AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bienvenus à La Panacée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pansen LarjGrant

avatar


Messages : 511
Date d'inscription : 06/10/2011


Age du Personnage :
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction:
MessageSujet: Bienvenus à La Panacée   Lun 9 Jan - 15:53



Pansen se réveilla, alluma les lumières, se débarbouilla, traina sous la douche, se coiffa, enfila ses vêtements puis pris son attaché de caisse avant de sortir.
Il n'avait rien mangé mais comme toujours il savait que les ouvriers amèneraient de quoi se sustenter et boire sur le chantier.
Cette matinée était cependant différente car aujourd'hui le bar était enfin terminé. Il ne restait plus qu'à nettoyer le sol, poser le comptoir, faire briller l'escalier, s'assurer que le matériel fonctionne toujours, essayer les costumes donner le dernier versement au chef de chantiers et vérifier les détails !
Une journée plutôt chargé mais pas plus que celle d'hier ou d'avant hier. La différence se situait dans le fait que l'ouverture était prévu pour ce soir et qu'aucun délais ne serait accordé. Les lettres avaient étaient envoyés, les réponses reçus et le grand patron informé.

Comme d'habitude une fois sur place le boulot est toujours plus important que ce qu'on avait prévu, et même si on croit que ce ne sera jamais fini à temps, on trouve une solution. Heureusement Trisstee était la. Depuis qu'elle avait débarqué avec une note du grand patron qui la désignait comme co-gérante de  l'établissement, Pansen s'était déchargé de toute les contraintes administratives sur elle. Ce qui l'avait beaucoup aidé à gardé l'esprit sain, d'une part parce que sa quantité de sommeil avait était augmenté d'au moins 3 heures par nuit, et d'autres part parce qu'ainsi il pouvait consacrer tout son temps au projet.

Ces derniers mois avaient été dures, mais on en voyait le bout, ou plutôt  on sentait que les choses allaient changer. Car il est difficile de parler de fin alors que le bar ouvrait tout juste ses portes.

Voyons, l'équipe est briefé, tout le monde est habillé, la salle est resplendissante et pleine a craqué, Trisstee me regarde d'un air neutre, n'a t-elle pas peur ? Si les choses foirent c'est la fin pour moi, mais elle elle travail pour Liekaterinev alors elle ne craint rien.Ça n'empêche qu'elle n'a pas peur ca me rassure.

" Bon je répète une dernière fois, pour que ce soit clair. Je ne vous connais pas et vous aimeriez peut être être ailleurs mais Mr Liekaterinev vous a missionné  pour travailler avec moi, c'est pourquoi vous êtes ici. Si vous pensez devoir travailler dur pour ne pas décevoir  Mr Liekaterinev vous vous trompez, car désormais c'est moi votre maitre. Vous m'appartenez tous et j'ai tous les droits sur vous. Si vous me décevez ou passez outre un de mes ordres je m'occuperais de vous et Mr Liekaterinev vous remplacera, sans poser de question. Car pour lui vous n'êtes rien mais ici avec moi vous avez la chance de pouvoir faire quelque chose. Bon Trisstee tu t'occupe de la salle comme tu le souhaitais c'est bien ca ?
Sophia et Jessie vous prenez les commandes, Ereban et Simus vous restez en cuisine avec moi quant-à-toi Fidel tu reste au bar.

Après ces mots chacun prit sa place. Dans la salle la foule était debout et chacun parlait avec un autre, chuchotant par ici s'interrogeant par là-bas. Le brouhaha cessa quand Pansen pris place devant ces gens.

" Messieurs, mesdames soyez les bienvenus à la Panacée ..."
Après le discours le silence régnât. Quelques personnages conquis émirent un son d'approbation, les autres conquis ou sceptiques se turent.
"Permettez moi pour finir de jouer avec les mots:

-Il n'est nul endroit ou je me sens chez moi
-Nul palace ou nous souhaitons prendre place
-Pas un salon ou je me rendrait d'un bond
-Ni cul ni con que j'appellerai maison
- Assez ce soir j'irai à la panacée !

On surpris quelques rires et certains messieurs pour compter les syllabes puis chacun pris place autour d'une table.


Vue de l'intérieur du bar:
Spoiler:
 
Vue de haut:
Spoiler:
 
Système de transport du gaz:
Spoiler:
 
Écriteaux à l'entrée du bar:
Spoiler:
 
Spoiler:
 

La panacée est un bar particulier car il ne sert pas de liquide, uniquement du gaz. Le client entre, s'assoit passe commande et se saisit d'un masque qu'il trouve au dessus de sa tête.
les masques:
Spoiler:
 

Il existe deux types de masque, un qui recouvre tout le visage et un autre plus léger qui recouvre uniquement le nez et la bouche. Chacun est libre de choisir le masque qu'il veut utiliser selon s'il souhaite conserver son anonymat ou non.


Dernière édition par Pansen LarjGrant le Ven 20 Juin - 0:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Trisstee.A Xarran

avatar


Messages : 250
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Lun 23 Jan - 1:54

Quand Safran aura atteint son objectif, le citoyen non elfe noire qui aura ne serais-ce qu'un peu d'esprit de liberté n'aura plus qu'a s'acheter un revolver, dire adieu à sa famille, ses amis, jouer à pile ou face, perdre et se cramer la cervelle.

Ou alors ce dernier peut décidé de combattre et non de fuir, monter une résistance, déclarer une guerre et tuer la grande prêtresse... Si cela n'est pas déjà fais de mes mains.


***

Depuis quelques mois, Trisstee reste passive sur le plan du militaire. A tort ou a raison, elle préfère gouter la musique d'une mandoline ou d'un piano plutôt que le sifflement des balles.
Elle n'a pourtant rien perdu de son génie, de son audace ou encore de sa puissance, mais ce goût de liberté et cette douceur de vivre à endormie ce pourquoi elle était faite.

Il est vrai que Trisstee a peu évolué depuis son évasion de Shil'Lie, elle avait simplement confier sa laisse à un autre. C'est un chien de guerre incapable de faire autre chose que d'obéir aux ordres.
Jusqu'à aujourd'hui les missions qu'on lui confiait était souvent les même, tuer tel personne, récupérer un colis, déposer un colis, escortez Vassili etc... Bref des missions que tout homme de mains ce doit de remplir.



Ce travail lui convenait d'autant plus que lors des semaines creusent elle pouvait profiter de son compagnon et rattraper le temps perdu en Shil'Lie.

***

Sa nouvelle mission ? Surveiller Pansen LarjGrant. Officieusement elle serait co-gérante du bar, officiellement elle était là pour surveiller les fais et geste de Pansen, récolter des informations sur les mafia rivale du quartier, protéger l'argent de Vassili, protéger l'établissement contre une quelconque attaque et mener des actions offensives lorsqu'on le lui ordonnera.

Les premiers mois sont calme, par chance Pansen se décharge aussitôt du coter administratif des travaux en les confiants à Trisstee. De là, elle peut inspecter toute les finances de l'établissement. Ayant un atout dans sa tête, elle gère le tout en a peine quelques heures, lui laissant le peu de temps restant à profiter d'une vie plutôt banale et sans histoire.

***

Le jour d'ouverture.

Rien a signaler, tout ce passe correctement, l'effervescence des nouveaux lieux a la mode amènent beaucoup de curieux, à un point qu'il en est difficile de trouver des masques libres pour que les client puisse consommer :

Vapeur d'eau
Évasion exotique
Souffle du paradis
4 saisons...

Et temps d'autre parfums que les technopolitains s'arrachent pour oublier les odeurs de gaz d'échappement, d'égouts et surtout celle de la crasse des grande ville qui reste si profondément inscrit dans les naseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Ash O'Graham

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 08/08/2010


Age du Personnage : 26 ans
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain - Politicien
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Mar 24 Jan - 23:33

Ash s’était mêlé à la foule élégante de cette soirée d’ouverture. Un nouveau petit bar chic à Consortium, voilà qui attirait toujours une jet-set mélangée, subtile alliance de snobs, d’amateurs curieux et d’artistes en mal d’inspiration. Ash, pour sa part, était venu pour accompagner sa fiancée, qu’il classait quelque part entre les snobs et les amateurs curieux. Mélissa était tout à fait à son aise dans cet environnement mondain qui mêlait technologues et cyberpolitains, c’était là le milieu même dans lequel elle avait grandi et où elle avait vu évoluer son père, entouré de ces hommes d’affaires qui emplissaient leur maison pour les diners et les réceptions. Le couple qu'elle formait avec Ash était parfait : tous deux doués pour le contact superficiel que suppose ce genre de soirées, ils échangeaient avec des connaissances saluts, paroles frivoles et sourires insignifiants.

Mais alors que la soirée aurait pu ressembler à toute autre, le concept du bar s’avéra tout à fait intéressant. Mélissa lui en avait parlé avant de venir, mais Ash n’avait écouté que d’une oreille distraire et il le découvrit véritablement sur place : c’était un bar à parfum, et, comble du raffinement sélect, il était tenu par un alchimiste spécialiste de l’hypocratie.
D’ailleurs, l’homme venait de prendre la parole pour accueillir ses invités. Son costume dans les tons bleus était un peu cliquant mais il avait une allure agréable. Il entonna :

« Il n'est nul endroit où je me sens chez moi
Nul palace où nous souhaitons prendre place
Pas un salon ou je me rendrais d'un bond
Ni cul ni con que j'appellerai maison
Assez ce soir j'irai à la Panacée ! »

On imagine aisément le sourire sarcastique de Ash au quatrième vers : décidément, l'endroit lui plaisait.

Après ce petit discours, il y eut quelques applaudissements et des félicitations, puis les conversations reprirent. Le plus frappant, dans cette salle où régnait une ambiance de cocktail, c’était l’absence du tintement des verres, d’habitude si caractéristique. On n’entendait à part la musique d’ambiance feutrée, un peu jazzy, que les inspirations des clients dans les masques, un son qui tenait à la fois de l’asthme et du soupir, entre l’inhalation pénible du mourant et le souffle sensuel du jouisseur.

Ash abandonna sa compagne à une conversation enthousiaste avec une amie, qu’elle connaissait à peine sur Résocia, et alla prendre place au bar. Il voulait goûter quelque chose, tester, encore, un nouveau divertissement pour ses sens. Cependant le serveur, seul à son poste, était apparemment dépassé par les événements et les multiples clients qui le sollicitaient, au point qu’en se retournant vers Ash, son coude heurta une fiole remplie de nectar parfumé qui se brisa au sol. Le pauvre Fidel, désolé, se mit à quatre pattes pour réparer sa bêtise. Ash, lui, ne cherchait même pas à cacher son amusement.

- Monsieur ? demanda alors une jeune hôtesse en passant derrière le comptoir pour compenser la maladresse de son collègue. Et elle lui tendit la carte.

C’était une elfe noire à l’allure inflexible, mais dont la sévérité ne pouvait cacher les formes plantureuses caractéristiques de sa race. Il n’en avait encore jamais vu en vrai… Il laissa son regard s’attarder un moment sur elle, avant de glisser vers la carte qu’il tenait à présent entre les mains.

- Je prendrai l’effluve de jacinthe aux vapeurs d’esprit, dit-il après un temps de réflexion.

- Très bien monsieur, répondit-elle en récupérant la carte. Veuillez patienter un instant le temps de préparer votre parfum. Si vous le souhaitez, vous pouvez déjà purifier votre odorat en inspirant ce tuyau d’air neutre.

Ash prit le masque qu’on lui tendait et respira un moment cet air qu’on lui vendait comme pur. À vrai dire c’était une bouffée d’oxygène, légèrement étourdissante, qui ne ressemblait à rien de ce qu’on pouvait respirer à Range Harbor. Cela lui rappelait l’air des montagnes de Thulée, visitées brièvement lors de son année passée à l’Eucy. Il ferma les yeux, inspira longuement comme pour convoquer les images lointaines. Pendant un instant les souvenirs l’emplirent entièrement. C’était comme s’il n’avait plus occupé son propre corps, vacant à des milliers de kilomètres de son esprit. Quand il rouvrit les yeux, on lui tendait un nouveau masque à respirer.

L’alliance de parfum concoctée par la Panacée était beaucoup plus subtile que ce à quoi on aurait pu s’attendre. On aurait pu imaginer des essences vulgairement injectées ensemble, mêlées dans le tuyau et qu’on aurait inhalées sans distinction. Or au contraire, on sentait en respirant qu’il y avait là une véritable composition.

D’abord la jacinthe, uniquement elle, avec son parfum envahissant, doux et sucré, lourd d’une pureté froide de fleur naïve et forte, où l’on croyait deviner jusqu’à la tendresse mauve des pétales en grappe. Et puis, doucement, les vapeurs de l’alcool venaient se mêler à l’air champêtre pour en faire une fragrance plus dense, bientôt sirupeuse et enivrante. C’était comme si tous les bruits de la salle s’estompaient derrière une simple respiration.

Son parfum épuisé, Ash rendit le masque au barman qui s’était enfin remis de ses émotions. Il s’autorisa un moment de réflexion silencieuse pour redescendre, regardant ses mains refermées l’une sur l’autre, puis il leva les yeux et observa autour de lui ceux qui respiraient dans les masques. Il ne doutait pas que bientôt, quelques uns de ces hommes et femmes seraient devenus bien davantage que des curieux expérimentant un concept le temps d’une soirée. Ils seraient des habitués, consommateurs réguliers, accros à leur dose d’effluves intenses comme à une drogue doucereuse dont on croit les effets anodins. Les parfums étaient si voluptueux… Il songea mélancoliquement qu’il lui faudrait essayer le lilas, plus tard dans la soirée.

Il sentit son épaule effleurée de la main de Mélissa, reconnut son contact et sourit quand elle se pencha pour l’embrasser.


[HRP : dsl je m'incruste XD l'ambiance m'a inspirée... '_' (j'espère que ça dérange pas^^) ]


Dernière édition par Ash O'Graham le Ven 2 Mar - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greta de l'Hesperanz

avatar


Messages : 1251
Date d'inscription : 14/09/2011
Localisation : Scrute l'horizon


Age du Personnage : 27
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Hypocrate
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Mer 25 Jan - 19:32

Greta et Vasken descendirent du fiacre à la sortie d'Alestra. Le chauffeur de Vasken les attendait à la limite de Consortium pour les amener jusqu'à La Panacée. Elle avait été une des premières connaissances de Pansen à Range Harbor et, bien évidemment, il y avait un moment qu'elle se languissait de l'ouverture du bar.

"Le concept est vraiment très intéressant, dit Vasken. Servir des vapeurs... il fallait y penser ! Tu crois qu'on peut gazéifier n'importe quel liquide ? Du whisky, par exemple ?
- J'avoue ne jamais avoir fait l'expérience... Ni même m'être posé la question !
- Je croyais que tu avais créé une substance halogène pour lui offrir...
- Oui, mais père m'a aidée. Mes connaissances sont beaucoup plus étendues en botanique, en biochimie et en chimie analytique... Tiens, regarde..."

Greta tira de sa pochette de soie un petit flacon empli d'une matière opaque, épaisse qui éclaira l'intérieur du véhicule d'une étrange lueur bleue fluorescente.

"Voici le produit à l'état solide. Il n'aura qu'à le sublimer pour pouvoir l'inhaler.
- Tu l'a testé ?
- Je l'ai fait tester, oui. Les effets sont quasiment aussi forts que ceux de l'héroïne mais les visions dix fois plus belles. Je l'ai teint en bleu, il aime cette couleur mais j'espère que je n'ai pas fait d'erreur, je ne voudrais pas qu'il se vexe.
- Moi, je pense qu'il est malade avec cette histoire de bleu.
- Chacun ses folies, ce n'est pas la pire loin de là...
- Pourquoi n'as tu pas amené Tiburce ? Tu ne te sépares jamais de lui d'habitude.
- Je refuse qu'il sorte de l'Aere Sciutta pour l'instant. Il est trop jeune, je veux le protéger.
- J'ai vraiment l'impression des fois que c'est ton fils...
- ...
- On est presque arrivés.

La voiture stoppa devant la Panacée.

- Il y aura quelques amis à moi, ils ne savent pas que tu seras à mon bras. On va leur couper le sifflet, surtout avec ta robe, là... Tu l'as payée combien celle-là ?
- C'est du sur mesure... C'est l'inauguration du bar de mon ami Pansen, je veux faire honneur à la situation, tu comprends ? Mais je parie que je peux faire tourner la tête à tes amis en dix minutes.
- Je parie sur une demi-heure. Ce ne sont pas de jeunes éphèbes innocents, crois-moi.
- En revanche, au cours de la soirée, je te trouverai des cibles difficiles. Et je te rappelle que je suis en avance sur toi de quatre conquêtes.
- C'est ce qu'on va voir !

Ils éclatèrent de rire avant de s'embrasser puis Vasken tendit son bras, Greta s'y accrocha délicatement et ils entrèrent.

L'atmosphère si particulière fit frissonner Greta et arracha un sourire admiratif à Vasken. Les masques à gaz couraient le long du comptoir, suspendus depuis le plafond. Elle leva la tête. Le système était sophistiqué et à aucun moment les tuyaux d'alimentation ne s'emmêlaient. Le son doux et étrange des inhalations, ce léger bruit caoutchouteux était inhabituel mais les oreilles s'y firent rapidement.
Le couple s'avança, faisant tourner plusieurs têtes sur son passage. Ils saluèrent des connaissances, se mirent à papoter et à échanger des mondanités avec ce sourire charmant propre à ceux qui savent être en bonne société.

Ils voulurent s'installer à une table mais elles étaient toutes prises. D'ailleurs beaucoup d'invités discutaient debout, leur dose de gaz en ampoule et leur masque portatif à la main.
Vasken jeta un coup d'oeil en direction d'une table basse, dans un coin. Elle était entourée de deux fauteuils club, de toute évidence le coin était destiné aux couples.

"Tu vois, le couple assis là-bas ? chuchota discrètement Vasken à l'oreille de sa compagne. Ce sont les Ellings. Elle est d'une jalousie maladive. Tu vois ce que je veux dire ?
- Oui, attends..."

Greta se dirigea vers le fond du bar en direction des Ellings et jeta un regard à l'homme, paupières mi-closes et sourire à peine perceptible au moment où elle passait devant le couple. Puis elle s'arrêta devant le comptoir, l'oreille tendue.

"Lewis !
- Oui, ma colombe ?
- Tu l'as regardée ! Tu as regardé ses hanches ! Vicieux !
- Sois discrète, s'il te plaît ! Ne commence pas !"


Il jetait des coups d'oeil gênés autour d'eux.

"Depuis que nous sommes arrivés tu n'as de cesse de reluquer les..."

Greta n'entendit pas la fin car le mari avait entraîné sa femme au dehors, laissant la table vide. Elle s'y installa, faisant signe à Vasken de la rejoindre. Il se cala dans le fauteuil de cuir et poussa un soupir d'aise.

"Bien joué ! Nous sommes assis. Je connais Ellings, il voudrait divorcer mais ça ferait désordre pour ses affaires...
- Je lui ai rendu service, alors !"

Un serveur s'approcha et leur tendit une carte des choix. Vasken choisit un Hard Rose Krypton tandis que Greta optait plutôt pour une ampoule d'ambiance urbaine puis en attendant leur commande ils discutèrent du bar en ne tarissant pas d'éloges, observèrent les gens, puis se mirent à ragoter à propose de tels ou tels.





Dernière édition par Greta de l'Hesperanz le Jeu 1 Mar - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louison d'Haut-Larosée

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 07/03/2010


Age du Personnage : 30 ans
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Mage élémentaliste de terre
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Jeu 1 Mar - 13:56

"QUI A DONC PU OMETTRE MADAME D'HAUT-LAROSÉE ?!" s'époumona la trentenaire.



Tout de magenta vêtue, elle déboulonna la première chaise qu'elle vit avec son talon de vingt centimètres. Son air sûr et son sourire en coin s'estompèrent vite lorsqu'elle s'aperçut que tout le monde se concentraient sur leurs masques, l'air idiot. Elle se senti à la fois profondément humiliée et énervée ce qui la força à sortir prendre l'air pour refaire son entrée.
Avec une grande humilité, elle repoussa la porte d'entrée, salua le réceptionniste et demanda à voir le « chef ». En effet, toutes ces modalités n'étant pas automatiques chez elle, ici elle se devait de promouvoir sa nouvelle collection de haute-couture. Après de multiples délicatesses ponctuées d'autres litotes, et se retourna d'un coup, les yeux rivés sur une femme aux cheveux noirs.

Elle avait fait l'erreur d'avoir acheté une robe chez sa grande concurrente Marie-Louange de la maison Bouchemont, la vitrine en face de son établissement, de l'autre côté de la rue.
Les yeux écarquillés et la bouche enragée, elle se pointa en claquant des talons devant la figure au cheveux noirs.
« Mes excuses, mais Madame, v... »
« de l'Hesperanz. »
« vous avez... »
« avec un z et non un c. »
« vous avez... AAAAARRRGG !!! »

Euristide son majordome ainsi que son ouistiti étaient en train de retenir sa poigne.

« Qu'osiez vous faire madame la gueuse ? » demanda l'homme qui accompagnait la brune.
« Et vous, le touilleur de pots, la compagnie d'une femme en robe outrageuse vous réconforte ? »

« Dites, son éminence de Larosée de Terre-Rose, ne voudriez-vous pas plutôt prendre place et humer des fragrances ? » Tentèrent son majordome et le chef de l'établissement.

« Allez donc fleurer des fèces de bovins pour vous détendre. » Répliqua la femme aux cheveux noirs.

Louison se devait de se calmer, elle mettait sa maison en danger avec ce genre de représentation.
Elle se tut avec beaucoup de difficulté, tourna les talons et s'assit à une table. Un masque pendit au-dessus d'elle. Euristide avait déjà commandé le parfum. Elle huma l'air qui s'en dégageait.
Elle se vit retourner en enfance, au milieu des champs de coton non loin d'une forêt tropicale dont les vents aurait transporté des arômes humides et chauds. La douceur exceptionnelle de ces vapeurs apaisa d'un coup les nerfs de la grande blonde. Jamais elle n'avait eu des émotions pareilles, cela était une expérience mémorable.

« Euristide, qu'elle est cette saveur ? »
« Fleur de coton, madame. »

« Merci, notez donc l'adresse du salon. »


Dernière édition par Louison d'Haut-Larosée le Sam 3 Mar - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greta de l'Hesperanz

avatar


Messages : 1251
Date d'inscription : 14/09/2011
Localisation : Scrute l'horizon


Age du Personnage : 27
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Hypocrate
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Jeu 1 Mar - 18:33

Greta observa les gestes de l'excentrique grande dame avec amusement tandis que Vasken recommandait.

"Admirable femme, vraiment !
- Complètement folle, oui... un Exotic Dark Panther, s'il vous plaît.
- Outre son comportement, c'est sa tenue que je regarde. Admire l'étoffe. Je...
- Quoi ? Tu viens de reconnaître le coup d'aiguille d'une amie à toi ?
- Non, pas du tout. Je suis sûre qu'il s'agit de madame d'Haut-Larosée !
- Qui c'est encore celle-là ?
- Un grand nom de la haute-couture. Elle vient de sortir sa nouvelle collection."

Greta se mit soudain à examiner sa robe l'air embêté. Vasken, qui venait de recevoir sa dose, leva les yeux au ciel entre deux inspirations. Évidemment, il joue celui qui s'en moque mais n'est pas le dernier à se vêtir élégamment et à être fier d'avoir à son bras une jeune femme tout aussi raffinée et qui l'a choisi alors qu'elle a le choix de ses soupirants.

Il allait lui répondre mais s'aperçut que Greta s'était levée et se dirigeait vers la table de la fameuse couturière. Vasken laissa traîner ses yeux sur les hanches de sa compagne avant de se replonger dans les vapeurs de forêt vierge, d'animaux sauvages et de plantureuses femmes-panthères vêtues de peaux.

Pendant ce temps, Greta échafaudait dans sa tête le meilleur moyen d'aborder la forte femme et de s'entretenir avec elle de sa collection, tout en se faisant pardonner le port d'une robe de sa concurrente. Elle sentit monter en elle une petite folie acheteuse et l'envie soudaine d'en mettre plein la vue à ses connaissances, à Sperandei.

La jeune femme arriva doucement en face de madame d'Haut-Larosée, adoptant une position d'humilité et de fausse timidité. Elle sourit et dit :

"Madame, j'ai cru comprendre que j'avais fait une erreur dans le choix de ma robe. Je suis sûre que vos nouvelles créations sauront la corriger... est-elle visible à présent pour les amoureuses de belles pièces ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ash O'Graham

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 08/08/2010


Age du Personnage : 26 ans
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain - Politicien
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Ven 2 Mar - 13:37

Pour sa deuxième commande, Ash décida de s’essayer à la version mobile du respirateur. Il s’agissait d’un petit flacon portatif relié à un masque, un peu plus cher mais qui permettait de déambuler dans le salon tout en inspirant de temps à autre la fragrance. Ash en profita pour examiner les tableaux (tous dans les tons bleus) qui habillaient les murs comme dans une galerie. Son flacon était rempli d’une essence intitulée Liturgie, où l’on goûtait l’odeur de la pierre froide d’une église et les émanations de cierges, et cette ambiance sacrée donnait aux peintures abstraites des airs de révélation mystique. Cependant, comme un pied de nez à la chasteté religieuse, on trouvait au fond du parfum un accent légèrement capiteux et subversif qui ne pouvait que faire sourire.

"QUI A DONC PU OMETTRE MADAME D'HAUT-LAROSÉE ?!" perça une voix aigüe.

Une immense femme exubérante venait d’entrer. Et pourtant, personne ne daigna la remarquer. Ash, lui, reconnut immédiatement la grandiose Louison d’Haut-la-Rosée, reine des cotonnades, princesse des broderies, et impératrice des robes à panier futuristes. Mais il n’eut pas même le temps d’aller la saluer que, déjà, elle ressortait… avant d’entrer à nouveau de manière encore plus théâtrale. Décidément, elle ne changeait pas !

Son caractère exécrable se défoula sur une pauvre alchimiste qui eut le malheur de lui tenir tête, puis sur son majordome, avant de s’apaiser devant la douceur d’un parfum. Ash observait son manège d’un œil amusé.

« J’avais déjà entendu parler de ses caprices de star, glissa Mélissa, mais voir ça en vrai c’est immanquable.
- Oh mais tu n’as encore rien vu ! Elle n’en est qu’à l’échauffement. Je te parie qu’elle déclenchera bientôt une guerre mondiale autour de cette fichue question du bleu.
- Tu la connais ?
- J’ai défilé pour elle, à l’époque de la fac. Oh, rien de glorieux, juste un aller-retour sur un podium habillé comme un mallori new-age. »

À présent, l’alchimiste aux cheveux sombres s’était levée. Elle allait manifestement retenter sa chance auprès de Sa Majesté de l’Aiguille, avec le risque de s’y piquer. Ash, qui avait le goût des rixes féminines, délaissa alors ses tableaux et Mélissa pour aller écouter de plus près la conversation. Peut-être pourrait-il, qui sait, s’y glisser et se rappeler au bon souvenir de Louison d’Haut-la-Rosée.
Revenir en haut Aller en bas
Louison d'Haut-Larosée

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 07/03/2010


Age du Personnage : 30 ans
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Mage élémentaliste de terre
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Sam 3 Mar - 16:29

"Madame, j'ai cru comprendre que j'avais fait une erreur dans le choix de ma robe. Je suis sûre que vos nouvelles créations sauront la corriger... est-elle visible à présent pour les amoureuses de belles pièces ?"

Encore dans ses vapeurs, Louison leva un sourcil, l'air dérangée. Comme atteinte d'une amnésie sévère, elle sourit d'un coup et prit une voix inquisitrice.

« Mais absolument ! je vous la présente immédiatement. Faites donc parler votre gré ! » En effet, la mauvaise Louison était mise de coté, la machine à vendre s'était activée. « Essayez ceci, touchez donc cela, regardez-moi cette étoffe ! » Elle commençait à déballer ses multiples habits, accessoires, échantillons et catalogues dans une frénésie surprenante. Le sourire sur-forcé et les pupilles illuminées, elle poussa un « alors ? » qui peinerait un bourreau.
Émerveillée devant cette montagne d'affaires, l'alchimiste ponctuait ses commentaires de petits cris de jubilation. Elles communiquaient en se répondant des petits rires inexplicables.

Spectateur de cette représentation peu commune, un élégant brun s'approcha de la table, une main tenant un flacon atypique et l'autre dans sa poche de costume.

« Mais vous êtes Hache Le Gramme ! » Commença-t-elle. Elle rit aussitôt en réponse à sa convive de devant.

Intrigué par cette femme qui semblait vouloir tenir deux conversations en même temps. Il se permit d'ajouter :

« O'Graham lui-même, madame. Je vois que vous ne vous portez que mieux depuis l'autre fois ! »

« Ce brocart est entièrement fait main ! » Termina-t-elle avant de lui répondre « La collection dont vous et votre camarade étaient les égéries se vend encore à prix d'or ! Les brocanteurs s'arrachent ces pièces-là ! » Puis elle rit de nouveau en réponse à la brune.

« Il en serait ravi de le savoir ! » Répondit-il avec amusement. Louison lui sourit avant qu'instantanément elle acquiesce à l'alchimiste d'un hochement de tête.

Dépouillant sa valisette qui ne semblait pas avoir de fond, la grande blonde sortit un couvre-chef à volants dont le travail avait nécessité, à vue d'oeil, des heures et des heures de broderie.
Elle était en train de l'attacher sur la tête quand soudain...



« Il est interdit de porter du bleu dans cet établissment. »
Deux grands vigiles en noir d'une caste indéterminée l'emmenèrent elle et sa fioriture vers la sortie.

« Comment ça pas de bleu ?! Cette couleur royale, profonde, immensément belle, qui sied aussi bien aux hommes qu'au femmes, ne mérite pas un traitement de la sorte ! Comment osez-vous prohiber des choses aussi absurdes ?! Attendez voir qu'Euristide vous attaque en justice ! J'en connais moi des avocats, mais des poires comme vous... Moi, je vous dis : Sacrebleu ! Morbleu ! Palsambleu ! Non mais...

Et elle disparut, son majordome et son ouistiti derrière, qui tentaient de ramasser ce qu'elle avait pu déranger.
Revenir en haut Aller en bas
Ash O'Graham

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 08/08/2010


Age du Personnage : 26 ans
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain - Politicien
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Dim 4 Mar - 12:52

Ash regardait Louison s’agiter, avec un calme qui l’étonnait lui-même.

Il se revoyait, à vingt ans, complètement perdu dans les ateliers froufroutants de la maison Vervain. Le premier jour, il essayait encore de comprendre ce qu’on attendait de lui, et s’était trouvé obligé de suivre comme un petit chien la gigantesque d’Haut-la-Rosée, s’efforçant de distinguer, alors qu’elle se propulsait de pièce en pièce, les paroles qui s’adressaient aux couturières, celles, rares, qu’il devait prendre pour lui, et celles qu’on ne sait pourquoi, elle jetait au ciel pour elle-même dans de petits sursauts, ou dans d’admirables soliloques qui tenaient souvent du morceau de bravoure. Finalement, elle l’avait jeté avec enthousiasme dans les griffes d’une couturière, et à partir de là on lui ordonna de ne plus faire un seul geste. Pendant quelques heures, il avait alors enduré la vie d’un mannequin de vitrine – que l’on observe sans vergogne sous toutes les coutures, que l’on ne craint pas de piquer avec une aiguille, qui doit rester indifférent à tout, et pour qui le monde, soudain, comme pour une plante, devient une chose lointaine, faite de bruits inidentifiables et d’actions inaccessibles, une sphère privilégiée réservée aux êtres mouvants.
Mais il fallait bien avouer que les petites mains étaient jolies, et que l’expérience n’avait pas été totalement désagréable.

« La collection dont vous et votre camarade étaient les égéries se vend encore à prix d'or ! Les brocanteurs s'arrachent ces pièces-là ! »

Ash étouffa un sourire, et glissa sa carte de visite entre les mains de Louison qui, sans sembler y prêter attention et entre deux piaillements, la coinça entre deux plumes de son chapeau.

« Il serait ravi de le savoir ! »

Il revoyait Seth, engoncé dans un blouson aux allures de gilet de sauvetage, protestant qu’il avait hérité de la plus moche des tenues de toute la collection. En voyant les photos, Marie s’en était donné à cœur joie (bien qu’elle-même n’eut pas eu besoin d’un tel blouson pour ressembler à un bibendum).

Constatant avec détachement qu’il était déjà submergé jusqu’à la taille par un océan de brocarts et qu’on lui en empilait à présent sur les avant-bras, Ash s’apprêta le plus naturellement du monde à demander à Louison si elle n’avait pas aussi une collection de costumes pour hommes un peu sobre – quand soudain la guerre mondiale qu’il avait pronostiquée se déclencha (« gouverner, c’est prévoir »).

« Il est interdit de porter du bleu dans cet établissement, » déclara un vigil peu engageant.

Il fallait s’y attendre : parmi les innombrables étoffes déballées, il en était des bleues. Sans y prêter attention, la reine d’Haut-la-Rosée s’était noué autour du coup un petit foulard d’une teinte canard – entraînant irrémédiablement le conflit. La grande dame ne tarda pas à s’emporter avec verve :

« Comment ça pas de bleu ?! Cette couleur royale, profonde, immensément belle, qui sied aussi bien aux hommes qu'aux femmes, ne mérite pas un traitement de la sorte ! Comment osez-vous prohiber des choses aussi absurdes ?! Attendez voir qu'Euristide vous attaque en justice ! J'en connais moi des avocats, mais des poires comme vous... Moi, je vous dis : Sacrebleu ! Morbleu ! Palsambleu ! Non mais... »

Et après ce glorieux discours, remballant ses affaires, elle sortit avec panache.

L’alchimiste aux cheveux noirs sembla vouloir la suivre.
Ash, lui, n’avait pas suffisamment besoin d’un nouveau costume pour se lancer à la poursuite chimérique de la maîtresse de Vervain. Il resta donc sur place, un sourire aux lèvres, bientôt rejoint par Mélissa qui elle aussi s’amusait du spectacle. Dans la précipitation du départ de Louison, il lui était resté entre les mains un foulard dont il lui entoura les épaules – heureusement il était rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Greta de l'Hesperanz

avatar


Messages : 1251
Date d'inscription : 14/09/2011
Localisation : Scrute l'horizon


Age du Personnage : 27
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Hypocrate
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Mer 7 Mar - 15:39

Madame d'Haut-Larosée fut mise dehors sans ménagement par les vigiles. Sur le moment, Greta ne comprit pas pourquoi le bleu que pourtant Pansen adorait, se voyait proscrit dans l'établissement.
Elle se leva pour suivre la grande dame mais se ravisa et finalement retourna s'asseoir en face de Vasken.

"Alors ?
- Mmmh..."

Vasken remarqua l'air sérieux de Greta, celui qu'elle prend lorsqu'une pensée la turlupine et décida de ne pas insister. Tournant la tête, il aperçut une tignasse rousse accompagnée d'un homme devant le bar.

*Ce serait pas...*

Il continua d'observer la femme jusqu'à ce qu'elle se retourne. Reconnaissant son amie Alkaline avec son copain, Vasken sourit puis se figea.

*Oh, merde !*

Greta et Alkaline au même endroit, au même moment. L'alchimiste ne pouvait pas la voir mais pour peu qu'elle se retourne, elle en oublierait aussi sec la noblesse de ses manières. Ces deux là ne se supportaient pas, Vasken ne le savait que trop et il fallait absolument régler le problème en vitesse avant qu'elles ne puissent se crêper le chignon. Or il n'avait pas pensé à cette éventualité et pas de plan B à l'horizon.

Au moment où il songeait à s'enfuir en vitesse en laissant Greta en plan, Alkaline lui fit un signe de la main. Vasken sourit nerveusement, jeta un coup d'oeil à Greta toujours plongée dans ses pensées et se leva.

"Ma chérie, je reviens dans deux minutes. SURTOUT ne te dérange pas, hein."

Vasken contourna la table à petits pas, comme dans les dessins animés lorsque la petite bête ne veut pas réveiller la grosse.

"Je... reviens !
- Mmmh."

Puis il se précipita vers Alkaline et l'entraîna dehors sous l'oeil interloqué de son copain.

"Salut Vasken ! Comment tu vas ?
- Très bien, comme tu vois... je profite de la soirée avec...
- Avec ?
- Personne ! Enfin je veux dire, des amis, quoi.
- Je savais bien que tu traînerais ta pécore ce soir.
- S'il te plaît, je veux éviter les étincelles. Mais pourquoooiiiiii t'as eu l'idée de venir ce soir ?!"

La jeune femme prit un air vexé et fronça du nez, faisant bouger ses binocles violet vif.

"Mon p'tit pote, dit-elle en lui martelant le torse de son index. Je viens ce soir si j'veux. Comment je pouvais savoir que tu serais là ? Oh, et puis ce soir j'ai pas la tête à lui faire ravaler son poison. Je veux m'amuser ! De toutes façons, ça fait un moment que vous êtes là, non ? T'as qu'à la rentrer dans sa crypte."

Vasken soupira, leva les yeux au ciel et raccompagna son amie à l'intérieur. En effet, il était peut-être temps de rentrer. Non qu'il soit fatigué, au contraire, ce fêtard serait bien resté jusqu'à la fermeture.

"Greta ?
- Oui ?
- Tu ne crois pas qu'on ferait mieux de rentrer ...?
- ... mais... je n'ai même pas pu voir Pansen ! C'est que j'aimerais aller le saluer !
- Non mais il est débordé, c'est sûr. Tu reviendras quand il y aura moins de monde ! Tu viens ?
- Mais je ne veux pas partir, enfin !"

Greta se tourna pour commander...
Dans sa tête : *bon, je vais commander une nouvelle saveu-euuur...*
Dans la tête de Vasken : *bon dieu de m... non, ne... naaaaa !!*
G : *c'est vrai qu'il y a du monde !*
V : *7... 6... 5...*
G : *je pensais qu'il y aurait plus d'al...*
V : *4... 3... 2...*
G : *Tiens, qui est donc cette excentrique mais néanmoins très chic jeune femme ?*
V : *.............................1..............................* 'O_______________O'''''

"Argh !"
*Zéro...*

Greta se leva d'un coup, faisant reculer le fauteuil.

"Viens Vasken, on y va."
*La bombe a été désamorcée. Félicitations.*

Vasken ne demanda pas son reste, entraîna sa compagne dehors, l'emmena sans ménagement vers la voiture. Il faisait nuit. Lorsque le chauffeur les vit arriver, il salua la quinzaine d'autres chauffeurs qui comme lui poireautaient, écrasa sa cigarette et vint ouvrir la portière.

"J'avoue que je suis soulagé. Je ne pensais pas que tu allais céder le terrain et que vous feriez scandale.
- Je ne fais JAMAIS scandale. Je n'ai PAS cédé le terrain. Je te rappelle que le gérant est MON ami et donc par rapport à elle, ce bar est MON bar.
- Ce n'est pas ton bar.
- Non, ce n'est pas mon bar, mais PAR RAPPORT à elle, oui."

Ils s'installèrent dans la voiture.

"C'que t'es gamine, parfois."

Greta prit un air pincé, et répondit la tête haute, le visage rigide, avec un ton très sérieux :

"Je livre une guerre sans merci contre cette roturière de mauvais goût."

Vasken ne put s'empêcher d'éclater de rire. Ces deux femmes mettaient un point d'honneur à traiter avec gravité la plus stupide des situations. Il eut beaucoup de mal à se calmer et s'aperçut que Greta était vexée. Elle lui affichait dos droit et raide, ses yeux fixaient l'extérieur et tout son corps semblait vouloir lui hurler "CONNARD".
Revenir en haut Aller en bas
Ash O'Graham

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 08/08/2010


Age du Personnage : 26 ans
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain - Politicien
MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   Jeu 8 Mar - 18:10

Finalement la jeune alchimiste se ravisa, renonçant à poursuivre la Diva de la Mode. C’était une sage décision. L’immense Louison l’aurait de toute façon probablement ignorée royalement, trop occupée à sortir en grande pompe pour rejoindre son carrosse, écartant sans ménagement la foule passante de Consortium pour se tracer un chemin suffisamment large pour être digne d’elle.

Ash songea un instant à aborder la dénommée de l’Hesperanz. D’habitude il n’avait que peu d’attrait pour les brunes, mais celle-ci était d’une beauté vampirique, avec ses cheveux noirs, son teint pâle et ses lèvres rouge sang – et il les lui aurait volontiers mordues.

Cependant elle s’assit auprès d’un jeune homme qui était visiblement son amant, du moins pour ce soir, et Ash se souvint qu’il était lui-même accompagné.

Il oubliait parfois qu’il était « fiancé » – ce mot le mettait toujours un peu mal-à-l’aise – et qu’il devait éviter de batifoler à tout vent. La plupart du temps cela ne lui pesait pas : son travail et ses nouvelles responsabilités le passionnaient, et lui prenaient le plus clair de son temps. Mais lorsqu’il se trouvait dans une situation comme celle-ci, dans une soirée remplie de parfums sensuels, mais où il pouvait à peine envisager de séduire étant donnée la présence de Mélissa… cela le chagrinait un peu. En une année, il avait fait deux écarts à peine, et cela éveillait en lui de légers regrets. Alors il repensait avec tendresse à ces années insouciantes où il avait tout le loisir de coucher à droite et à gauche. A présent, c’était en politique qu’il fallait baiser tout le monde, à droite comme à gauche…!

Il regarda Mélissa. Elle était jolie, elle aussi, avec ce superbe foulard de soie rouge diapré d’orange, qui faisait ressortir l’éclat ambré de ses yeux. Elle lui proposa de passer une dernière commande avant de partir. La soirée touchait à sa fin. Il hocha la tête.

Comme il se l’était promis, il choisit le Lilas.

Et à peine eut-il respiré, que le parfum de la fleur le renvoya des années en arrière.

C’était le printemps. Il faisait beau et tout semblait idéal. Il revoyait les bouquets qu’il préparait pour Elle. Il ressentait à nouveau sa propre naïveté, l’amour qu’il avait pour Elle. Il fut étrangement attendri de la simplicité de ses propres sentiments – avait-il vraiment été si jeune et pur ? Il songea qu’avec Elle, le mot « fiancé » n’aurait peut-être pas eu cet arrière-goût de mensonge, ce relent doucereux qui hurlait à l’imposture.

Je ne devrais pas être si romantique. Ça rend triste.


En quittant la Panacée, ils passèrent devant le propriétaire qui, la soirée touchant à sa fin, avait enfin pu sortir des cuisines.

« Madame, Monsieur, je vous remercie d’être venus ! » dit-il avec un grand sourire.

Ash et Mélissa le remercièrent en retour, le félicitant pour son inventivité et son savoir-faire, et promirent de revenir bientôt.

Dans les rues animées de Consortium, qui se faisaient un peu plus calmes puisqu’on approchait des 3h du matin, les derniers invités de l’inauguration de la Panacée échangèrent encore quelques mots sous le néon bleu du bar à parfum. Puis, peu à peu, ils se dispersèrent.
Bientôt on ne perçut plus qu’une foule diffuse de passants, et la Panacée était vide.

Seule une silhouette encapuchonnée semblait guetter le moment propice pour commettre un méfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bienvenus à La Panacée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenus à La Panacée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Secteur marchand-
Sauter vers: