AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Paire de Sept, brelan d'As

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekel Fvierzagder

avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 27/02/2012
Localisation : Là où on ferme les yeux

MessageSujet: Paire de Sept, brelan d'As   Dim 16 Sep - 15:58

Mon enveloppe corporelle était épuisée, démolie par les multiples blessures que m’a causées ce périple. De mon côté, j’avais besoin d’avoir l’impression d’oublier et de me distraire.

Cela faisait neuf jours que j’étais rentré. J’habitais à l’hôtel, j’allais chaque soir au Redhorn Casino pour des modalités d’argent sous l’identité de Don Felicis.

J’étais déjà connu, moi en tant qu’enfant malheureux des rues de Gian qui a réussi dans le poker. C’était toujours aussi amusant de passer pour quelqu’un d’autre. J’avais les cheveux alchimiquement changés et la vue filtrée par des verres fumés.
Je poussai les portes tournantes de la cabine vitrée, je me fis accueillir par de faux blonds aux faux sourires.

J’entrai dans la salle quand le présentateur aux cheveux excessivement laqués et à la moustache bien recourbée s’affola à ma vue.
« Mais c’est le fameux Don Felicis !!! Un tonnerre d’applaudissements en l’honneur de ce jeune des rues devenu quasi millionnaire en quelques jours ! »

Mes sens étaient saturés, j’entendais les gens m’acclamer, j’étais ébloui par les lustres, le satin des tapis sanguins et les moulures de marbre aurifère. Je sentais la magie déborder de ce lieu, preuve que la triche était une pratique courante malgré la vigilance mage. Rien de plus nauséabond que de voir cette foule, transpirante, fumante et expirante, libérer des vapeurs à en déformer le plafond par réfraction de la lumière.

Je me dirigeai vers la table centrale où je vis le fameux Decebal Rivieras Redruello, un bon gitan multimillionnaire que je devais faucher. Une jeune femme vêtue de plumes rouges m’accompagna s’accrochant désespérément à mon coude. À la table étaient assis des noms vaseux de joueurs arrogants tels Blackjack, Squared Clover, et j’en passe. Toutefois, une jeune femme qui se faisait toute petite possédait une coquette somme de jetons entre ses coudes. C’était Miss Syel, couverte d’une casquette, de lunettes aviator et d’un imposant casque de technologie de type cyber. La partie allait donc se jouer entre nous trois, dis-je à moi-même.
En effet les autres rigolos ne tardèrent pas à se faire éliminer au bout de trois tours de table.

Le croupier mélangeait habilement les cartes. J’eus un sept et un as. En tant que big blind j’engageais avec mille. Je fus suivi par la table.

Un sept, un deux, un as.

Double paires pour moi. C’était trop facile. Je relançais à mille. Je fus suivi par les deux amateurs. De toute manière je ne pouvais pas perdre, mon alchimie aurait fait le reste si nécessaire.

Un sept, un deux, un as, une dame.

Je soupirai, en fait c’était ennuyeux, je commençais à divaguer. La cyberpolitaine relança à trois mille.

« Tapis ! » Dit le gitan.

J’étais ailleurs, j’étais perdu dans mes projets, il me fallait tellement de choses. L’argent est juste une subtilité inutile. J’étais à Range Harbor, il me fallait faire quelque chose, il me faillait quelqu’un…

« All-in. » Dis-je en soufflant.

« Comment ? Vous voulez all-in ?! Mais tout se joue sur cette table, qu’en sera-t-il de Miss Syel ?! » S’excita le présentateur.

« Je suis » Dit-elle.

En effet, Holynn, il me fallait ma fille.

On dût retourner nos cartes. On dévoila ma double paire, Miss Syel un brelan de deux, Decebal avait un brelan d’as, un faux brelan d’as, je le savais. Le vigile qui nous observait commença à sévir et l’emmena. En effet, le gitan était thaumaturge et avait triché. J’avais tout simplement diffusé des vapeurs d’antimagie, son tour de passe-passe illusionniste était donc devenu perceptible. La somme au milieu de la table s’élevait à deux millions et demi d’ast.

« De la triche ! Ooh je rappelle que toute triche et formellement interdite, nos vigiles sont des ex-perts ! La crème de la crème ! Toutefois, sur cette table, rien ne va plus ! Qui de la belle Miss Syel ou du fameux Don Felicis ressortira gagnant de cette incommensurable somme ?! Je répète : deux millions cinq d’ast en jeu, deux millions cinq d’après recomptage de notre cher croupier. »

Le croupier jeta les cartes et annonça le verdict :

Un sept, un deux, un as, une dame, un as.

« Je n’y crois pas ! Full house à l’as pour Don Felicis, full house au deux pour Miss Syel. C’est donc Don Felicis le vainqueur de cette table, après une bataille vraiment serrée !! Félicitations !!! »

Trop facile. Même pas eu besoin de tricher et j’ai un peu plus de deux millions en poche.
Je soupirai, enfin j’allais passer aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
 

Paire de Sept, brelan d'As

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Secteur marchand-
Sauter vers: