AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [LEGACY] Neige et Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélène Hayward-Jones

avatar


Messages : 1476
Date d'inscription : 02/01/2010
Age : 35
Localisation : Range Harbor


Age du Personnage : 30ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Mage Invocateur
MessageSujet: [LEGACY] Neige et Sang   Dim 25 Aoû - 23:17

Il faisait froid en cet hiver. Un hiver froid et rugueux, un hiver qui vous colle à la peau et vous mort le sang comme mille serpents aux crochets acérés. La neige avait recouvert la forêt et les terres du royaume, donnant une sensation de tranquillité douteuse au paysage, la neige recouvrant le moindre recoin de terre, semblable à du coton glacé.

Au cœur d’un bosquet, une silhouette avançait, laissant derrière elle une trainé, signe de son passage dans la neige. Recouverte d’une épaisse cape en fourrure d’ours, cette silhouette avançait en quête de son chez lui. Bravant le froid mordant et le silence bruyant. A la voir avancer difficilement dans la neige, elle devait la parcourir depuis des heures, mais marchait d’un pas régulier, sa survie dans ce froid intense en dépendait.

Mais soudain, le silence se coupa, çà et là dans la forêt des craquements de branchage se faisait entendre, se faisant envoler de peur les quelques oiseaux niché dans leur nid. La silhouette se stoppa et écouta attentivement, analysant le moindre bruit. Les craquements du bois se faisait de plus en plus proche et puissant, elle en vint même à croire que mêmes les arbres se brisait. Elle dégagea ses bras de la cape afin de se préparer à dégainer son épée de la main droite, elle se préparait au pire. Elle scruta les moindres recoins du bosquet qui l’entourait, cela se rapprochait encore et toujours quand soudain apparu une bête horrible.

Aussi haut que deux hommes et large de trois, une bête semblable à un ours croisé avec un taureau se dressa devant notre malheureuse silhouette. La peau de la créature était couverte d’une épaisse fourrure blanche cependant par endroits l’on pouvait discerner des écailles, aux pattes principalement, quant à sa gueule, elle était semblable à celle d’un ours à la seule différence que deux immenses cornes se dressait sur le sommet de son crâne et se penchant vers l’avant de sa gueule telle deux lance mortelle. Dans ses yeux l’on pouvait lire la haine et la sauvagerie propre à ce que peut nous inspirer un tel animale, mais était-ce seulement un animal et non pas un démon envoyé par le malin pour exterminé tout ce qu’il croise sur son chemin ? L’heure n’était pas au coutes, la créature hurla à la vue de la silhouette humaine, elle avait enfin trouvé sa proie.

Alors que le hurlement déchirait le ciel, répandant par la même occasion une horrible odeur à s’en arracher les narines, la silhouette quittait sa capuche, laissant ainsi entrevoir son visage. C’était une femme à l’air déterminé, ses yeux noirs rivés sur la créature, le souffle haletant de par le froid et l’excitation de la bataille à venir, les cheveux tout aussi noir que son regard voletait de par les brises de l’hiver et les hurlements de la créature. Çà et là l’on pouvait voir perler sur son front et ses joues rougies de la sueur, résultat de la peur de voir tel créature et de l’idée de la combattre.
Elle dégaina son épée, sa cape de fourrure bougea lourdement tant est si bien qu’elle décida de l’enlever pour ne pas être gênée révélant ainsi une magnifique armure portant le symbole de l’Ordre d’Elshaana. Cette femme était chevalier et se prénommait Sélène Hayward-Jones.

La bête s’avança en direction du chevalier qui se mit également en mouvement afin d’éviter de la laisser lui tourner autour comme le font les bêtes en chasse. La bête était étrangement calme, la femme aussi, tous deux semblant se regarder au plus profond d’eux-mêmes, dans les yeux, s’analysant pour savoir qui serait le chasseur et le chassé. Sélène connaissait cette créatures, l’on citait souvent dans les bestiaires de la citadelle une créature du nom Dragon Laineux, une créature vivant dans les montagnes la plupart du temps mais pouvant descendre en période froide dans les forêts afin de trouver de quoi se nourrir. Cela restait cependant relativement rare de tomber dessus, mais l’hiver profond et mordant avait dû avoir raison de ses réserves et l’avoir poussé au plus profond des bois.

La créature et la jeune femme se tournait encore autour, Sélène tenant fermement son épée et essayant de se concentrer plus sur la créature que sur le froid, la créature elle, grognait légèrement par moments, ses yeux d’un rouge sang restant immanquablement fixé sur sa proie. Et soudain elle se lança à l’attaque. Sélène tenta tant bien que mal de se mouvoir afin d’éviter l’assaut de la créature mais finit par tomber dans la neige en évitant la charge, la neige épaisse allait être un sévère désavantage dans cette bataille et la chevalière commençait déjà à voir un funeste final à cette rencontre. Mais elle remarqua que la créature n’avait pas des mouvements si rapide, semblant affaiblis par la faim sans doute, elle chargeait en ligne droite laissant tout de même une opportunité d’esquive et d’attaque. Ni une ni deux Sélène saisit sa chance, épée prise à deux mains afin d’essayer d’entailler l’épaisse fourrure et les écailles du monstre, elle tenta une estoc sur son flanc qui malheureusement était bien haut même pour elle mais elle n’arrive pas à pénétrer de son épée la carapace de fourrure et d’écaille du Dragon. La créature, hurlant et bavant de rage, envoya sa queue tel un fouet sur la chevalière qui se prit le coup en plein dans le ventre et qui se vit projeter plusieurs mètres plus loin.

Malgré l’armure, elle était sonnée et avait mal. Le coup avait été très puissant, mais par chance elle n’avait percutée que le sol dont la neige put amortir la chute. Elle se releva, se frottant sa tête qui tournait légèrement, tenta de rependre une position de combat mais remarqua que son épée avait volé à travers bois lors du coup de fouet. Elle était à présent désarmé face au Dragon, désarmé oui, mais seulement de son épée. Elle guetta la créature qui commença à charger, commença à amorcer son esquive et au moment où elle évita le monstre, commença à réciter quelques prières. Le vent commença à se soulever et les mots latins chantés par Sélène semblaient se couvrir d’un écho magique venant de nulle part. Le Dragon hurla de rage et retenta une charge, mais cette fois il semblait bien qu’elle toucherait sa cible, elle s’approcha de plus en plus, le chant de la chevalière se faisait de plus en plus puissant et rapide et soudain le choc. Les rares oiseaux encore présent s’envolèrent de peur, et l’on entendit plus rien. Le Dragon avait percuté, mais pas la bonne cible. Une créature presque aussi grande et impressionnante que lui se dressait entre lui et Sélène, maintenant avec une force extraordinaire le belliqueux Dragon.

Sélène avait invoqué un golem de pierre, faisant appel à tout ce qu’elle avait comme énergie magique malgré le froid pour l’appeler. C’était une créature à l’apparence étrange, certains dirait humanoïde, mais d’autre dirait animale et les deux n’aurait pas tort, le Golem de pierre contant plus sur sa force que sur son apparence pour combattre et ça Sélène allai en avoir bien besoin. Sélène ordonna ainsi au Golem de repousser le Dragon ce qu’il fit sans attendre, poussant de ses deux bras la féroce créature et lui décochant juste après un coup de poing en plein dans sa gueule. Le Dragon siffla de douleur et recula légèrement. Le golem s’avança pour continuer à se battre et Sélène en profita ainsi pour aller récupérer son épée espérant de toutes ses forces que son invocation tiendrait le coup jusque-là, le froid et la tension actuelle commençait à avoir raison de ses pensées et elle commençait à voir trouble, cela devait se finir au plus vite sinon ce serait la fin. Après plusieurs minutes à scruté les environs du combats, accompagné par les cris et les coups des deux immenses créatures se battant ardemment, elle mit enfin la main sur son épée qui par chance n’avait pas volée si loin. Elle l’a reprise en main et alla se remettre au combat, le golem commençait à fléchir, le Dragon était plus coriace qu’il n’y paraissait finalement. Sélène hurla de toutes ses forces au Golem de maintenir le dragon, il s’exécuta et la chevalière se mit à courir tant bien que mal en direction du dragon, elle sauta et s’agrippa à sa fourrure et grimpa grâce à celle-ci, c’était difficile au vu de la créature qui était en train de se débattre, mais arriva finalement tout en haut de celle-ci, au niveau de sa tête. Evidemment le Dragon avait remarqué sa présence et à sa vue se débattit encore plus férocement pour essayer d’éviter le golem, mais heureusement il tenait bon.

Sélène s’agrippa autant que possible avec ses cuisse au cou de la créature, souleva son épée, pointe vers la créature et hurla de toute ses forces en plantant son épée dans le crâne de la créature. Elle dû s’y prendre à plusieurs fois à cause des mouvements et de la résistance de la carapace mais les coups du Golem avait dû avoir raison de son crâne, permettant ainsi après quelques coups de loger l’épée du chevalier au plus profond du crâne du dragon. Le Golem à ce moment-là disparaissait, le peu d’énergie magique avait rompue le lien de l’invocation, le Dragon, hurlant de douleur dans ses derniers instants eus juste le temps de projeter Sélène au loin, contre un arbre où elle perdit connaissance à la rencontre brutale de celui-ci. Le Dragon lui s’effondra dans un dernier grognement lancinant et lent. La bête était vaincu mais notre chevalière semblait perdu, inconsciente dans la neige. Le froid finirait par l’avoir finalement.

Le silence était revenu dans la forêt. Le calme reprenait ses droits sur les terres glacés. Mais pour peu de temps, une troupe d’homme en uniforme arriva dans le lieu qui servit de terre de combat au Dragon et à la Dame. Ils récupérèrent la chevalière et la remmenèrent à la citadelle tandis que certains restait auprès du Dragon. Sans doute allait-il récupérer le plus de fourrure et de chair possible pour nourrir le château, en cette période tout est bon à prendre, même de la chair dur de Dragon et de la fourrure chaude. Au pire ses os et sa chair feront un bon simili de bois pour le feu.

Les hommes se hâtèrent de ramener la jeune femme à la citadelle, il l’avait recouverte de fourrure ainsi que de ballon en peau de bique remplie d’eau chaude. Une fois arrivé en lieu sûr, l’ont fit poster devant la cheminé de quoi l’allongé et l’on s’occupa d’elle. LA pauvre dame n’avait pas remarqué, obnubilé par le combat et transit par le froid, que le coup de queue du dragon avait fait sortir un immense hématome sur son ventre. Elle devait aussi avoir quelques fractures mais rien ne pouvait en être sûr tant qu’elle ne reprenait pas conscience. L’ambiance était lourde dans la salle, les chevaliers de sa trempe comptent parmi les plus précieuses personnes au sein de l’Ordre et c’est la grande prêtresse Isadora elle-même, prévenue par des éclaireurs qui ont eu vent des cris répétés du Dragon, qui demanda qu’on lui porte assistance. L’ont attendit presque deux heures, et finalement la jeune femme revint à elle. La chaleur lui réconfortait le cœur mais à peine cette sensation passé c’était au tour de la douleur de la piquer au vif lui arrachant quelques plaintes.

Le sage du royaume s’occupa d’elle, lui administrant des soins et des onguents pour son hématome et ses fractures et la félicita d’être revenu vivante de cette bataille impromptu et de cette mission certaine, car oui elle était à la base partie en mission de reconnaissance dans une région voisine, Sélène fit plus tard son rapport à Isadora qui l’avait envoyée enquêter malgré l’hiver puissant qui régnait sur un groupuscule étrange de personnes qui menaçait le roitelet voisin et allié. Il y avait eu plus de peur que de mal et ce n’était que quelques paysans essayant de monter un coup d’état, mais ce fût vite tombé à l’eau à cause du temps difficile et du peu de nombre de villageois courageux. Ainsi sur de la fin de sa mission, Sélène s’était remise en route mais en cours de route son cheval se brisa une patte, ne pouvant rien faire elle acheva l’animal et du rentrer à pied. Par chance elle n’était pas bien loin mais c’est là que le Dragon attaqua et la suite nous la connaissons. Isadora remercia Sélène pour cette mission et lui souhaita un bon et prompt rétablissement et le tout était réglé. Sélène resta alité deux bon mois, les deux derniers de cet hiver rude et mordant, cet hiver qui mordait et frappait aussi fort qu’un Dragon Laineux.

Le Dragon finit dans les cuisines, en effet sa chair servit à nourrir plusieurs jours les gens de la cours et sa fourrure couvrit les jeunes et les vieux dont la morve coulait du nez au coin du feu. Ce combat n’avait donc point été si inutile que cela.

[Mise au point] C'est une scène qui m'est venue en tête comme ça en passant. Elle n’apparaîtra peut-être pas comme tel dans mon histoire mais sans doute serait-ce une des histoire qu'entendit Ellorâ en grandissant à la forteresse d'Elshaana (Que je nomme, et je m'en excuse, citadelle, mais comme je ne suis pas rattaché à Syb et B.A pour cette histoire (ou du moins pas entièrement) je me permet donc de garder ce mot qui va bien à l'histoire et au lieu.). C'était surtout pour moi l'envie d'essayer de narrer un moment EPIC pour Sélène mais sans que cela fasse combat miraculeux. Ainsi j'ai essayer de rendre ça dur pour elle tout ça... Mais ça patauge un peu. Bref à vos avis =) [/mise au point]
Revenir en haut Aller en bas
 

[LEGACY] Neige et Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Hypothésis - Le champ des possibles :: Futur(s) hypothétique(s)-
Sauter vers: