AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un magounet chez les techno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Wood

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 27
Localisation : Lille


Age du Personnage : 18 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Thaumaturge
MessageSujet: Un magounet chez les techno   Mer 5 Déc - 13:52

Dire que cela faisait longtemps que Raphaël désirait se rendre dans le secteur des Technologues serait un peu exagéré. Il n'avait que 18 ans après tout. Long pour lui revenait à dire quelques mois. Dans son cas, plutôt un an ou deux. Depuis que son frère était partie vers d'autres aventures en somme. Peut être même un peu avant.

Mais ce n'est qu'après sa "fugue", si l'on peut qualifier ainsi une sortie de quelques heures, du commerce familial qu'il en trouva le courage. La témérité pourrait on dire. Ou, quand on est un jeune mage naïf, le coup de folie.

Plusieurs semaines avaient été nécessaire pour qu'il décide de franchir le cap. Plusieurs semaines de brimades pour s'être sauvé sans rien dire et avoir inquiété ses parents.
Le père n'avait pas eu besoin de dire grand chose. Il c'était contenté de le dévisager, sévère, avant de le trainer par la peau du cou et de le jeter violemment sur son lit.

- Plus jamais.

Deux mots. Pas plus, pas moins. Et il repartit dans l'atelier.

Sa mère avait le teint pâle, presque exhangue. Il aurait pu croire qu'elle c'était inquiétée pour lui, mais elle ne fit rien quand son père le traina comme s'il n'était qu'un sac de viande. Pas plus quand il l'envoya sur le matelas le laissant se cogner la tête contre le mur auquel il était adossé.
Elle ne fit que secouer la tête en pinçant les lèvres. Et quand il voulut se relever, chancelant, elle le fit retomber sur le lit d'une claque bien sentie, avant de sortir à son tour de la pièce.

C'est en position foetale, le chat roulé en boule contre son ventre, qu'il finit par s'endormir entre deux pleurs.

Les premiers jours nul ne lui parla. Ni son père ni sa mère. Pas plus que son grand frère. Et, plus déchirant, sa grande soeur non plus.

Chat échaudé craint l'eau froide. Cela aurait dû suffire pour détruire en lui toute envie d'évasion.
Mais une fois que l'on goute à la liberté, il est difficile de s'en sevrer.

C'est pour cela qu'il était en plein Consortium, dans le secteur marchand. Une petite tête blonde dans une tenue plus magesque que technopolite sur le dos, suivie de son éternel vieux matou qui continuait à le suivre comme son ombre. A part si une gourmandise lui barrait la route. C'était un brave chat, pas un djinn.

Il regardait les différents étals, d'abord méfiant (autant qu'il puisse l'être), avant de redevenir tout simplement émerveillé par tout ce qu'il pouvait voir, sentir ou toucher.

HRP: sous réserve de petit edit selon la fin du précédent RP.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Green

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012


Age du Personnage : 30
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Technologue
MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   Sam 8 Déc - 10:20

    « ...
    Mon beau navire, ô ma mémoire
    Avons-nous assez navigué
    Dans une onde mauvaise à boire
    Avons-nous assez divagué
    De la belle aube au triste soir … »

    La Chanson du mal-aimé, Apollinaire


Joseph était face à lui, attentif. Le soir venait, il rentrait du travail et il faisait encore bon. Le déroulement du jour avait permis que deux hommes séparés par le flot de l’existence se tiennent au même endroit, pendant un instant. L’un était au crépuscule de sa vie, acculé à ses ultimes ressources, l’autre ne l’avait pas commencé. Joseph pensait à l’adolescent qu’il avait été, si dissemblable à celui-là.

La peinture représentait un paysage de soleil couchant ; un arbre déployait ses branches confuses et mille fois ramifiées devant le ciel brûlant, et les corbeaux s’envolaient : une ramure enchevêtrée alourdie par une nuée d’oiseaux de malheur. A la page suivante, il voyait une dame, nue et massive, aux couleurs évasées, assise et le front détourné, triste en jouant avec sa natte. Joe avait lu le titre : « Nu assis » ou « Le modèle ». Il avait fermé le vieux recueil posé sur l’étal, étonné de trouver de lui-même dans quelque chose de si impersonnel.

Le contraste entre les deux hommes était frappant. Joe, serré dans son costume de marque, le corps puissant, était écrasant de virilité face à l’adolescent rêveur et fluet. Il se rappelait ses 18 ans : il était brun, du soleil et des coups, si désireux de s’en sortir. Joseph le regardait, et c’était sans jugement. Son corps était rompu de la journée, et son esprit, comme le tableau aux corbeaux, dessinait la mort et l’abattement. Il reconnut soudain Raphael :

« Vous êtes le fils Wood, n’est-ce pas ? Vous vous rappelez de moi ? Joseph Green, j’ai fait affaire avec vos parents… »

Joe vit le chat, et sourit, en se baissant pour le caresser « Il est très beau. », et c’était vrai. Cependant, leurs regards se croisèrent, la pupille claire du chat se dilata, et l’animal partit. Joe se releva, et il craignait le soir qui tombe et qui avale tout. Quelque chose rompit en lui : il avait assez divagué. Il serra la main de Raphael, douce. Mais il la retira vite, car son coeur battait fort, comme à chaque fois que ce qu’il allait faire lui déplaisait ; il n’arrivait pas à dissocier son esprit de son corps.

« Que faites-vous ici ? »

Raphael était un mage, un thaumaturge. Il était jeune, influençable, et ferait un atout de la mafia, si Joe pouvait l’enrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Wood

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 27
Localisation : Lille


Age du Personnage : 18 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Thaumaturge
MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   Dim 9 Déc - 20:02

La tête dans les nuages. Ce n'était surement pas la chose la plus prudente à faire dans ce secteur, mais c'était plus fort que lui. Trop de nouvelles choses à voir.

Il réussit cependant à reprendre pied dans la réalité quand le chat s'arrêta net. Et que l'ombre d'un homme bloqua le soleil.

- Euh oui, je suis...Raphaël Wood. Je...ravi de vous rencontrer monsieur Green.

Il était surpris. Surpris de rencontrer quelqu'un qui le connaissait, même de vue. Il était rare qu'on se souvienne de lui, même à la boutique. Il savait qu'il n'avait pas le charisme de ses frères. Même Avrel avait plus de charme que lui. Il était grand et musclé là où il n'était qu'un jeune blondinet, trop petit et maigre pour son âge.

Il éprouva un peu d'inquiétude quand le chat se carapata après que l'homme en face lui ai caressé la tête. Mais il l'oublia bien vite quand Joseph lui prit la main. Une main ferme et calleuse. La main d'un homme qui faisait tout le tour de la sienne, si petite en comparaison. Si...

Raphaël finit par rougir, géné de ce qu'il éprouvait avec cette simple poignée de main. Un simple effleurement lui avait fait battre le coeur à cent à l'heure.

Quand il ses doigts se dessérèrent, il ramena sa main contre sa poitrine, la serrant contre lui, essayant de noyer la chaleur de l'homme dans sa propre chaleur.

Le jeune mage baissa la tête, n'osant pas le regarder les yeux dans les yeux. Trop honteux des sensations qui se propageaient dans tout son corps.
Heureusement pour lui, ses cheveux blonds coupés mi long cachait son visage et son trouble.

- Je...euh.....je.....je ne faisais que regarder monsieur Green. Je, euh....je veux dire, regarder les boutiques. On m'a toujours....dit qu'il y avait beaucoup de...choses à voir. Et c'était vrai. Je....

Il préféra arrêter de parler, se morigénant mentalement de son attitude. Son frère n'aurait jamais parlé ainsi. Il aurait trouvé les mots. N'aurait surement pas bégayé.
Oh oui, si il avait pu être comme son frère, il vivrait une aventure au lieu de ne faire que rêvasser à longueur de journée.

Et son chat qui s'était fait la malle.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Green

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012


Age du Personnage : 30
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Technologue
MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   Mar 11 Déc - 23:53

Il sourit, soulagé de la confusion du jeune homme, qui soulageait sa propre tension. Il se laissa aller à cette voix discrète, à son timbre jeune et clair. Raphael baissait les yeux, et parmi ses explications, il y’avait de la rougeur. Il entendit cette exaspération blessée, dans les derniers mots du mage, contre lui-même. Joseph le regardait bien, avec l’œil aigu des hommes séduisants, et comprit.

« Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien de mal. » dit-il. Joe pensait alors aux activités de Raphael au Consortium, et à ses sentiments. Au fond de lui, il en avait une tristesse amère et profonde ; ce garçon si beau, jeune et libre, troublé par la présence du premier inconnu – paradoxalement plus vulnérable que Joseph, dont le sort ne dépendait pas de sa volonté propre. Il n’en laissa rien paraître.

Il lui proposa d’aller prendre un verre. Puis se ravisa ; il dit :
« Appelez-moi Joe. Venez, je vais vous montrer la seule chose qui mérite d’être vue, à cette heure. »

Le soleil se couchait. Ils étaient montés par la cage d’escalier, parce que l’ascenseur ne fonctionnait plus, et les dernières marches, ils avaient couru, pour ne pas le rater. L’immeuble était l’un des premiers de la partie haute du quartier, en pente, de sorte qu’on vît l’horizon.

Joe était essoufflé, et rassuré, car il connaissait cet endroit, et aimait y venir. Il cuisait, et défit sa cravate, enleva sa veste, respirant l’air de la ville, cette odeur de fumée. Quand la vie lui faisait défaut, il s’accrochait au rythme du soleil, et à son corps. Et la vie lui faisait défaut en ce moment même.

Il ne voulait pas séduire l’adolescent - mais il le faisait. C'était une recrue intéressante, et qui assurerait un peu plus sa position dans la mafia. Joseph était lui-même : dévoré par l’ambition de réussir, de s’en sortir. C’était un désir impérieux de se libérer de toute forme d’esclavage : le besoin, l’ignorance, la solitude – il en connaissait beaucoup. Et même dans ce haut état d’isolement où il était placé, il le désirait encore, et avec fureur.

Il regarda Raphael ; la lumière du soir unifiait ses traits, rendait justice à cette part de mystère que tous les hommes ont. Joe devinait qu’il n’était pas habitué à tel exercice, et voulut le soutenir de son bras, mais se retint, inexplicablement.

La nuit tomba.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Wood

avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 27
Localisation : Lille


Age du Personnage : 18 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Thaumaturge
MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   Jeu 13 Déc - 19:59

Le jeune mage, tétanisé et abasourdi se laissa emmener par Joseph. Il ne contrôlait rien. Il ne l'avait jamais fait ceci dit. Il s'était toujours laissé porter par les évènements, sans jamais se rebeller ou dire quelque chose. Une petite chose sans défense qu'il détestait être, mais changer, aller vers l'inconnu, lui semblait aussi difficile qu'impossible.

C'est donc derrière l'homme qu'il monta les marches, en courant pour pouvoir suivre son rythme. D'abord sans pouvoir penser à rien. Puis inquiet. Même un rêveur comme lui savait à quel point des rues étrangères pouvaient être dangereuses. Et monsieur Green n'était peut être pas un parfait inconnu, mais presque.

Et le voilà qui montait, seul avec lui, en haut d'un immeuble. Et qu'allait-il...

Ses pensées s'arrêtèrent net. Sa nature, si prompte à l'émerveillement se réveilla, chassant le pessimisme et les peurs.

Le soleil et ses couleurs chaudes caressaient leurs visages. L'homme devait être beau, sans aucun doute. Mais Raphaël n'avait aucun regard pour lui. Ses yeux ne pouvaient se détacher du paysage.

Un dégradé de rouge, d'orange et de jaune faisait scintiller la ville aussi loin qu'il pouvait le voir.

Quelques secondes auparavant, à la sortie des escaliers, il était prêt à s'affaler sur le sol pour reprendre son souffle. Il n'avait pas retrouvé ce dernier, mais il ne pouvait pas s'asseoir. Dans sa folie de la jeunesse, il pensait même qu'il aurait pu mourir heureux, là, devant ce magnifique tableau. Alors qu'est ce qu'un souffle un peu court face à cela?

Les sons et les odeurs, tout comme les images, étaient aussi similaires et différents de ceux d'Habiltas qu'il était possible. Un quartier marchand. Un quartier technologue également. C'était bouleversant pour un si jeune mage. Et quand la nuit finit par arriver, il du se retenir au bras de l'homme près de lui pour ne pas tomber.

Ce n'est qu'une fois sa respiration calmée, ses émotions revenues en lui, qu'il se rendit compte qu'il agrippait un bras chaud plutôt qu'une barre de fer, et qu'une autre respiration que la sienne faisait frémir quelques mèches rebelles, lui indiquant sa proximité.

Tétanisé il l'était encore, ne sachant pas ce qu'il devait faire, se retrouvant dans une situation improbable. Incompréhensible.

Ici, le noir de la nuit ne régnait pas en maitre avec les illuminations des rues et des lampadaires. Il espérait juste que le rouge de ses joues ne serait pas remarqué.

Un miaou interrogateur lui permit de bouger. De se mettre en mouvement.

- Le chat!

Il s'accroupit prenant l'animal dans ses bras, sa jolie petite tête blonde à un niveau pour le moins incongrue de l'anatomie de Joe.

Raphaël préférait se concentrer sur le félin, le caressant et l'apaisant, plutôt que de regarder autour de lui, et à plus forte raison, l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Joseph Green

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012


Age du Personnage : 30
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Technologue
MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   Lun 31 Déc - 3:52

Quelque chose le prit au coeur, et lui consuma la poitrine. La solitude.

Il s’écarta instinctivement du jeune homme, et le regarda longuement, tandis que celui-ci détournait les yeux. Joe se sentit gêné ; il n’avait pas voulu s’éloigner si soudainement, mais l’avait fait, c’était plus fort que lui.

Raphael restait courbé sur son chat – le ciel nocturne semblait peser en partie sur ses épaules. Joseph songea à quel point cela pouvait être une vision pitoyable.

Il s’accroupit, en relevant ses pantalons, et caressa le chat aux côtés du garçon. Il se rappela ses longues heures sans sommeil. C’était ainsi dès que venait la nuit, Joe ne pouvait plus dormir, l’esprit survolté, la poitrine douloureuse.

Un silence inconfortable s’installa, entrecoupé par la rumeur de la ville. La rue était tranquille cependant, et des hommes ou des femmes passaient sous les lampadaires, presque sans bruit. Sa résolution s’ébranla à nouveau, le malaise face à une action qu’il savait injuste s’accrut ; voilà longtemps que personne n’avait provoqué ça chez Joe.

Leurs mains se touchèrent sur le pelage roux, et pendant un instant, Joseph désira désespérément de réduire cette distance qui séparait deux âmes en peine, aptes à se comprendre, mais que la vie, et sa complexité, l’empêchaient de rejoindre. La solitude, voilà ce que ce jeune homme éveillait en lui. Il jeta un regard discret à Raphael, et espéra qu’il n’ait pas perçu son doute. Joe vit le danger de l'attendrissement, et se ressaisit.

Il retira sa main et, doucement, dit : « Vous avez l’air seul. Pensif, effrayé, mais surtout seul. Je le suis aussi. Vous voyez, nous n’avons pas besoin de nous trouver d’autres points communs pour parler ensemble. Je trouve ça arrangeant, et vous ? Dîtes-moi votre problème, peut-être je peux vous aider. Je le ferai, si c’est en mon pouvoir. »

Il fixa le front pâle du mage, déterminé à croiser son regard. Joseph parlait avec son coeur, et on pouvait lire la vérité dans ses yeux. Mais en même temps, une très grande dureté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un magounet chez les techno   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un magounet chez les techno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Secteur marchand-
Sauter vers: