, sans un mot. Durant un moment elle se laissa porter par le baiser qui se faisait passioné, laissant Ambre pantoise et tout à fait déboussolée. C’était différent de ces quelques furtifs et inutiles baisers d’enfants dont les toquades futiles étaient rapidement arrêtées par la pudeur à laquelle les instructeurs les obligeaient, les formatant à la froideur et à l’extrême réserve pour préserver leur adolescence et les valeurs auxquelles les alchimistes ne devaient pas déroger.
Elle attrapa sa main dont les doigts glacés venaient à se perdre sur sa joue, arracha ses lèvres aux siennes, puis baissa les yeux, en silence.
Pas comme ça, pas maintenant...

Il n’y avait eu qu’une chose qu’elle désirait, mais elle ne voulait pas que Lui ne soit que la consolation de cette affreuse journée .Il était bien plus que cela.
Seth lui proposa de dormir chez lui, de prendre son lit, mais elle n’entendit pas le reste alors qu’elle se prostrait dans un coin du canapé, le malaise s’était installé. Elle hocha la tête.
Il s’était levé, puis revint avec deux grands verres, et une bouteille de whisky. Ses yeux se figèrent sur l’alcool ambré, c’était une délicate attention, c’était le genre de boissons qu’elle avait dit préférer. Il s’en souvenait.

« Ca te va ? » Elle lui sourit, mais le verre plein qu’il lui tendit lui fit afficher une expression dubitative.
« Es-tu sûr que... ce sont des verres appropriés ? Enfin je dis ça mais... c’est un... grand verre, là...
- Je croyais que t’avais des choses à oublier…
»

Il vida son verre... Hésitant un instant elle en fit de même puis relâcha le verre avec une grimace.
C’était fort et la quantité qu’elle avait avalé n’était pas des moindres.
Puis elle bu un autre verre, puis un autre... C’était déjà trop pour son organisme, elle luttait avec le trouble de sa vision et celui qui la faisait rire à la moindre chose sérieuse qu’ils essayaient d’échaffauder... Vainement. Elle luttait contre l’environnement qui tournoyait tout autour d’elle, et contre ce qu’elle s’empêchait de penser.
L’alchimiste ne pu s’empêcher à plusieurs reprises d’enlacer Seth et, encouragée par l’alcool et ses effets, à lui rendre de fugaces baisers avant de se résigner au rire qui revenait irrémédiablement les couper. C’était pitoyable, mais elle se sentait bien dans cet état, avec lui. Cela ne lui était jamais arrivé de rire ainsi. Et la tête posée sur son épaule, les bras autour de lui dans une posture tout aussi inconfortable que la place du canapé le permettait pour deux personnes, elle s’endormit.

**

*BLAM*

Un coup la réveilla en sursaut, elle réalisa qu’elle était contre Lui, et que quelqu’un les observait, l’air mauvais.
« Seth! Je passe juste prendre une douche… J’espère que t’as pas zappé que t’as une présentation de TD à tenir en fin d’aprem…
- хуй тебе на постном масле!
- Si seulement…
»

Ambre se redressa machinalement et très rapidement pour s’enfoncer dans une posture moins inconvenante dans le canapé. Seth avait parlé en Triev, comme le faisait Vladimir certaines fois, cette langue lui convenait tellement bien et lui donnait un charme irrésistible bien que le ton n’avait pas l’air cordial...
Le jeune homme blond termina ce qu’il avait à faire, puis partit à nouveau... Sans un mot. Il avait l'air vraiment contrarié, et elle se demandait s'il s'agissait là de ce fameux colocataire, Daniel. C'était certainement lui...

La jeune femme se leva et se dirigea dans la salle de bain. Il serait impossible qu'elle se rendorme, même si sa tête était prête à éclater et que son sommeil avait été trop court. Elle prit une douche et lava ses cheveux afin qu'ils perdent cette odeur de cigarette.
Mais ses vêtements eux, portaient encore cette effluve désagréable. Elle soupira et sortit en serviette de bain, bien qu'un peu gênée. Il n'était plus là.
Avançant pieds nus sur le sol gelé, ses cheveux encore humides lui collant à la peau, frissonnante, elle avança jusqu'à l'une des portes entrebâillées et l'ouvrit quelque peu. Seth s'y trouvait.

« Seth... Excuse-moi je... Mes vêtements sentent la cigarette, je n'arrive pas à supporter l'odeur tu n'aurais pas quelque chose à me prêter ? »

Elle poussa un peu plus la porte, il s'agissait de sa chambre, et Seth la regardait, l'air interloqué.

« Enfin je... Désolée pour la tenue, ce n'est pas très correct, je sais... »

Ambre tentait par là de s'excuser de cette demande, et surtout de la tenue qu'elle arborait. Elle attendait là, la main serrée sur cette serviette qui la camouflait, le regard embarrassé et fuyant.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyLun 27 Déc - 13:16

Seth traversa le salon en mode zombie, d’avantage préoccupé par un mal de tête lancinant que par Ambre. Après avoir jeté d’une main hésitante deux cachets d’aspirine dans son verre –plein d’eau, pour une fois- il se laissa tomber sur son lit et fixa le plafond en expirant lentement… Il avait mal à la tête, il était de mauvaise humeur, et le putain de soleil d’hiver qui faisait chier dehors n’arrangeait rien ! Il faisait froid, Daniel avait évidemment ouvert les fenêtres pour « aérer »…
Il fallut quelques minutes et l’apparition de la jeune femme, à moitié à poil, pour que Seth redescende avec difficulté du nuage de constatations néfastes-post-cuite qui l’envahissait…
Et donc Ambre…
A moitié…
A poil…


« Seth... Excuse-moi je... Mes vêtements sentent la cigarette, je n'arrive pas à supporter l'odeur tu n'aurais pas quelque chose à me prêter ? Enfin je... Désolée pour la tenue, ce n'est pas très correct, je sais...
- Ouais ouais je vais voir ça…»

Chacun de ses mots résonna douloureusement dans sa tête et c’est un effort surhumain que lui demanda l’action « se lever et chercher quelque chose à lui prêter ». Il attrapa une chemise noire visiblement devenue trop petite pour lui et qui avait résisté pour une raison inconnue à l’appel de la poubelle, puis la tendit à l’alchimiste qui la saisit d’une main hésitante.

« T’as fini avec la salle de bain ?
- Et bien…Oui.
- Okay, écoute t’as qu’à chercher dans les placards si y’a un truc qui te convient…J’suis désolé je suis pas spécialement habitué aux caprices de non-fumeur. Y’a de l’aspirine sur la table de la cuisine si jamais… дерьмо, reste pas comme ça!»

Une bonne douche pour se remettre les idées en place et éviter un retour de paranoïa…Et histoire de la fuir, elle qui se baladait en serviette de toilette, dans sa chambre, alors qu’elle était parfaitement au courant de sa « réputation ». C’était perturbant soit d’innocence, soit de calcul… Et il aurait nettement préféré pouvoir se trouver face à cette proposition hier soir, lorsqu’il était encore en état d’y répondre. Pour l’heure la persistance de l’alcool, le désordre sentimental et le décalage de la situation étaient à traiter en priorité…

***

Assis en tailleurs sur le canapé du salon, il contemplait avec application le contenu de sa tasse de thé. Elle, se tenait silencieuse, non loin de lui, en chien de faïence sagement posé sur une chaise. Démêler la situation était loin d’être une évidence, il fallait d’une part contrer les volontés de Vladimir, tout en évitant d’aller dans le sens de Vassili…Parvenir à rester neutre mais dans l’opposition.

« Bon ! » Il reposa violemment la tasse sur la table basse dans un claquement sourd « La seule pièce amovible dans l’histoire c’est toi… Tu n’as aucune compétence irremplaçable en dehors de l’ADN que tu as en commun avec le vieux…Donc il faut constamment que tes actions soient faites sous couvert de celles de quelqu’un d’autre. A cette condition t’éliminer deviendrait diplomatiquement impossible. »

La jeune femme souleva un sourcil d'incompréhension "Alors là tu vois... Autant je ne suis pas sortie tout droit d'un asile pour dingues, autant je n'ai rien, mais alors rien compris... Tu veux que je sois sous ta "tutelle" en somme ?
- Non je n’ai qu’une valeur personnelle dans le système, on ne se passe pas de mes services mais ma volonté et mes actions n’ont de sens que lorsqu’elles sont estampillées Sevastianev ou Liekaterinev… Ton problème à toi c’est que pour le moment tu n’as pas de valeur personnelle, tu n’es qu’un titre relevant entièrement du système de Vladimir, et il n’a pas l’intention de te partager.
- Donc… ?
- Donc il n’y a pas de bonne solution. Soit tout reste en place, on arrête de se voir et tu te débrouilles pour acquérir de la valeur….Soit tu changes de camp, tu passes sous la protection de ma famille et tu joues les allégories du conflit. »

Elle le fixa, dubitative, avant de se passer la main sur le visage en soupirant :
« Sérieusement je crois que j'ai trop bu hier... Tu veux que je fasse quoi avec ta famille ?
- Avec eux rien. Le but c’est de passer en apparence de leur côté. Ce que je te propose c’est de construire une autre alternative, purement en opposition avec Vladimir et avec ma famille. On va chercher tes affaires chez Zaihan et tu t’installes provisoirement dans mon salon où n’importe où ailleurs à la Citadelle si tu préfères… On attend que la situation pourrisse entre eux et que ma mère se décide à sortir de son trou pour savoir où se cachent ses capitaux. »

Il décroisa ses jambes et s’allongea sur le canapé, préfèrent le spectacle du plafond immaculé au regard suspicieux de la jeune femme. Après tout c’était elle qui était venue, c’était elle qui voulait qu’il trouve une solution…

« Maintenant…Si tout ce que tu voulais savoir et faire hier soir relevait uniquement de ton taux d’alcoolémie, laisse tomber et rentre chez Vladimir. Si tu fais ça il faudra considérer que nous ne nous connaissons pas et que notre première rencontre sera organisée par Vladimir lorsqu’il laura décidé.
- D'accord donc en somme... Soit tu m'ignores comme si je n'avais jamais existé, soit je reste et mon grand père et Vassili peuvent éventuellement s'en prendre à nous ?.... C'est vraiment simple comme choix, hein..."

Le silence s’installa, lourd de l’ironie amère de la jeune femme. Seth ferma les yeux, essayant de lutter contre l’angoisse qui l’envahissait sournoisement et prédisait l’une de ces crises phobiques insensées dont il préférait éviter le spectacle à l’alchimiste. Leur relation tournait finalement à la prise d’otage…C’était ridicule. Mais c’était peut être mieux que de la perdre…

« …Reste avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Ambre Sevastianev

Ambre Sevastianev


Messages : 286
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 32


Age du Personnage : 21
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Transmutateur - Héritière de Vladimir Sevastianev
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyLun 27 Déc - 16:54

« …Reste avec moi. »

Les lèvres de l'alchimiste s'entrouvrirent puis se refermèrent, résignées. Elle ne savait pas ce qu'elle devait répondre à cela. Ainsi il préférait que tous deux risquent leur vie plutôt que de l'oublier ? Ambre passa sa main sur son visage encore une fois. elle soupira silencieusement avant de se lever et d'aller s'assoir là où Seth était allongé, sur le rebord du sofa. Elle croisa les mains, les coudes sur les genoux avant de dire :
« C'est vraiment ce que tu désires ?... »

Elle n'attendait pas de réponse, au fond. Lui restait là, les yeux fixés au plafond, l'avant bras sur le front. Elle se pencha et l'enlaça, en posant la tête sur son torse.
« C'est dangereux de te fréquenter, je crois... Je ne veux pas retourner là bas si c'est pour que tu fasses comme si je n'avais jamais existé, comme si l'on ne s'était jamais parlés... Ce n'est pas dans mon habitude à moi, d'oublier. »

Il ne disait rien, passant juste la main dans ses cheveux.
Un moment, ils restèrent comme ça, sans volonté de mettre fin à cette étreinte fragile. S'ils devaient agir, ils devaient le faire vite. Ambre se redressa : "On y va..."

La jeune femme laissa Seth la guider, le suivant avec peine pour les quelques minutes de marche qu'ils avaient à faire. Leur conversation durant le trajet concernait les inquiétudes d'Ambre. Seth ne dévoilait pas ses éventuelles craintes à ce sujet, mais tentait d'échafauder des plans "au cas où" selon un grand nombre de type de situations, comme si les évènements futurs pouvaient être prévisibles de façon mathématique. La jeune femme ne comprenait pas ce type de raisonnement, elle, fonctionnait uniquement à l'instinct de courte portée, sans prévision de l'avenir lointain.
Dans toute cette histoire elle reconnaissait que les possibilités qu'il avançait étaient fondées sur les caractères de Vladimir, de Vassili, de Nina et surtout sur les risques qu'eux faisaient prendre aux Liekaterinev et aux Sevastianev.
C'était comme si Seth, comme l'un de ses ordinateurs, prévoyait à chaque situation un plan d'urgence en sachant pertinemment que les évènements dépendaient de leur choix.

Il ne voulait pas l'oublier, elle non plus.

Arrivant au consortium Ambre se prit à attraper la main de Seth alors qu'ils attendaient un taxi.
Plus que de longues minutes avant que l'un des évènements "prédits" par Seth ne se mette en place par leur faute. Un instant elle voulu sortir son jeu de tarots pour se guider mais n'en fit rien. Il aurait trouvé tout cela désuet, et lui aurait peut être encore ri au nez... Il fallait qu'elle lui fasse confiance, simplement.


***


Ils arrivèrent enfin à destination, le taxi avait pour consigne de les attendre en bas de l'immeuble, en double file. Ils empruntèrent cet ascenseur qui semblait bien obsolète quand on prenait ceux des tours de la citadelle, mais qui avait pourtant bien plus de charme. Ambre appuya sur l'un des boutons avant d'activer le levier. Les grilles en fer forgé aux arabesques richement décorées se refermèrent sur eux et ils montèrent dans un bruit de métal grinçant et de poulies rouillées. Le marbre du sol d'entrée était si poli qu'ils voyaient leur reflet en miroir. Ils arrivèrent jusqu'à la porte.
A l'intérieur, la décoration se partageait entre le charme du consortium typique et bourgeois et les équipements de technologie purement cyberpolitains. Et un instant, elle sentit que Seth eu du mal à entrer, elle l'encouragea en le tirant.
Il y avait deux enveloppes fermées à son nom sur le bar, elle ouvrit l'une d'elle, un morceau de plastique à son nom frappé de numéros.

"Mademoiselle Sevastianev,

Sur demande de votre tuteur légal M.Vladimir Sevastianev vous trouverez ci-joint votre carte bancaire.
Nous sommes heureux de vous compter parmi nos clients privilégiés.
Les clauses du contrat vous parviennent en même temps que le code de votre carte personnelle dans une autre lettre.

Cette carte Platinum vous permettra de...
"

Ambre lisait rapidement mais avec attention les mots mécaniques imprimés sur le papier. Les sommes annoncées dans ce courrier étaient bien trop astronomiques pour qu'elle puisse se rendre compte de son statut, en vérité, et de tout ce qui lui incombait, maintenant. Elle n'avait jamais eu de rapport à l'argent, dans son internat.
Elle mit simplement la carte dans son portefeuille et ouvrit la seconde lettre, mémorisa le code à quatre chiffres en se le répétant plusieurs fois avant de brûler le numéro en plastique transparent (comme lui avait indiqué Vladimir qui avait certainement tendance à la paranoïa) à l'aide du briquet qu'elle venait d'emprunter dans la poche du jeune homme sans lui demander.

Soudain elle entendit "Ah tu es là toi ?"
Un rire sarcastique se fit entendre. Il ne regardait pas Ambre, mais Seth. Quand elle vit leurs yeux qui se fixaient sans cordialité, elle évita de trop s'en mêler et s'approcha de Zaihan en lui disant simplement :
"Dit, Zaihan, tu saurais garder un secret ?"

Le géant posa sa grosse patte sur sa tête.
"Ca dépend, si tu promets de... faire attention à toi."

Les yeux du colosse se levèrent jusqu'à Seth, une lueur indéterminée dans le regard.
"De toutes les manières, je pense qu'il faut bien que je te laisse tranquille un jour. Je vais à la citadelle.
-Ok je m'en tape gamine, tu fais ce que tu veux, ça me regarde pas.
"

Il lui tapa sur l'épaule (ou même lui arracha...) et disparu au deuxième étage, lançant un dernier regard entendu à Seth, lui lançant un sourire sournois. La jeune femme soupira et fit signe à Seth de la suivre dans sa chambre. Elle sortit ses valises du placard et commença à soigneusement récupérer ses vêtements pour les entasser dans les bagages. Ce pauvre Zaihan lui avait pourtant aménagé la pièce pour qu'elle s'y sente le plus à l'aise possible, en y mettant des meubles alchimistes à la décoration raffinée.
Lorsqu'elle eu plié bagage, emportant avec elle ses quelques livres, ils prirent le chemin de la sortie, et retournèrent chez Lui...
Revenir en haut Aller en bas
Seth Liekaterinev

Seth Liekaterinev


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 31


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station EmptyMer 29 Déc - 15:55

Nothingness Station Rpstri10

Nothingness Station Rpstri11


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Nothingness Station Empty
MessageSujet: Re: Nothingness Station   Nothingness Station Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Nothingness Station

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Cyberpolis - La Citadelle :: Institute district-
Sauter vers: