AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lost and stone [PV Siam/Pétroline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pétroline Herriot

avatar


Messages : 63
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 26


Age du Personnage : 19 ans
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Mage - étudiante invocatrice
MessageSujet: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   Ven 11 Juin - 19:32

Pierin et Pétroline . Finalement la jeune invocatrice s’était habituée à cette double identité. Mais c’était bien plus qu’une identité désormais, c’était aussi l’assurance qu’il n’y aurait aucune barrière entre elle et le savoir, à part peut-être la classe sociale dont elle faisait partie. Cependant les professeurs de l’Hecama avaient tous reconnus qu’elle était une – enfin plutôt un – excellent élève, alors peu importait sa condition sociale, elle pouvait monter. Elle en avait le droit grâce à ses capacités.

Aujourd’hui, et comme les cinq jours de la semaine où elle allait en cours, Pétroline était Pierin. Un garçon en retrait qui ne se mêlait aux autres que lorsqu’il s’agissait de travailler en groupe. Mais il n’était jamais seul, toujours accompagné de la charmante Tiphaine de Odilon, fille d’une grande famille de nobles. Sa meilleure amie. Qui aimerait être bien plus en fait. Les autres élèves de leur section croyaient qu’ils étaient ensemble, car c’était déjà étrange qu’une fille de haute naissance fréquente un garçon du peuple, alors ça l’aurait été encore plus s’il ne s’était agi que d’une relation d’amitié. Les idées et les conventions allant avec l’évolution d’une société, les leurs n’étaient pas très avancées.
Cette rumeur qui circulait et qui disait qu’ils étaient un couple n’effrayait pas « Pierin ». Au contraire, c’était lui faciliter la vie car ainsi les autres filles n’iraient pas courir après lui. Et même si Tiphaine adorait cette étiquette de petite-amie qu’on lui avait collée, les convenances faisaient qu’ils ne pouvaient pas exprimer leur affection en public (à part se prendre la main, et encore) parce que cela ne se faisait qu’après le mariage. Ce qui arrangeait bien Pierin. Mais ça n’empêchait pas Tiphaine de le toucher n’importe quand et n’importe où, malheureusement.
« Pierin » soupira. Il était dix-sept heures trente et il sortait par la grille de l’Hecama après une longue journée de cours. La journée de jeudi était la plus lourde de son emploi du temps : il commençait à huit heures avec deux heures d’Histoire, pour embrayer ensuite avec une heure de langue ancienne, une heure d’astronomie (un cours parfaitement inutile, selon lui), une heure et demi de pause pour manger, et l’après-midi c’était une heure de zoologie et trois heures d’incantations de niveau avancé. Pierin regarda l’horloge solaire près du poste de gardiennage à l’entrée de l’école.
Seul.
Il n’était pas encore décidé à reprendre son autre et véritable identité. Le temps de rentrer chez lui, il aurait tout le temps de trouver un coin pour effacer les charmes magiques qui le rendaient plus masculin. Il rentrait toujours à la maison le week-end, et comme il n’y avait pas cours ce vendredi, il n’était pas obligé de dormir dans l’internat situé juste en face de l’école. Tiphaine avait usé de l’influence de son père pour qu’il puisse avoir une chambre individuelle, et bien qu’il ait refusé au départ, Pierin concédait maintenant qu’il avait beaucoup de chance de l’avoir. Les quelques jours qu’il avait passé dans le dortoir des garçons avaient failli lui coûter son secret, il aurait été impossible pour lui de continuer à vivre entouré de mâles souvent à moitié nus et aimant faire des petites farces vraiment très… mesquines.

Quelque chose d’inhabituel le fit soudain sortir de ses pensées. Quelque chose qui était rose, pestant et agitant… mollement un objet peu commun en direction du ciel (en fait dans toutes les directions, c’était presque drôle). Il s’approcha un peu plus et comprit qu’il s’agissait d’une jeune fille somme toute… égarée. Une jeune fille qui n’avait rien d’une mage, vue son accoutrement étrange et les deux trucs ronds qui étaient à moitié mis sur ses oreilles.
« Pierin » demeura un instant circonspect, puis voyant bien que la jeune inconnue avait vraiment l’air embêté, il s’avança lentement vers elle.


− Mademoiselle, êtes-vous perdue ?
Revenir en haut Aller en bas
Siam MacMahon

avatar


Messages : 15
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   Mar 15 Juin - 13:21

Citation :
Prenez à droite.
Dans 20 mètres, tournez à gauche.
Tout droit sur 450 mètres.
A la prochaine intersection, prenez à gauche.
Deuxième rue à droite.

"Pourtant il avait bien dit de prendre la rame 4 du tram... J'pige pas..."

Ça c'était à l'instant T. Pour mieux comprendre ce qu'il s'est passé, un petit voyage dans le temps de disons trois heures en arrière s'impose.

***

"Ouaiiiiiiiiis, ouaiiiiiis compris... Pourquoi tu veux me faire aller à Stern Road bouffon ?... Si... Non mais noooon quoiiiii. Ouais c'est ça... Laisse tomber. T'es un bouffon."
[biiip]

La ligne 4, donc, celle du tramway menant de consortium vers Stern Road. Jusque là, rien de bien compliqué.
Mais ajoutez-y un facteur malchance ainsi que quelques doses de THC, et vous allez comprendre.
L'entrée du Tram était bondée, les gens se bousculaient, et Sto soufflait déjà en se disant qu'une bonne bombe résoudrait sans effort les problèmes de flux humain en heure de pointe dans les transports en commun. A 17 ans, on n'a pas de voiture, on n'a même pas le permis en fait... Surtout si vous imaginez que ses parents refusaient catégoriquement à lui laisser passer la moindre heure de conduite accompagnée sous prétexte de ses mauvaises manières en terme d'inhalation de produits pas forcément licites.
Non mais, et puis même, avec sa mollesse aussi frénétique que celle d'une moule d'eau douce qui se débat dans le courant houleux d'un étang en journée sans vent, Sto n'était pas quelqu'un à qui on pouvait confier un volant. En fait, si elle avait pu conduire, le danger viendrait surtout de la vitesse escargot qu'elle adopterait en plein centre ville.
Imaginez un instant une voiture lancée à 40 km/h en pleine circulation sur une sortie de périph' et les bouchons que cela pourrait causer ? Imaginez un instant le principe de Murphy en réaction en chaine avec un vélo qui double, un piéton qui déboule et qui se prend le vélo, un motard énervé qui roule à fond les ballons et percute le cycliste déjà au sol, la moto qui valse dans un réverbère qui s'écrase en plein milieu de la rue d'à côté privant un carrefour de ses feux de signalisation, et le nombre de collisions non-évitées qui en découlèrent, de même que l'explosion de quelques bornes à incendie et des inondations de la rue...

Imaginez un instant ce scénario catastrophe en pleine citadelle...

...

Et ça, c'était sa sixième leçon de conduite.

Sto était donc condamnée à la voiture avec chauffeur si ses parents avaient eu l'idée qu'elle n'était pas assez gâtée, la dernière solution c'était bus, tram, métro, et à pieds.
Revenons à la ligne 4, fallait s'arrêter à l'arrêt de... Peut importe, c'était le terminus.


Citation :
Terminus, zon*crrrrCRRRR*, vous êtes *crrrrRRRRrrr* de descen*crRRrrcrrrr*.
Le matos du consortium laissait décidément à désirer, même leur voix off grésillait... Si elle n'avait pas été pressée, Sto aurait bien bidouillé le système central du tram pour trouver d'où venait le soucis, mais franchement pour un fichu tram autant ne pas trop gaspiller son énergie "débordante" (* Pourquoi j'entend des gens glousser ?*).

*Bon... J'vais m'rouler un stick après on verra...*
Sur le chemin, en avançant selon les indications du GPS, elle fumait tranquillement en regardant passer des personnes accoutrés d'une façon étrange, voire même ridicule mais le mot "burlesque" s'y apparentait bien plus. Ne se méfiant pas (en n'allant pas trop en cours elle n'avait pas vraiment idée de la gueule de la carte de Range Harbor... J'vous laisse voir d'où vient le problème), elle continuait, elle errait plus qu'elle ne marchait depuis deux bonnes heures... et demi, déboulant dans des ruelles, puis de gros axes où ces personnes en costumes chamarrés et aux culottes bouffantes déambulaient calmement. Loin d'elle l'idée de demander son chemin à des bouffons, elle suivait les indications de son précieux ami le GPS... Jusqu'au moment où celui-ci afficha une image assez étrange à base de lignes rouges et bleues sur son cadran et de *CrrrCrrrrrr* suspects.

Citation :
Prenez à droite.
Dans 20 mètres, tournez à gauche.
Tout droit sur 450 mètres.
A la prochaine intersection, prenez à gauche.
Deuxième rue à droite.

"..."




Frottant frénétiquement l'écran du GPS sous sa capuche molletonnée, elle regarda l'écran de plus près et l'agita doucement en l'air... Il ne captait plus et n'affichait désormais qu'une image fixe du Consortium grésillant au moindre mouvement.

"Putain... Me dis paaaaas qu'ce truc déconne ??? J'l'ai payé la peau du cuuuuuul bordeeeeel "

− Mademoiselle, êtes-vous perdue ?

Sto leva des yeux circonspect vers un grand roux maigre aux yeux de pucelle effarouchée, aux cils recourbés et aux vêtements plutôt "sommaires" quoi que moins sommaires que ceux des gens derrière le muret.

"Euuuuuuuuuh... Ben en faiiiiiiit..."

Elle marqua une longue pause, assez abasourdie par la nouvelle qu'elle même n'avait pas remarqué.

"Ah beeeen... Ouais... On est où là ?...... "

Sans lâcher la grande gigue du regard elle soulevait un sourcil suspicieux quand à l'accoutrement du protagoniste se dressant devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Pétroline Herriot

avatar


Messages : 63
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 26


Age du Personnage : 19 ans
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Mage - étudiante invocatrice
MessageSujet: Re: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   Mar 15 Juin - 16:46

(ouiii, j'ai fais de la couleur, ouiiiii... et le scanner les a mal rendu ce con...)

« Pierin » ne savait pas trop comment réagir face à l’attitude étrange de l’inconnue qui le dévisageait dès à présent avec circonspection (oui j’aime ce mot). Du moins autant qu’elle le pouvait vu qu’elle n’avait pas l’air d’avoir tout à fait les pieds sur terre, et qu’apparemment elle ne se rendait compte que trop tardivement de ce qui lui arrivait. Enfin, elle daigna lui répondre, mais ce fut d’une voix inégale et d’un air complètement dérouté :

− Ah beeeen… Ouais… On est où là ?.....

− … Noghal, quartier mage… Vous n’avez pas l’air d’en être une… je me trompe ? répliqua Pierin un peu abruptement, car il était tout autant surpris qu’elle de sa présence ici et surtout du fait qu’elle ne sache même pas où elle se trouvait, alors que c’était évident. Son regard vert se fixa sur l’appareil étrange que tenait la jeune fille. Cyber ou techno, peut-être… ?

− … putain, j’savais que j’étais chez des bouseux…………. Merde…

Pierin se raidit à la comparaison pas vraiment très agréable que venait de faire l’inconnue sur lui et le reste des mages.

− Hum… soupira-t-il en lui jetant un regard plus froid, plaît-il ? Non mais franchement, je me demande bien ce que vous pouvez bien faire là… Je peux peut-être vous raccompagner jusqu’à la sortie de ce quartier au moins, qu’en dîtes-vous ?

Le grand mage essayait d’être sympa mais ce n’était que par pure politesse. Il se sentait comme obligé d’aider cette pauvre fille, mais c’était franchement chiant. Il avait l’impression d’attirer les cyberpolitains comme des mouches. Mais pourquoi lui ?!

− Weuh… ouais…

Brusquement, elle se mit à chanceler et faillit se ramasser la tête la première sur le sol plein de gravillons qui faisait office de parterre devant l’école. Mais elle se retint à temps contre le muret, avant de se mettre à respirer bruyamment, les yeux exorbités. Pierin demeura stupéfait face à cette scène des plus étrange puis commença à s’inquiéter en voyant que le teint déjà assez pâle de la jeune fille virait au blanc maladif.

− Vous allez bien ? (question conne mais il ne savait pas trop quoi dire d’autre)

− … J’ai pas mangé depuis ce matin en fait… et j’crois que j’ai dû faire beaucoup de kilomètres… J’devais me rendre à Stern Road………………. -_-

− Je vois…

Pierin se mit à fouiller dans sa sacoche et en sortit à peine quelques secondes plus tard une sorte de pâte de fruits piquetée de sucre. Il tendit la main vers l’inconnue pour l’inviter à la prendre.

− Tenez, il vaudrait mieux que vous mangiez ça avant qu’on ne se mette en route (je veux pas l’avoir sur les bras si jamais elle tombe dans les pommes plus tard… grumpf).

La fille aux inhabituels cheveux roses observa un instant la pâte colorée, la bouche à demi ouverte et le regard quasi absent. Le grand rouquin releva un sourcil, puis l’autre quand finalement elle la lui prit des mains à une vitesse soudain ahurissante.
« Ca se voit qu’elle avait faim… Ahlalala »


Merci… t’es sympa… Pourquoi on dit qu’vous êtes des bouseux alors ? Vous êtes pas si arriérés j’ai l’impression… enfin j’crois

Par contre elle mangeait sa pâte de fruits… lentement, très lentement, et parlait en même temps. Pierin sursauta à l’entente des mots « bouseux » et « arriérés » puis s’immobilisa dans un sourire forcé quand il comprit un peu mieux le sens de sa phrase.

− Trop aimable, mais vous savez il ne faut jamais croire ce que disent la plupart des gens… On a toujours des a priori, mais au final on se rend compte que c’est souvent faux.

− Hum… en c’qui concerne les cyber vos a priori, peut importe lesquels, sont certainement justes… J’vois pas pourquoi l’inverse fonctionnerait pas… =_ô

− Moi je me fiche bien de ce que peuvent penser les autres classes, dit-il en haussant les épaules, du moment que ça ne me touche pas directement… En fait, je me fiche même de ce que pense ma propre classe. « Bouseux » ou pas, il y en a partout, même chez vous, même chez les alchimistes, mais on les appelle sûrement autrement, j’imagine.
Revenir en haut Aller en bas
Siam MacMahon

avatar


Messages : 15
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   Mar 7 Sep - 14:38

Perdue dans un monde plus étranger qu'étrange, elle avançait sans trop savoir où elle allait. Elle savait juste... qu'elle marchait, talonnée par ce grand machin roux vêtu de vert à l'allure de Peter Pan... Ou peut être de Robin des bois, elle savait pas trop m'enfin.

Mâchouillant ce qui restait de sa pâte de fruit, elle pencha la tête, regardant avec une presque fascination les habitations alentour.


"C'est chelou par chez vous... J'préfère quand même ça aux machins en verre et en béton, c'plus classe... Enfin j'crois..."

Et elle se mit à bailler, maugréant à cause du soleil déclinant. Il était tard, oui. Elle avait sommeil, aussi, m'enfin faut bien l'avouer, Sto avait tout le temps sommeil. Ainsi, elle se retourna et lui lança à tout hasard

"Dis, euh... Merde j'me rappelle plus ton nom, c'est où qu'on peut crécher pas cher par ici ? Tu sais si on capte ou y'a vraiment queud en réseau ?... Et je suppose que z'avez pas le téléphone..."

Siam avait dit ça lentement... Doucement... Calmement, entre autant de bâillements qu'il le faut pour endormir n'importe qui. Non, sérieusement, c'était carrément la loose de se retrouver coincé chez des mages. Puis elle s'arrêta, s'adossa contre un mur et se roula un nouveau pétard sous un regard qu'elle jugea désapprobateur auquel elle rétorqua un "Ouais ben eh, ça va hein..." tout en léchant sa feuille aromatisée au cognac. Un p'tit blunt, un peut de réconfort et de chaleur, et surtout beaucoup de nuages en perspective dans ce septième ciel factice aux teintes vertes. "Et puis c'est naturel, d'abord. C'est les alchis... Eux j'suis sûre qu'ils doivent avoir des trucs de ouf... Dis, vous vous entendez bien avec les alchis ? C't'un truc de fou j'en ai jamais vu de ma vie...".

Et elle continuait son monologue à base de "blabla... potions chelou... blabla... et vous là j'suis sûre que ça doit être planant d'se téléporter... blabla... non mais tu crois qu'y a un resto pas loin ?". Phrase presque sans queue ni tête mais à sa logique propre qu'elle articulait toujours aussi lentement. Après tout, pour la dernière, si vous connaissez un peu, vous savez que quand on se perche, on a carrément les crocs...

"Dis, je t'avais demandé ton nom ou pas ?... J'en sais rien... Moi c'est Siam, enfin Sto, ou comme tu veux. J'ai un peu de thune, si on trouve un endroit pour grailler je t'invite."

Détaillant les pavés au sol qu'elle voyait un peu trouble, il lui semblait qu'elle flottait. Décidément, cette herbe était très violente... Et l'espace d'un quart de seconde elle avait songé à écraser sa roulée.
Revenir en haut Aller en bas
Pétroline Herriot

avatar


Messages : 63
Date d'inscription : 17/09/2009
Age : 26


Age du Personnage : 19 ans
Alignement: Neutre Absolu
Classe - Fonction: Mage - étudiante invocatrice
MessageSujet: Re: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   Mar 26 Oct - 12:12

Décidément, cette fille était bien étrange. Son regard semblait vague, voir brouillé, comme si elle avait quitté cette réalité. Et Pierin ne savait pas sur quel pied danser avec elle. Mais il avait au moins partiellement compris sa dernière phrase.

Je m’appelle Pierin, a-t-il dit d’une voix neutre. Je n’ai pas très faim, mais je connais un endroit où le thé est délicieux.

Siam l’a alors regardé comme s’il avait dit une grosse connerie. Puis ses yeux se sont écarquillé et elle s’est rapprochée de lui avec un air méfiant sur le visage.

− ... J’ai la tronche d’une buveuse de thé, franchement ?
… Si j’ai bien vu, les sortes de cigarettes que vous vous « fabriquez » semblent être composées d’herbes et de feuilles. Quelle différence il peut y avoir entre une bonne infusion et ce genre de chose ?
… Weuh, tu m’pose une colle là…

Elle s’est gratté l’oreille du bout du petit doigt puis a fini par jeter son joint par terre, qu’elle a ensuite piétiné avec toute la grâce d’une vache héroïnomane.

Bon… OK… OK… On va y’aller à ton foutu salon d’thé… Mais j’te préviens… C’toi qui payes !
Pas de soucis.

Les deux se sont mis à marcher dans la rue, bien qu’ils étaient éloignés l’une de l’autre d’une distance tout à fait respectable.

……. Weeeeeeuuh, a repris la jeune fille d’une voix pâteuse, au bout d’une minute, j’me demandais… Enfin… J’pense que vous avez des capacités spaces, vous autres les mages. P’t-être que c’est parce que votre cerveau a évolué plus lentement qu’le nôtre…

Pierin lui a jeté un coup d’œil en coin mais s’est abstenu de lui aboyer dessus, comme il avait pourtant envie de le faire. Il se sentait même capable de la prendre par les épaules pour la secouer jusqu’à ce qu’elle se réveille enfin de son apathie louche. Cependant, ce n’était pas digne de lui.

Et pourtant, là je sors d’une école, a-t-il répliqué sèchement en montrant l’Hecama alors qu’ils passaient devant ses grilles. On n’est pas dénués d’intelligence, on n’est juste peu à savoir se servir de notre… cerveau, je le concède.
Ça, ça doit être partout pareil… Moi j’peux pas m’en servir comme il faut, j’peux pas juger…

À ses mots, Pierin n’a pas pu résister de sourire, qui a aussitôt disparu, comme il était venu

Oh, certaines personnes ont plus de mal que d’autres, c’est incontestable… Mais on n’est toujours doté d’une autre qualité pour compenser. Forcément. Vous n'allez pas à l’école ?

Siam a shooté dans une boîte en métal, qui a rebondi sur un mur, et dont le bruit a effrayé quelques chats qui se trouvaient là.

Bah, en fait, j’ai juste pas envie… J’y vais plus… J’gagne mieux en bossant dans c’que je fais… J’ai une tête qui comprend que les machines… -_o
Ah… Et euh… Qu’est-ce que vous faites au juste ? Même si j’imagine que je ne comprendrais pas, mais ce n’est pas grave.

Elle s’est tournée vers lui, l’air vaguement plus intéressée parce qu’il disait qu’au début, puis elle a regardé autour d’elle avant de répondre :

Euh… J’pourrais pas te montrer ici, y’a pas d’quoi faire… En fait je peux pirater n’importe quel système crypté… C’t’un peu comme si un mage pouvait pirater vos pouvoirs, les voler, ou les changer, vous faire des trucs bizarres ou absurdes… Tu vois l’genre ?
Hum… Un peu… (il a prit un air songeur, puis a enchaîné) Et ça sert à quoi ?
Bin, à priori, c’t’une façon sympa de faire chier… Sinon de voler des secrets d’Etat pour la concurrence, ou des entreprises, ou simplement les faire couler… Mais j’devrais p’t-être pas te parler de ça… C’pas légal, tu vois…

Pierin lui a jeté un regard consterné.

J’ai compris, oui.
À chaque puissance sa faiblesse t’façon, l’en faut bien des comme moi… -_o Et c’est bien payé en plus…
Si vous le dites…

Le jeune homme ne savait vraiment pas quoi penser de tout ça. Cette fille venait de lui dévoiler un côté de la technologie des cyber qu’il aurait préféré ne jamais connaître. Mais, après tout, dans son monde à lui, il y avait bien des moyens terrifiants qui étaient employés pour faire également le Mal. Elle disait que chaque puissance avait sa faiblesse, mais elle avait aussi les moyens d’en renverser d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lost and stone [PV Siam/Pétroline]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lost and stone [PV Siam/Pétroline]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Thalisma - Secteur des Mages :: Hautes sphères de Noghal-
Sauter vers: