AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je crois que j'ai fait une connerie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seth Liekaterinev

avatar


Messages : 2125
Date d'inscription : 06/09/2009
Age : 29


Age du Personnage : 24
Alignement: Chaotique Neutre
Classe - Fonction: Cyberpolitain-Mathématicien
MessageSujet: Je crois que j'ai fait une connerie...    Mer 3 Oct - 0:27

Suite de : http://blend-awake.forumactif.com/t618-espace-denquete-du-3eme-district-zonne-de-detention-provisoire



Seth quitta l’avenue principal du residential district en s’engagea entre les vastes immeubles du quartier est. Les façades débordaient d’un décorum à la con en forme de concours de richesse. A Consortium les démonstrations de puissance économique passaient par d’ostentatoires dorures, pièces de marbre noir, lampadaires dégoulinants et autres halls d’entrée démesurés. C’était visuellement épuisant après le minimalisme sobre et efficace de la Citadelle.

La voiture tourna à l’angle d’une petite rue plantée d’arbres encore verts. Sur les marches de l’un des immeubles de pierres blanches dégringolait un groupe d’adolescentes bien tenues, les cheveux savamment coiffés et faussement bouclés suivant la mode du moment. Agitant les bras dans la direction de la berline cyberpolitaines, elles tentaient d’attirer l’attention d’un possible et si « exotique » habitant de la Citadelle. Seth songea qu’à quelques kilomètres de là, un tout autre genre de filles attendaient elles aussi qu’une voiture cyberpolitaine s’arrête pour elles, remplie de vieux politiciens frustrés…
Il jeta un coup d’œil nerveux dans le rétroviseur. Ses doigts se crispèrent sur le volant. Ils étaient presque arrivés.


***


Seth s’engage dans le parking privé de l’immeuble, il jette un coup d’œil rapide et repère la Grandville Pontiac marron d’Ethan : ça, c’est fait. Il se gare et se tourne vers Lowell qui affiche un air plus sombre (et malade) que jamais. Seth le fixe un instant, les sourcils froncés à s’en faire mal, et débite une tentative de chantage :

« Bon, j’ai encore besoin d’un coup de main. Après je vous indique la direction du tram…. On est vraiment pas loin…» Ajoute-t-il en captant un mouvement maladroit de Lowell vers son genoux en vrac. Lowell grogne.

Seth sort de la voiture, ouvre le coffre et jette un coup d’œil blasé à la carcasse pesante de l’androïde. Il dégage un large sac de sport à bandoulière, encombré d’un vieux Tshirt et d’une paire de baskets datant d’une tentative de sortie sportive avec Calypso… Lowell se tient derrière lui et semble profiter de l’air « pur » de l’extérieur pour stabiliser son estomac. Seth s’assure qu’aucun résidant n’a eut l’idée de sortir se balader juste pour faire chier, puis il fait glisser difficilement ce qu’il reste du droïde dans le sac de sport :

« Attrapez ça… » conclu-t-il en pointant à Lowell l’autre poignée du sac « A trois, un, deux, tro….aaaaah !
- Humpf….J’espère qu’on n’est… pas… loin!
- Ça va…ça…Va…Avancez bordel !»

Les deux hommes traversent en chancelant le parking, tenant chacun une poignée prête à céder du sac. Lowell titube un peu, Seth serre les dents. Ils entrent dans l’immeuble, se jettent sur l’ascenseur et lâchent le sac qui touche le sol en faisant un grand bruit de taule se répercutant dans le silence de l’immeuble.

"Processeur 2 et 3 endommagés, annonce le sac de sport.
-Maaaais putaaaaaain...
-Humpf...."

L’ascenseur grince et ralentis de plus en plus à mesure qu’ils approchent de l’étage voulu. Seth ferme les yeux en se disant que ce putain d’ascenseur va tomber en panne…Il susurre une série de « Aller, ptain, aller !!! ». La cage s’ouvre dans un tintement. Ils sortent, trainent difficilement le sac jusqu’à l’appartement d’Ethan. Seth sonne.
Une fois…deux fois….trooooois foooois…. Puis commence à tabasser la porte à coup de pieds et de poings :

« ETHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! MERDE ! Ouvre…bordel…ouvre… T’as pas le droit de pas être là ! ETHAAAAAAAAAAAN ! »

Lowell se cale contre un mur et jette un coup d’œil au reste du palier, s’attendant d’un air blasé à voir surgir un voisin alerté par le tapage. Seth s’arrête brusquement, et tape son front contre la porte. Quoi faire maintenant, attendre qu'Ethan revienne pourrait prendre des jours…Vassili aurait plus envie de l'étrangler que de l'aider...Son cerveau s’égare dans une multitude de solutions invraisemblables, il écoute le bruit de son propre front frappant sur le bois dur. Il a mal, ça ne sert à rien, il ne sait pas quoi faire, il continue. Lowell intervient :

« huuum…Je suis désolé mais vous avez encore besoin de moi ?
-Non…je sais pas. Non…. Réplique Seth en haussant les épaules, la tête toujours collée à la porte.
- Well…L’Aetram donc ?
- A droite en sortant, à gauche à la prochaine, et regardez au bout de la rue vous l’verrez tfaçon. C’est à même pas 2minutes…
-Okay. J’y vais.
-Oui…C’est ça, voilà…j'y vais... » Achève Seth en reprenant son martelage de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Millers

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 16/01/2012
Age : 25


Age du Personnage : 29 ans
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Technologue
MessageSujet: Re: Je crois que j'ai fait une connerie...    Sam 6 Oct - 13:17

Ethan était allé acheter du pain, marchant tranquillement et….. se retrouvant finalement à se balader dans le quartier.

Ca faisait longtemps... Un petit moment de détente ne pouvait pas lui faire de mal après tout.

Il était 10h24, le district était éclairé par la lueur blanchâtre du ciel grisé, jetant cette couleur typiquement citadine de Consortium sur les murs des bâtiments à volutes et sur les pavés rendus brillants par le léger crachin qui tapotait les trottoirs. Un temps pour aller à son café favoris pensa-t-il.
Se raclant la gorge, s’allumant une cigarette longue, ses préférées, il se rendit de son pas traînant jusqu’au lounge-coffee de la rue Moricaud. Une petite enseigne très familiale, s’occupant chaleureusement de ses habitués. Suzette, la gérante (qui fait aussi le service) aimait particulièrement Millers et adorait le chouchouter comme s’il était un des ses petits-enfants.
En le voyant entrer, mouillé comme un chien, un sourire en coin au bout des lèvres en train d’enlever son chapeau, celle-ci lança de sa voix perçante un bonjour des plus enthousiaste en venant lui faire une bise et un câlin digne d’une mamie gâteau.

- Comment tu vas mon garçon ? Oh mais regardes moi ça tu es tout mouillé, attend je te débarasse ! caquetait la vieille femme en enlevant la veste à Ethan et en l’installant à sa table habituelle.

- Haha, merci, répondit-il en desserrant sa cravate et en s’ébouriffant les cheveux, trop plats à son goût.

- La même chose que d’habitude ?

- Oui s’il te plaît.

- Je reviens tout de suite !

Suzette s’éloigna en trottinant prestement. Regardant par la fenêtre, Millers se laissa absorber par les gens qui se pressaient dans la rue, fuyant les gouttes sous leurs longs pardessus et leurs grands parapluies. C’était le foutoir à la Citadelle. Holsten Street avait fait un sacré grabuge, personne n’était plus digne de confiance maintenant, il ne fallait plus jouer un poker d’amateur avec les autorités…. Et pour couronner le tout, Vassili était furieux. Un homme devant le café appelait un taxi. On entendait sa voix à peine audible, étouffée par le verre de la vitrine.

- Voilà mon chou. Café doux, glace vanille avec coulis de chocolat chaud et chantilly.

- Merci Suzette, tu es vraiment ma préférée, sourit Ethan soudainement sortit de ses pensées par la bonne-maman.

- Oh et tu fais de nouveau ton enfant sage ! Hein fripouille !

Il s’esclaffa gentiment alors que Suzette repartait s’occuper de ses autres commandes.

C’était la galère… Tout en soupirant, il touilla machinalement son café, scrutant sa glace de façon méthodique. Seth vivait à la Citadelle. Ethan n’avait pas eu de nouvelles de lui depuis longtemps. Inquiet, il avait cherché et apparemment il n’apparaissait sur aucuns registres de blessés ou de morts. Il devait aller bien et être tranquillement chez lui avec Calypso. Tant mieux. En attendant, il allait falloir patienter et laisser toute cette merde se tasser pour pouvoir marcher dessus tranquillement. La première apparition du CKZ n’avait pas spécialement interpellé le poinçonneur, mais cet attentat, aussi ahurissant soit-il lui avait rappelé l’affaire du SeaForce. Il y avait quelque chose de louche dans cette affaire. Mettant une cuillère de glace dans la bouche, Ethan décida d’aller fouille-merder pour trouver d’autres infos et de mener son enquête à ce sujet.


***


Ethan regarda sa montre : 16h24. Passant dans le hall de son immeuble, il grimpa lourdement les escaliers de style Art Nouveau, la fatigue se faisant sentir. Il souffla en ralentissant le pas, frustré.
Il n’avait rien trouvé de concluant sur le SeaForce et l’affaire d’Holsten Street était encore trop fraîche pour pouvoir fouiner discrètement dans les dossiers de l’enquête. De toute évidence, il se retrouvait coincé. C’était frustrant ! Agacé, il fronça les sourcils et secoua la tête.

Chier…

Il se reconcentra sur les marches de l’escalier en colimaçon, histoire de mettre cette affaire de coté pour le moment. Son lit, il n’avait qu’une envie c’était de s’y coucher mollement et de flemmarder. C’était d’ailleurs surprenant. Il ne se prêtait à ça que lorsqu'il était déçu...

Soudain, un bruit sourd résonna dans la cage d'escalier, une sorte de plainte suivit de ... quelqu’un qui tapait contre quelque chose de dur.

Une porte ?

Ethan intrigué se pressa de grimper les marches qui le séparait de l’hurluberlu responsable de ce vacarme. Quelle idée de faire un boucan pareil ...!

Y’a des coups de tête qui se perdent vraiment …

Au fur et à mesure qu’il s’approchait du palier de son propre appartement, le tapage montait en crescendo. Ethan, intrigué, s’arrêta tout à coup, perplexe en entendant clairement parler ledit inconnu.

Il connaissait cette voix de pucelle hystérique.

Tendant la tête pour voir un peu mieux par-dessus la rambarde ce qu’il se passait, il cru rêver en découvrant un Seth, planté devant sa porte à la marteler en pestant énergiquement sortit de nul part. Il se frotta d’abord les yeux puis les écarquilla...

Pourtant c’était bien lui. Il avait son air de crevette anorexique énervé caractéristique que personne d’autre n’arrivait à reproduire aussi naturellement. Millers sourit.

" Mais qu’est ce qu’il fous ici ? Moi qui croyais qu’il était tranquillement en train de bouquiner avec Calypso … Bah putain….

C’est marrant de le revoir comme ça....

J’suis content qu’il aille bien en tout cas… … … Et qu’il n’ait pas perdu un poil de son caractère....

.............

..... Mon dieu, il va vraiment finir par se faire mal à frapper dans cette porte. Et puis il risque de l’abîmer, c’est dommage, c'est une belle porte .... Et puis la mienne aussi en fait... C’est quoi ce sac ? Qu'est ce qu'il a branler sérieux..… "


Plongé dans la contemplation de la scène, Ethan s’était allumé une cigarette et s’était adossé au mur le plus proche, observant le dos et la touffe de cheveux de son frère s'acharnant comme un cloporte en colère contre la lourde porte d'entrée. La seule chose qui retenait le mafieux de signaler sa présence à son petit frère était une angoisse qui se répandait en écho dans sa tête …

"J’espère qu’il n’a pas fait de conneries…"

Il avait vraiment l’air paniqué...

Finalement, le poinçonneur lâcha :

Tu comptes t’acharner encore longtemps sur cette porte ou tu me laisses rentrer chez moi et t’offrir à boire ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Je crois que j'ai fait une connerie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Résidential district-
Sauter vers: