AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vassili Liekaterinev

avatar


Messages : 601
Date d'inscription : 09/06/2010


Age du Personnage : 41
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Technologue - Mafieux
MessageSujet: [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction    Dim 14 Oct - 11:09

700 KG de blanche coincée à la douane, dix huit gars flingués par le BAI la nuit dernière, les petits trafiquants des Docks qui profitaient du bordel pour changer de camp, les chargements en retard… Des millions perdus en quelques jours.

La situation empirait depuis Holsten Street. La Citadelle renvoyait la faute sur le grand banditisme et jouait la carte de l’épuration bureaucratique pour redorer son blason. Les pots de vin ne suffisaient plus, les medias en parlait constamment : la criminalité dans l’archipel était le sujet central des prochaines élections, à un tel point qu'on avait le droit à quinze minutes de reportage au JT tous les jours. Du lavage de cerveau orchestré par des minables incapables de foutre la main sur l’auteur de l’attentat et qui jetaient ce qu’ils trouvaient en pâture à la populace crédule…
Un grand ponte proche de la Chancelière était tombé la semaine dernière. Vladimir devenait intenable, il sentait s’agiter la pile de politicards vendus sur lesquels reposait son énorme cul depuis des années. C’était le bordel. Et le vieux parrain lâchait du leste de jour en jour…Vendant des anciens associés, rejetant les accords qui tenaient les bas-fonds de Technopolis au calme, ébréchant chaque jour un peu plus la position de Vassili.

Vieux connard. Vladimir n’était pas un chef pour les temps de guerre, il ne l’avait jamais été. Il était tout juste bon à s’assoir dans son fauteuil Bugatti avec un cigare, en se laissant sucer par une salope trois fois plus jeune que lui, à attendre qu’on lui apporte le fric qu’on faisait casquer pour lui aux gens à qui il accordait sa « protection ». A attendre que l’on poignarde ses ennemis à sa place. C’était comme ça depuis que Vassili avait 12 ans.

Le téléphone sonna :

« Ouais
-Monsieur liekaterinev, vos hommes sont arrivés.
- Ok, fais les monter. »

Vassili soupira, la tête dans les mains, et frotta avec insistance son visage comme pour redescendre d’une grosse cuite. Il se leva, passa ses bretelles, réajusta sa cravate et enfila son veston. Puis il fit le tour de son bureau, frôlant d’un doigt la surface lisse du bois souillée de papiers divers, se dirigea vers la grande fenêtre et ouvrit d’un geste lent le store qui striait la lumière orangé de la fin d’après midi. Au 60ème étage il ne percevait pas grand-chose de l’agitation de Consortium. Dans le building d’en face ses gardes du corps se démenaient, scrutant son bureau afin de s’assurer que tout allait bien. Il se passa la main dans les cheveux et grogna, méprisant. Ces mecs là faisaient tellement bien leur taf qu’il fallait qu’il vienne s’agiter devant la fenêtre pour les faires réagir.
Il sentait la colère gagner du terrain. Respirant amplement il desserra d’un geste souple le col de sa chemise et se tourna vers la porte qui s’ouvrait, l’air parfaitement serein, le regard glacial.

Le premier à entrer fut le roukmout, Kedran Elahkir. Sourire carnassier fendu jusqu’aux oreilles, dégaine nonchalante, jeu d'épaule suffisant. A sa ceinture deux calibres reluisants qu’il ne manquait jamais de pointer en lâchant un « Boss ! J'ai les plus gros du marché ! » ou une connerie dans ce genre là. Un bourrin loyal dont les services monnayables au plus offrant étaient toujours d’une qualité exhaustive. Un homme qu’il valait mieux avoir de son côté.

Le second fut Ethan Millers, le frère, le fils, le bras droit. Ethan lui jeta un coup d’œil nonchalant dans lequel se lisait toute la gravité de la situation, calculée avec finesse, analysée pour un passage à l’action rapide et efficace dès que les ordres seraient lâchés. Une grande partie de ce qui allait suivre reposerait sur ses épaules…Que Vassili savait aussi solides qu’amples.

La dernière enfin, l’elfe noire Tristee Asura Xarran. La fille paria de Leonna, une bénédiction pour les affaires. En échange d’une protection et de l’assurance de vivre loin des siens, loin de Shillien, elle acceptait tous les boulots et les menaient à bien sans bavure. Assassinat, espionnage, détournement, cambriolage… Son pas trahissait sa vraie nature : mi femme-mi robot, un véritable carré d’As.

*

Ils s'installent en rang les uns à coté des autres, dans une formation étonnamment harmonieuse pour des êtres de leur espèce. Lui se pose debout appuyé à son bureau, il passe ses lunettes puis redresse légèrement la tête, les yeux masqués par un reflet de lumière.

« Bien je ne vais pas m'éterniser.» Glisse-t-il en leur jetant à chacun un dossier « Pas de jaloux, un commissaire de district par personne, le 4, le 8 et le 6. Des zones importantes pour nos affaires, c'est ceux qui nous mettent le plus la pression et j'aimerais qu'ils calment leur jeu, qu'ils donnent un autre os à ronger aux medias et qu'ils me rendent la cam qu'ils m'ont saisi. »

Ils ouvrent tour à tour leurs enveloppes qui contiennent toutes les informations concernant ces fameux commissaires, famille, état, horaires de travail etc...Ethan sourit en coin, ce sont en grande partie le fruit de ses observations. Vassili enchaine, imperturbable : « Evidemment on ne les tue pas…Toucher à l’un de ces connards c’est s’assurer de foutre le feu à tout le système. Trouvez n'importe quel moyen de pression, soyez imaginatifs, mais je veux qu'ils arrêtent de foutre la merde dans mon business. » Il attrape un autre dossier et l’agite dans le vide : « Les d'Alimbertes, profitez en pour leur demander ce qu'ils savent là-dessus, je veux tout ce qu’ils ont sur le SeaForce, sur le CKZ… Coincez-moi ces putains d’alchimistes ! »

Kedran ouvre la bouche, l’air goguenard, mais Vassili le coupe d’un geste :
« J'ai pas envie de rire, pas envie d'entendre vos questions, vous avez tout ce qu'il vous faut dans ces foutus dossiers, lisez-les et démerdez-vous. Vous me ferrez passer régulièrement un maximum d’informations… Tirer-vous. »

Vassili jette un dernier coup d’œil entendu à Ethan. Hiérarchiquement c’est lui qui prend la suite des événements, la chose est évidente. Tristee et Kedran quittent le bureau en silence, Ethan s’affale dans un fauteuil et se sert un whisky de compétition :

« Et pour le CKZ…On le cherche ?
- Je vais contacter Marvin.
- Pauvre type… conclu Ethan en sifflant son verre. »
Revenir en haut Aller en bas
Trisstee.A Xarran

avatar


Messages : 250
Date d'inscription : 01/12/2011

MessageSujet: Re: [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction    Mer 7 Nov - 18:13

(je travaillerais mieux tout ca plus tard, c'est surtout pour lancer le truc ^^)

Trisstee sortit la première sans prendre le temps de saluer Vassili ou les autres collègues avec qui elle devait régler les affaires a propos des derniers évènements. En réalité elle était bien trop occupé a analyser ses nouveaux allié : Apprend a connaître tes amis avant de connaître ton ennemi.

Elle était en communication interne avec Raizen qui cherchais dans les bases de donner de la police et de toute autre siège administratif des renseignements sur ses deux compères.

****

Le premier :

Kedran elahkir
Age : 26

Connu pour divers fait : Trouble à l'ordre plublic, provocation sur des fonctionnaires de police, garde a vue diverse et varié, rien de grave, aucune condamnation retenue contre lui, aucune amende versée.

Raizen avait aussi trouver une sorte de CV mercenaire ventant ses mérite au combat et surtout son équipement.

Le second :

Ethan Millers

Age : 29

Rien d'autre a son sujet, il était trop propre pour être sous les ordres de Vassili, tout ce qu'il sentait c'était la chrysanthème...

****

Kedran dépassa maintenant Trisstee tout en enfilant une longue veste noire et en remontant le col jusqu'à ses oreilles.

L'elfe l'observa longuement, puis il finit par disparaître derrière la porte.

Communication interne activé :

-Raizen il me reste combien de temps ?
-Environ 45 min avant le bain pourquoi ?
-J'aimerais parler a ces deux là.
-Ça risque de faire cour, essaie de faire vite, je diminue tes capacités pour te donner 15 bonnes minute mais je pourrais pas faire mieux.
-C'est plus que suffisant merci.


******

...Communication interne désactivé.
...Gestionnaire de force désactive
...Communication satellite désactiver
...Vision – 50%
…Système de visée désactiver
… Modules secondaires désactivée

******


Trisstee s'installa alors sur une chaise du hall pour économiser ses forces, attendant qu'Ethan sorte du bureau de Vassili, elle n'en douta pas alors qu'il devait être important dans la structure de leur groupe et de sa place au seins des petits trafics de Vassili.
Kedran refit son apparition:

-Hé ! toi là !

Trisstee releva un sourcil pendant que Kedran retira de nouveau sa veste avant de s'installer en face de trisstee en gardant un air provoquant et fort désagréable.

-On attends quelques chose ? Reprit-il
-En principe non. Mais je pense que pour le bien du groupe il serait bon de voir de quoi il s'agit et d'organiser notre affaire ensemble plutôt que chacun dans notre coin.




Il en sourit grandement, l'idée eu l'air de lui plaire.
Après vingts bonne minute a subir le regard oppressant de Kedran, Ethan sortit enfin du bureau de Vassili et saisit une pair de lunette dans l'intérieur de sa veste, il stoppa la marche et aperçut Kedran et Trisstee dans le fond du hall.



-Hé bien, moi qui penser remettre ça a demain...


Il se gratta l'arrière de la tête lacement avant de prendre place a son tour.

-J'ai pensée qu'il valait mieux le faire tout de suite. Reprit Trisstee tout en analysant les fait et geste de ses deux nouveaux protagoniste.

Revenir en haut Aller en bas
Ethan Millers

avatar


Messages : 725
Date d'inscription : 16/01/2012
Age : 25


Age du Personnage : 29 ans
Alignement: Loyal Mauvais
Classe - Fonction: Technologue
MessageSujet: Re: [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction    Dim 18 Nov - 20:44

Veille du Briefing.
Chez Millers, 14h15,


Ethan était en train de fumer dans sa cuisine, laissant sa tête tomber en arrière. Il entrouvrit la bouche, laissant des volutes de fumée s’en échapper. Assis à la table en bois verni, il regardait par la fenêtre en sirotant allègrement son petit café noir, l’esprit évasif.

L’affaire récente d’Holsten Street trottait dans sa tête, encore et toujours. Vassili fulminait et devait garder en laisse ses hommes de main pour éviter les dégâts inutiles. La pagaille que tout ce merdier avait foutue en ville était vraiment ankylosante pour le réseau et Vladimir vendait ses pions un par un comme s’ils étaient en bois moisi.

Une gorgée de café. Il était amer.

Ethan se leva et tourna en rond, réfléchissant. Fouiner, il l’avait déjà fait. Rien de concluant. Il n’avait réussit qu’à trouver quelques informations peu importantes. Il caressa du bout des doigts le canapé en cuir cannelé, passant l’autre main dans son bouc en le brossant d’un geste machinal.

« Driiiiiiiiiiiing…… ! »

Il tourna spontanément l’œil vers le téléphone. Hésitant quelques secondes, il se déplaça jusqu'à la commode, décrocha le combiné :

- Allo ? … Ah, je me doutais bien que t’allais appeler aujourd’hui….,sourit Ethan du coin des lèvres, regardant sa montre. A 15h ? … D’accord, je bouge.


Enfin il allait y avoir un peu d’action. Il arrêterait de réfléchir un moment comme ça.


***


Bureau de Vassili, 14h59,


Ethan entra dans le bureau de son paternel après avoir toquer avec désinvolture à la porte. Les stores étaient repliés, Vassili regardait de la paperasse sur son bureau. Des rais de lumière venaient barioler son costume et son allure soignée de rayures dorées.

« Un vrai Tigre. » pensa Ethan, amusé par sa propre ânerie.

- Salut patron. Vous avez une mine atroce. Contrarié ?

Millers savait que la situation était grave et que son père était prêt à imploser. Malgré ses airs calmes et ses yeux si glacials… sa façon de se tenir et son regard en disait long à son second fils. Il avait l’habitude.

- Oui. Je viens de me faire bloquer 700Kg de blanche à la douane, sourit nerveusement Vassili. C’est le foutoir partout en ville, les transactions, les livraisons, les chargements, tout est paralysé par cette putain d’histoire à la Citadelle.
- Oui je sais je sais … Vous voulez faire quoi ?
continua de demander Ethan, se servant un verre de vodka bienveillant à lui et à son supérieur.
- Je veux que ces pourris nous lâchent la grappe.
- Je m’en charge ?
- Pas seul
, lança pensivement Vassili, remettant sa mèche noire de jais en place d’un geste lent.
- Pas seul ? répéta Ethan étonné.
- Oui. Vous serez plutôt 3.
- Comment ça trois ? J’espère que tu me colles pas des andouilles dans les pattes.
- Trisstee Asura Xarran et Kedran Elakhir.
- Je veux des infos sur eux avant de travailler.
- Tu peux les prendre
, conclut Vassili en sortant d’un tiroir un dossier déjà tout préparé.


Ethan prit l’enveloppe sans broncher.

Avant de quitter le bureau, les deux renards prirent le temps de vider leurs verres, ce qui avait l’air d’avoir un peu détendu l’atmosphère. Ensuite, Ethan partit nonchalamment lire ce dossier qui se promettait intéressant…


« Demain, rendez-vous avec ces deux loustics pour le briefing… et cette nuit, pêche aux infos. »


***


Lendemain.
Bureau de Vassili – Sortie du Briefing


Après vingt bonnes minutes à discuter, Ethan sort enfin du bureau de Vassili et saisit une paire de lunettes dans l'intérieur de sa veste. Il stoppe la marche et aperçoit Kedran et Trisstee dans le fond du hall.

-Hé bien, moi qui pensais remettre ça a demain...

Il se gratte l'arrière de la tête lacement avant de prendre place à son tour.

-J'ai pensée qu'il valait mieux le faire tout de suite. Reprit Trisstee tout en analysant les fait et geste des deux lascars.

Ethan avait prévu autre chose. Ca tombait mal mais puisqu’ils étaient là, autant leur donner les directives à prendre et les démarches à employer.

- Bon alors, la répartition des gars à déjà été faite dans le bureau du patron. Comme il l’a souligné, pas de sang. Si on rate notre coup et qu’ils ont la gueule trop grande ouverte … ou si malencontreusement, on déclenche les hostilités en les butant par égard de conduite (en observant du coin de l’œil le rouquin distrait), c’est le réseau qui prendra cher (puis en retournant les yeux vers l’elfe). Evitez moi ça.
- Sinon on ira nourrir les poissons ?
piqua le mercenaire d’un air arrogant.
- Anna Singer, 29 ans, continue Ethan en ignorant le commentaire précédent. Elle a le stock de blanche que le Parrain veut récupérer. Elle est pour toi … Trisstee ? C’est ça ?

L’elfe noire acquiesce d’un geste calme de la tête. Sa façon d’observer avec insistance gêne Ethan qui se racle simplement la gorge, ne voulant pas imaginer tout ce qui se passe dans la tête de la femme-robot.

- Elle revend les stups qu’elle a dans les stocks. Essais de voir ce que tu peux en tirer.
- Oui Trisstee ... Vois ce que tu peux en tire
r, relançe insolemment le jeune chevelu.
- Et toi …, coupe Ethan, perdant patience. Tu vas aller « parler » à Davis Vinetty. Trouve un moyen de lui faire « lâcher » le dealer du patron et demande-lui par la même occasion de mettre un coup de pression sur ceux qui se croient chez eux ici alors qu’ils marchent sur nos plates-bandes. Compris ?
- Hein ?
s’exclame Kedran comme s’il avait mal entendu.
- J’ai dis qu’il fallait que tu ailles tondre des lamas péruviens dans le sud-est du Septentrion pendant que l’elfe et moi on se met des bananes dans les narines et qu’on lance des cacahuètes à des macaques qui te ressemble.
- Euh …
, balbutie l’excentrique devant la réponse inattendu du poinçonneur avant de vouloir renchérir.
- Vous avez finis tous les deux ? lance l’elfe sans même daigner lever les yeux vers eux.

Ethan la regarde, se racle la gorge et remet sa cravate en place, agacé.

- Bref. Pour ma part je vais parler au gars du BAI. C’est celui à prendre avec de belles pincettes. Je transfère mon numéro sur vos cellphones. Je vous laisse 2 jours pour préparer ce que dont vous avez besoin. Téléphonez-moi quand vous passez à l’action. S’il y a un problème on se regroupe. Je ne veux pas de bavures. En combien de temps vous êtes capables de rappliquer ?
- Une petite heure d’après les localisations
, répond Kedran, apparemment calmé.
- Je peux être déployée en 5min à n'importe quel endroit de la ville entre 14h et 16h et si besoin je peux changer cette tranche horaire, si on me prévient 48h a l'avance.

Ethan lève un sourcil devant la réponse de la femme qu’il trouve de plus en plus étrange puis après avoir échanger son numéro avec celui de ses deux coéquipiers, tire sa révérence nonchalamment, clope au bec, pardessus et chapeau enfilés.
Revenir en haut Aller en bas
Kedran Ellahkir

avatar


Messages : 1266
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 27


Age du Personnage : 26 ans
Alignement: Neutre Mauvais
Classe - Fonction: Technologue / Mercenaire
MessageSujet: Re: [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction    Mar 29 Jan - 23:57

J'ai souvent entendu dire, presque quasiment que par des flics, des phrases banales que je ne pensais possible que dans les films, du genre ''Le crime ne paie pas''. A ces trous du cul je répond...

BIEN SÛR QU'IL PAIE ! Sinon pourquoi je le pratiquerais ?! Et quand bien même il ne paierais pas ? Qu'est-ce que je pourrais bien foutre d'autre de ma vie hein ? Fleuriste ? Plombier ? Chuis pas un des frères Mario moi ! J'ai été élevé à la dure suite à la mort de mes parents ! Vous vous attendez a ce que je devienne un bon citoyen ? Dommage c'est manquer, faudra voir avec madame destinée pour changer tout ça, moi, je suis aux abonnés absent.

En attendant je pratique un métier que j'aime assez, qui me fournies de la maille pour avoir un bel appart puis surtout je suis peinard ! Une vie luxueuse dans le genre voyou qui traîne avec la mafia. On pourrait croire que je suis heureux, mais c'est pas vraiment le cas on va dire. Je vais pas vous la jouer sur le divan mais tout ce que je dirais c'est que certes je m'éclate mais que je traîne pas mal de boulets dans ma tête. En réponse à ça, mécanisme de défense, l'humour et la désinvolture qui ne m'ont pas souvent servit. Je me demande à la combientième d'idée morbide mon patron en est à vouloir me faire taire.... Définitivement. Mais heureusement, je suis bon, je le sais et les autres le savent aussi malgré qu'ils persistent à me voir comme un bouffon. Mais je m'en tape de leur avis et de leurs pensées. Je leur pisse à la raie même.

***

Depuis les événements d'Holsten Street, c'est la pagaille chez les mafieux. Ça se barre en couille de tout les côtés et les deux gérant du coin tentent tant bien que mal de sauver les meubles. Et justement aujourd'hui on faisait appel à moi, Ethan et Tristee pour quelques missions de rattrapage. Le Roukmout, le Diplomate et La Bimbo Black pour persuader de sales types de la flicaille de nous lâcher un peu du leste. En effet le Patron aime pas trop qu'on lui pisse sur ses plate-bande et je peux comprendre.

Après une courte réunion où nous reçûmes nos ordres de missions respectives avec l’importante importances de ne point tuer la cible, et d'ailleurs c'est fou comme à chaque fois que l'on parlait de cette règle les regards se tournaient vers moi, et bien nous sortîmes, Tristee et moi, du bureau du boss. Après une courte discutions avec TeeTee, Ethan sorti à son tour.

Et là nous avons entamé un briefing afin de bien comprendre tout ce qu'il fallait faire et encore une fois de ne pas faire couler le sang. C'est fou comme aujourd'hui on se répète dans le coin. Ethan finit par me demander en combien de temps on pouvait rappliquer dans les lieux indiqué dans les dossiers, je réponds que nous pouvions y êtres en une petite heure après vérifications des localisations. Sur quoi il continua sur sa missions à lui et s'en alla. Y'a pas à dire, il est cool dans le rôle du chaperon.

Je partie aussi, j'enfilais mon grand manteau et alla jusqu'à ma voiture où, une fois à l’intérieur, je pris le temps d'allumer une clope, de fermer les yeux et de réfléchir.

Réfléchir. Établir une idée et une connexion neuronale rapide et efficace afin de réussir cette mission. Dans les fait, c'était du gâteau, aller mettre la pression à des gens, bien que ce soit pas ma spécialité mais plus celle d'Ethan, je savais faire. Mais il est vrai que là on joue très gros et que si j'échouais ou nous tous, mais encore fallait-il que je pense l’échec acceptable, nous allions manger sévère et que cela me prédestinait une belle et longue carrière dans les recherche sub-aquatique dans le canal de la ville... Pas simple de « jouer » avec les flics...

Bon. Tout était clair, je m'étais bien remit en tête et j'avais maintenant mon plan d'actions.

Je jette ma cigarette par la fenêtre, met le contacte, la radio et je pars.

There aint no rest for the wicked. Money dont grow on trees
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Event Holsten Street suite] Antemortem introduction    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Holsten Street suite] Antemortem introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Résidential district-
Sauter vers: