AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Ashford

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 03/10/2009


Age du Personnage : 20 ans
Alignement: Chaotique Mauvais
Classe - Fonction: Mage élémentaliste (air)
MessageSujet: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Lun 5 Oct - 23:42

Dès que le professeur annonça la fin du cour, Siegfried se leva, raide comme un piquet, et se dirigea en toute hâte vers la sortie de la classe. Une fois dehors il se mit instantanément à courir dans le couloir, malgré l'interdiction en vigueur. Il devait sortir! Il fallait qu'il quitte l'enceinte de l'établissement avant qu'Elle ne le rattrape. Le jeune homme, dont le coeur se serrait d'angoisse rien qu'à cette idée jetait de fréquents coups d'oeil derrière lui, craignant de voir ce visage qu'il honnissait tellement derrière lui. Mais Elle ne le suivait pas, le couloir était vide. Pourquoi cette fille s'amusait-elle tant à le persécuter? Il ne lui avait pourtant rien fait ! Et les autres qui l'adulaient presque... Il aurait voulu pouvoir leur crier qui Elle était vraiment, leur dévoiler la perfidie et la cruauté dont Elle faisait preuve envers lui. Mais bien sûr ils ne l'auraient pas cru. Ils se seraient moqués de lui et Elle se serait vengée... Siegfried ne voulait même pas imaginer ce qu'Elle aurait pu lui faire.

L'étudient dévala les marches quatre à quatre, manquant à deux reprises de perdre l'équilibre. Il déboula en trombe dans le couloir qui menait au jardins. Il comptait sortir par derrière, au cas où Elle l'aurait attendue à l'entrée principale. A cette heure les jardins devaient être déserts. Il n'y aurait personne pour gêner sa fuite ou pour le réprimander pour cette course effrénée. La porte qui menait à l'extérieur était déjà ouverte. La lumière qui nimbait cette dernière lui donnait l'impression d'être une ligne d'arrivée symbolique. Siegfried jeta à nouveau un œil derrière lui et fut soulagé de constater qu'Elle n'était toujours pas sur ses talons. Il pouvait déjà sentir la caresse du Soleil sur sa peau, le vent qui s'engouffrait dans ses cheveux...et, soudain, tous ses repères se brouillèrent, il sentit ses pieds quitter le sol et vit le plafond défiler devant ses yeux avant de retomber lourdement sur le sol dallé. Le choc lui coupa le souffle et troubla sa vision.


"Allons, tu comptais partir sans même me dire au revoir? Tu es si cruel Siegounet..."

Siegfried eut l'impression de recevoir un sceau d'eau glacée sur le crâne en reconnaissant la voix qui venait de s'exprimer. Tremblant, il se redressa légèrement et leva doucement les yeux. Elle était là ! Juste là, dans l'embrasure de la porte. Elle était adossée au montant de cette dernière et lui adressait un sourire. Ce sourire, Siegfried ne le connaissait que trop bien. Il semblait jovial et amical mais le jeune homme savait très bien qu'il ne présageait rien de bon. Elle se mit à avancer vers lui doucement et il se mit à reculer sur ses coudes, poussant le sol de ses jambes dans une pathétique et vaine tentative de fuite. Pris de panique, il n'avait même plus la présence d'esprit de se relever afin de pouvoir courir à nouveau. Incapable de détourner les yeux de ceux, soulignés d'un étrange tatouage, de la jeune femme, Siegfried finit par butter contre le mur. L'étudiante se planta juste en face de lui et se pencha dans sa direction, posant ses mains sur ses genoux. Comme il avait été stupide, il avait essayé de La fuir et maintenant Elle allait le punir pour ça. Alors qu'il était déjà au bord des larmes, Elle, Elinor Ashford, se remit à parler.

"Allons, allons, relève toi. Tu va te salir à force de ramper par terre."

Un soupçon d'amusement perça dans le ton affable qu'Elinor avait employé. La jeune femme se retenait de rire aux éclats. La larve qui se recroquevillait devant elle semblait si terrorisé qu'elle se demandait s'il n'allait pas s'uriner dessus. Malgré son encouragement, Siegfried resta quasiment allongé au sol, tétanisé.

"Relève toi!" répéta t elle, sur un ton autoritaire et plus froid que les hivers du Semptentrion. Siegfried, comme frappé par une décharge électrique, se releva immédiatement et se tint aussi droit qu'un militaire au garde-à-vous.

"Bien... On va pouvoir discuter maintenant !" fit elle reprenant son air enjoué et se délectant de la terreur dans les yeux du garçon. Il était presque à point. Bientôt ses dernières défenses psychologiques tomberaient et elle l'aurait brisé, comme tant d'autres avant lui. Ensuite elle pourrait s'en servir comme d'un chien fidèle. Après tout, l'être humain était un animal comme les autres et pouvait lui aussi être dressé à la carotte et au bâton...

"Évites de me rejouer ce petit numéro à l'avenir, ça pourrait me vexer, et tu n'as pas envie de me vexer, n'est ce pas ?"

Siegfried secoua frénétiquement la tête. Elinor sourit et commença à passer en revue les humiliations qu'elle pourrait bien lui faire subir, quand elle entendit des bruits de pas dans le couloir derrière elle. Quelqu'un approchait, trop loin encore pour entendre leur conversation mais cela ne saurait guère tarder. Et vu l'aura de peur qui se dégageait de sa victime, mieux valait que ce dernier soit partit avant que l'intrus ne puisse discerner son visage.

"Bon, tu ferais mieux de rentrer maintenant. Tu dois passer prendre ta petite sœur à la skhola, non? Je ne voudrais pas te mettre en retard. Qui sait ce qui pourrait arriver à une petite fille seule à la sortie de la skhola si son grand frère est en retard..." glissa-t-elle juste assez fort pour que seul Siegfried l'entende. Le jeune homme blêmit devant la menace implicite. Comment avait elle appris pour sa sœur?

"Allez, au revoir et à demain!" termina Elinor cette fois assez fort pour être entendue par l'intrus revenant encore une fois à son ton amical. Son regard lui, intimait clairement à Siegfried de déguerpir ce que fit ce dernier sans se faire plus prier. Elinor fit alors volte face pour voir qui approchait, un joli sourire sur le visage. Il s'agissait là d'une jeune femme qui devait avoir la trentaine. Cependant elle n'avait pas l'air d'un professeur. Pour tout dire elle n'avait même pas l'air d'une mage. Elle portait des habits qu'Elinor reconnut comme appartenant très certainement à une technopolitaine. Technologue si elle avait eu à parier. L'inconnue arrivait vers elle d'un pas souple et assuré, avec l'allure fière d'une personne sûre d'elle même. Autrement dit, une personne avec qui Elinor devrait se contenter de sa personnalité de façade.

"Ce n'est pas courant de voir une technologue dans ces couloirs!" lança-t-elle comme formule de salut.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine T. Okland

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 23/09/2009


Age du Personnage : 29 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Technologue - Journaliste
MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Mar 6 Oct - 21:40

Les couloirs de l’Hecama étaient sombres.
Pendant toute la journée, Maxine les avait parcourus, trimballée d’un bout à l’autre de l’établissement par une secrétaire qui lui servait de guide, et à qui elle devait emboîter le pas servilement sous peine d’être réprimandée comme un vulgaire élève indiscipliné. La visite était prévue de longue date, mais était visiblement mal organisée : les deux femmes avaient dû traverser le bâtiment à de multiples reprises – allé, retour, allé, retour, allé,… – tantôt pour interviewer l’un des directeurs, tantôt pour rencontrer un professeur, tantôt pour s’entretenir avec quelques élèves, tantôt pour aller assister à un cours de travaux pratiques dans le parc,… Ce dernier épisode avait d’ailleurs été particulièrement impressionnant : des Invocateurs de haut niveau avaient convoqué des créatures gigantesques : des dragons avaient côtoyé centaures, lycagwilas[lex], hippogriffes et autres chimères – Maxine était restée muette devant la terrible beauté de ces créatures de légende.

Mais désormais la journée était finie, la secrétaire-guide l’avait enfin abandonnée, la laissant déambuler seule jusqu’à la sortie. Son petit calepin noir était rempli, chargé de notes griffonnées à la va-vite d’une écriture inégale, tellement illisible que Maxine était certainement la seule au monde à pouvoir en déchiffrer un seul mot. « Pour mon article, il va falloir que je réorganise tout ça proprement, se dit-elle avec un soupir, mais mieux vaut ne pas y penser… »
Elle se laissa aller à écouter le retentissement de ses talons sur la pierre brute. Tac, tac. À chacun de ses pas. Le martèlement régulier rompait le silence glauque, et à chaque claquement répondait un écho. Tac, tac. Ses pensées tournaient en rond au rythme de ses pas. Encore et toujours, la même pensée : « Je dois écrire cette lettre. La lettre pour Théotim. Je dois écrire cette lettre. » Et chacun de ses pas déchirait le silence, et chaque fois cette pensée lui déchirait l’esprit. Et encore et encore.

Mais soudain, le bruit d’une voix – qui brise le flux et le reflux de ses pensées. Les paroles résonnent :
« Au revoir, à demain ! »
Maxine tourne à l’angle d’un couloir, découvre celle qui a parlé, et aperçoit son interlocuteur. Mais le garçon part déjà, et bientôt il ne resta que cette jeune femme à l’allure étrange.
Des cheveux ébouriffés, une longue robe ornée de motifs vaporeux et, surtout, deux mystérieux tatouages sous chaque œil, comme deux larges larmes noires, étrangement sinistres sur le visage enjoué de la magicienne.


« Ce n’est pas courant de voir une technologue dans les couloirs ! » lança la jeune fille. Maxine s’arrête, sourit.

« C’est fort possible que mes compatriotes soient rares parmi vous… À vrai dire, il y a tellement de formalités administratives à remplir avant d’avoir le droit de poser un pied ici…c’est pas étonnant que beaucoup renoncent avant de les avoir toutes remplies ! – Moi, d’ailleurs, j’aurais certainement perdu patience si ma patronne ne m’avait pas fortement incitée à persévérer… »

La magcienne avait un air vaguement interrogatif ; peut-être se demandait-elle qui était, au juste, cette femme étrangère qui venait tout à coup de lui débiter un long discours pour le moins inintéressant… Mieux valait abréger l’explication de sa présence en ces lieux :

« Maxine Twainn Okland. Je suis journaliste, et je fais un reportage sur l’Hecama. »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Ashford

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 03/10/2009


Age du Personnage : 20 ans
Alignement: Chaotique Mauvais
Classe - Fonction: Mage élémentaliste (air)
MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Mar 6 Oct - 22:39

La jeune femme s'arrêta et sourit à Elinor. L'élémentaliste en fut soulagée. Comme elle l'avait espéré, l'inconnue n'avait saisi que sa dernière phrase. La technologue lui répondit alors en abordant les complications administratives qu'entraînait une simple visite des lieux. Elinor voulait bien la croire sur parole, de toute façon elle ne portait pas spécialement d'intérêt à ce genre de choses. La jeune femme nota tout de même que son interlocutrice n'avait étrangement pas été surprise d'être instantanément reconnue comme technologue par une mage. Après tout ces deux peuples avaient fort peu de contact étant donné l'avis négatif qu'avaient les seconds sur les premiers. Sûrement l'avait on présentée au cours de sa visite qu'aux mages qui avaient déjà rencontré des technologues et qui de surcroît étaient modérés à leur égard... Cela dit ce sujet non plus ne passionnait pas follement Elinor.

En revanche, la présentation de la jeune femme retint bien plus son attention. Maxine Twainn Okland, une journaliste... Voilà qui était intéressant ! A peine Elinor apprit elle cette information qu'elle chercha un moyen d'en tirer avantage. Il y avait sûrement un parti à tirer de ce reportage...mais lequel ? Et comment s'y prendre ? La mentalité de la technologue lui était encore inconnue. Il était trop tôt pour tenter de la manipuler. Et si elle lui organisait un "accident" ? Voilà qui aurait un sacré retentissement ! Cela pourrait même aller jusqu'à l'incident diplomatique. Quoique...non, mauvaise idée, cela pourrait perturber le déroulement des cours et des examens. Elinor n'aurait souffert aucun retard dans l'obtention de son Paentë.


"Enchantée, je suis Lady Elinor Ashford. Je suis étudiante en second cycle, mais je suppose qu'il est inutile de le préciser." répondit-elle de façon toujours aussi amène et détendue alors que son esprit tournait à plein régime. Se servir d'elle pour destituer un professeur gênant ? Non, elle ne pouvait pas se permettre d'être de nouveau associée à la chute d'un membre du corps enseignant sans que de lourds soupçons ne se mettent à peser sur elle et le bienfait de ses actions. Le problème était vraiment épineux. Que faire quand vous aviez un si merveilleux outil sous la main sans pour autant savoir à quel usage l'assigner ?

"Votre reportage se passe bien ? Vous avez déjà de quoi faire un article ? Au fait, pour quel journal travaillez vous ? Oh, et, vous n'êtes pas de ces technologues qui trouvent nôtre peuple primitif et nous considèrent à peine mieux que des singes, hein ?" lui asséna l'élémentaliste autant pour gagner du temps que pour avoir quelques informations quand à sa personnalité. Elle risquait de passer pour une pipelette irritante, mais qu'importe. Après tout c'était tout à fait ce que l'on pouvait attendre d'une jeune mage curieuse au contact d'une autre civilisation.

"N'hésitez pas à m'arrêter si mes questions vous importunent..." finit-elle par ajouter pour trouver un juste équilibre (et aussi parce qu'elle aurait eu du mal à jouer encore longtemps de rôle d'usine à questions). Avec un peu de chance, la journaliste lui indiquerait d'elle même de quelle façon elle pourrait lui être utile. Au pire, Elinor pourrait toujours tenter de glaner des détails intéressant dans ses notes. Et si elle s'avérait complètement inutile, eh bien...l'élémentaliste aviserait en fonction de son humeur...
Revenir en haut Aller en bas
Maxine T. Okland

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 23/09/2009


Age du Personnage : 29 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Technologue - Journaliste
MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Sam 24 Oct - 20:20

« Votre reportage se passe bien ? Vous avez déjà de quoi faire un article ? Au fait, pour quel journal travaillez-vous ? Oh, et, vous n'êtes pas de ces technologues qui trouvent nôtre peuple primitif et nous considèrent à peine mieux que des singes, hein ? N'hésitez pas à m'arrêter si mes questions vous importunent... »

Maxine resta abasourdie devant cette avalanche de questions. La dernière, en particulier, lui fit froncer les sourcils. Mais la journaliste n’avait pas le loisir de s’attarder : son reportage était officiellement fini, et elle était censée quitter l’École dans les plus brefs délais.
Elle répondit par politesse :


« Mon reportage s’est très bien passé. Je travaille pour le SteamTime, et…je ne pense pas être une personne intolérante envers les mages, au contraire…je les aime beaucoup. »

Maxine ne put s’empêcher de repenser à l’un de ses anciens amants, un mage thaumaturge qui avait la fâcheuse habitude de se téléporter dans son lit le soir…enfin, ‘fâcheuse’…tout est relatif. Elle sourit en y repensant – sourire que la mage interpréta certainement comme un encouragement à continuer la conversation, car elle enchaîna :

« Dans ce cas, ravie de vous rencontrer. Je m’appelle Elinor Ashford. »

La jeune fille inclina légèrement la tête. Maxine l’imita, sachant que c’était ainsi que se saluaient les mages.


« Je dois partir, s’excusa Max, j’ai un rendez-vous dans une heure et…
- Oh, je comprends très bien. D’ailleurs, moi-même, je dois rentrer chez moi. Peut-être pouvons-nous marcher ensemble jusqu’à la sortie ?
- Volontiers ! Ça m’évitera de me perdre dans ce labyrinthe inextricablement obscur et abscons… »

Ce disant, Maxine jeta un regard méfiant alentours, comme si les couloirs allaient subitement se liguer contre elle pour lui faire perdre son chemin – c’est mesquin, un couloir. Elinor eut un petit sourire :

« Très bien, suivez-moi. »

Les deux femmes commencèrent à marcher côte à côte, tout en échangeant quelques banalités. Autour d’elles l’Hecama défilait comme un décor de théâtre. De longs couloirs sombres illuminés de quelques torches, de hauts murs de pierre auxquels étaient suspendus d’immenses tableaux – le plus souvent des portraits d’hommes illustres, mages célèbres, anciens directeurs de l’École, des visages immobiles, engoncés dans leurs costumes désuets, figés pour l’éternité entre les quatre parois d’un cadre d’or. Puis surgissaient les jardins, foisonnant de buis et de parterres de fleurs, et traversés par de grandes allées de gravillons qui crissaient sous les pas.
Il y avait encore quelques étudiants, de ci de là, qui traversaient les différentes cours d’un pas pressés, impatients d’être en week-end. Elinor et Maxine ne leur prêtaient pas attention – elles avaient sympathisé et discutaient désormais du fonctionnement complexe de l’administration de l’Hecama.
Elinor était, certes, un peu trop consensuelle envers les dirigeants de l’établissement, mais elle connaissait nombre d’informations utiles que Maxine, faute de pouvoir les écrire, notait dans un coin de son cerveau.
Elles arrivèrent finalement au portail, une immense grille de fer forgé, massive. Elles sortirent, et se retrouvèrent sur une grande place entourée de bâtiments imposants – c’était la place principale du quartier de Noghal, l’Esplanade Dahomeï.
Max observa un instant les façades monumentales des différents bâtiments : les grandes arcades de la Chambre des Guildes, les marches de pierre blanche qui s’élevaient vers le fronton du Grand Théâtre et les vitraux colorés de la Cathédrale – cet immense édifice dédié au culte de la Nature, des éléments, des esprits de la terre et autres superstitions. Le regard de Maxine revint se poser sur la jeune mage ; sans doute Elinor croyait-elle à toutes ces fariboles…


« Ravie d’avoir fait ta connaissance, Elinor, ce fut un plaisir. »

La journaliste s’apprêta à tourner les talons pour s’en aller – elle avait à faire, elle devait écrire cette lettre, écrire à Théotim – mais Elinor l’interpella.


« Attendez !
Maxine se retourna.
- Oui ?
- Ça vous intéresserait…un scoop ? »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Ashford

avatar


Messages : 33
Date d'inscription : 03/10/2009


Age du Personnage : 20 ans
Alignement: Chaotique Mauvais
Classe - Fonction: Mage élémentaliste (air)
MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Mar 3 Nov - 21:17

- Ca vous intéresserait...un scoop?

La journaliste sonda Elinor avec un regard inquisiteur. Elle n'avait pas besoin d'ouvrir la bouche pour que cette dernière comprenne que le mot scoop avait grandement éveillé son intérêt. Elinor se retint de sourire, elle avait ferré le poisson mais restait encore à remonter la ligne. D'ailleurs elle devait se confiner dans son rôle de charmante étudiante. Avoir fait amie-amie avec Maxine sur le chemin du retour lui avait permis de l'amadouer un peu mais le plus dur restait à faire. Il fallait piquer encore un peu sa curiosité sans quoi elle ne la reverrait sans doute jamais et ses plans n'auraient pas souffert cela.

- Un scoop? Ce n'est pas pour me dire qui sort avec qui au moins? Je travaille pour un journal sérieux, pas pour un people...
- Je vous assure que c'est sérieux...très sérieux... Elinor souligna sa phrase en jetant des coups d'oeil inquiets autour d'elle, comme si elle redoutait d'être entendue par quelqu'un d'autre que Maxine.

- Je...en fait je préférerais que l'on en parle ailleurs qu'ici. Je crois que c'est plutôt grave et j'ai peur que si l'on me voit vous en parler... ajouta-t-elle en feignant l'appréhension à la perfection, autant dans son expression que dans le ton hésitant qu'elle employa.

Elinor espérait que le mystère dont elle enveloppait son information suffirait à appâter Maxine. Elle n'avait d'ailleurs pas vraiment de doute à ce sujet mais mieux valait tout de même rester prudente. Après mûre réflexion elle avait décidé de mettre la technologue sur une véritable piste plutôt que de monter une affaire de toutes pièces. Sous estimer le flair de la journaliste pourrait lui porter préjudice, aussi valait il mieux qu'elle n'ait aucun lien de près où de loin avec l'affaire sur laquelle elle allait lâcher Maxine. Ce qu'elle avait en tête convenait à merveille à ces quelques conditions.


- Je serai disponible après demain dans l'après midi ou dans la soirée. Si l'on pouvait se voir dans le quartier des technopolitains...au moins personne ne risquerait de me reconnaître.

Cette dernière phrase tenait du mensonge éhonté. Elinor y avait déjà fait de nombreuses escapades mais les gens qui la connaissaient dans ce quartier préféreraient plus volontiers changer de trottoir plutôt que de venir lui adresser la parole si elle les croisait. Il n'y avait donc aucune raison que son rendez vous avec Maxine soit dérangé d'une quelconque manière là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine T. Okland

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 23/09/2009


Age du Personnage : 29 ans
Alignement: Neutre Bon
Classe - Fonction: Technologue - Journaliste
MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   Mer 4 Nov - 18:40

- Je...en fait je préférerais que l'on en parle ailleurs qu'ici. Je crois que c'est plutôt grave et j'ai peur que si l'on me voit vous en parler... Je serai disponible après demain dans l'après midi ou dans la soirée. Si l'on pouvait se voir dans le quartier des technopolitains...au moins personne ne risquerait de me reconnaître.

La jeune fille jetait des regards anxieux aux alentours. Maxine était perplexe. La chose paraissait sérieuse, mais Elinor en rajoutait beaucoup trop. Soit c’était une grosse blague, soit c’était une info primordiale.
Maxine n’avait rien de prévu pour la soirée du lendemain, elle accepta donc, non sans se demander si la chose serait vraiment concluante.

« Donc tu voudrais qu’on se voie en zone technologue…le faubourg de Stern Road, ça irait ? Je connais un petit restaurant dans le coin, le Wave, avec vue sur la baie d’Emporiôn, sur le quai de Posher Street… Nous pourrions y dîner ?
- C’est d’accord », acquiesça la magicienne avec un sourire.

Maxine répéta l’adresse du restaurant pendant qu’Elinor l’écrivait sur un morceau de parchemin.


« Maintenant je dois y aller, s’excusa Maxine.
Elinor inclina la tête.

- À demain.
- Oui, à demain. »

Laissant derrière elle une Elinor secrètement pleine d’autosatisfaction, Maxine s’éloigna sans plus attendre. Elle était vraiment pressée.
Elle sortit de sa poche une montre à gousset. Dix-sept heures quarante-deux. Le Leborean était à quai pour quelques heures encore. Drake avait dit qu’il lèverait l’ancre vers vingt-et-unes heures. « Je préfère commencer mon cabotage de nuit, c’est plus discret. Tu sais, j’ai beaucoup d’ennemis… » avait-il dit en prenant un air pseudo-ténébreux qui avait fait rire Maxine.
Elle entra dans un Office de Téléportation et se dirigea vers le comptoir.


« Bonjour, je souhaiterai me rendre dans le quartier de Stern Road, au 12 Cotty Street.
- Une seconde, je regarde… »

La tenancière du lieu prononça une formule tout en traçant, du bout du doigt, d’étranges motifs sur une large feuille de parchemin. Immédiatement, des lignes commencèrent à se tracer sur le papier. « Douze Cotty Street », articula la magicienne. Un plan de Stern Road se dessina sur le parchemin, et l’une des rues apparut en encre violette – Cotty Street.
La première fois qu’elle avait vu ça, Maxine avait été impressionnée. La carte apparaissait comme par magie…ou plutôt, par magie. Cela ressemblait beaucoup au fonctionnement d’un logiciel que lui avait montré l’un de ses amis cyber. Comment s’appelait ce logiciel déjà ? Ah oui, ‘Blendle Earth’. Apparemment, les cyberpolitains avaient été capables d’envoyer dans l’espace des engins qui avaient pris des photographies de la surface de la planète depuis là-haut… C’était presque aussi impressionnant que la carte magique.


« Gauthier ! appela la tenancière. Pourrais-tu conduire mademoiselle jusque chez elle ?
- Ça dépend, c’est où chez elle ? »

Gauthier le téléporteur se leva de la table où il était accoudé avec ses collègues, délaissant sa cervoise. Il s’approcha du comptoir et se pencha sur la carte.

« Cotty Street, dans Stern Road ? J’suis jamais allé, désolé…

Maxine soupira. Le téléporteur reprit :

- Par contre, je crois que Wilbert pourra vous aider, il connaît bien ce coin-là. »

Le dénommé Wilbert se leva à son tour et vint observer la carte.

« Ah oui, Cotty Street, je vois très bien. C’est là où y’a ce bar très huppé, le… le…. ah mince je trouve plus le nom ! C’est le…
- Le Swift, le coupa Maxine.
- C’est ça ! Le Swift ! J’l’avais sur le bout d’la langue…
- Oui, très bien, mais alors est-ce que vous pouvez m’y emmener maintenant ?
Maxine commençait à perdre patience.
- Mais bien sûr ma p’tite dame, allons-y ! »

Wilbert tendit la main à Maxine, elle lui donna la sienne – et ils disparurent.

>suite<
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Scoop! Une journaliste technologue à l'Hecama!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Thalisma - Secteur des Mages :: Hautes sphères de Noghal-
Sauter vers: