AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The case Lukas is open [Férial-Lukas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lukas David

avatar


Messages : 4
Date d'inscription : 10/02/2015

MessageSujet: The case Lukas is open [Férial-Lukas]   Mar 7 Juil - 14:32




L'air boudeur, affalé sur son canapé en short et débardeur, il profitait du ventilateur, braqué sur lui. Une putain de ville ou quand il fait chaud, il faisait chaud. Il pensa vaguement à ses amis les bêtes à poils, se félicitant d'être né Hybride à l'apparence humaine. Aah les humains … Pas de griffes mais UN super pouvoir : la transpiration. Ça évite quand même de tirer la langue et de passer pour un con...
Suite à cette réflexion qui le fait sourire bêtement, il plongea son regard sur son dossier, un fichier le concernant avec un gros « LICENCIER » en rouge tamponné dessus.
Bande d'enculer. Ils ont voulu avoir le dernier mot.
Lukas s'était battu pour rester mais... Travailler avec des ripoux de flics de merde qu'il ne pouvait pas coincer le mettait hors de lui. Il voyait leurs trafics, leurs laissés passés, leurs petites magouilles avec la mafia et on lui demandait de détourner les yeux, de ne rien dire, de ne rien faire. Et quand il décida de passer à l'action, de faire une gros doigt d'honneur à ses congénères, il se trouva retenu en laisse par ses supérieurs... La corruption est une gangrène qui s’étendait à vue d’œil et qui est bien plus profonde que ce qu'on peut en voir...
Il se dit que cette réflexion était belle et philosophique.
Bref, on le menaça avec de nombreux avertissements et malgré ça, il voulu continuer à faire sa police des polices.... Finalement ce vu de licenciement qu'il fut menacé, il rétorqua qu'il engagerait des procédures, qu'il mettrait à jours leurs petites combines à la con mais avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit ils l'avaient déjà jeté.
Lukas soupira, ouvrit son dossier, curieux de voir comment ils avaient classé son dossier. Tout y était : sa naissance, à Ekthranexos dans une tribu quelconque d'Hybride sauvage, son « adoption » en tant que « chiot policier » pour leur programme visant à utiliser les hybrides. Son tuteur s’appelait Stephan David, son « maître chien » dont il avait pris le nom de famille. Un destin cruel ? Bof. Oui. Sûrement. Il s'en foutait. Stephan l'avait adopté, l'avait éduqué, dressé. Juste un pion de plus qui ne faisait que son devoir. On leur disait que c'était comme des chiens mais avec une ressemblance humaine plutôt frappante.
« les Cyber ont leurs Android, les Mages ont des créatures de toutes sortes, nous, nous avons des hybrides »
Ce programme lui avait quand même permis de faire des études et un cursus militaire. On utilisait son flaire. Il n'était qu'un nez pour ce programme.
Puis il grandit et il y eut des polémiques sur le droits des hybrides. Des discutions en parlements et tout un blah blah politique chiant. Il s'en trouva avec plus de droit. Pas plus mal au final.
Il eut le droit à quelques interview et on lui demanda si il voulait rejoindre sa tribu natal. Il ria grassement « Pour me trouver avec des pecnots en pagne et dormir dans des yurts? Ne plus avoir de télé ? Ne plus avoir de l'essence pour mon Harley ? Trop pas. » Il avait créé l'étonnement mais il avait été sincère. Ses racines, il s'en foutait.
Il tourna la page, passant les photos de cette interview et il pu voir son CV. Son début de carrière dans les services de Consortium, ses quelques exploits. Il avait de bons résultats et … Licenciement pour insubordination (plus quelques problèmes à droites à gauches pour comportement insolent).
Il ferma le tout, balança le dossier dans une coin de son appart qui était dans un bordel monstrueux. Il soupira... Qu'allez-t-il faire maintenant ? Monter son propre bureau d'inspecteur privé ? Ça allait être compliqué... Tout ses liens étaient en contact avec les flics, fallait sélectionner, faire passer le mot, faire sa réputation... ça l'ennuyait déjà.
Puis une odeur vint lui chatouiller les narines, une odeur qu'il avait déjà sentit quelque part... Puis, on frappa à la porte. Il essaya de replacer l'odeur, histoire de savoir à qui il aurait affaire quand il ouvrirait. Quand on frappa à nouveau, il se décida d'aller ouvrir, curieux.
Devant lui, une femme, plutôt petit et rondelette avec une paire de sein qui allait avec ses formes. Inspecteur de son état. Il se souvint l'avoir vu traîner dans l'office de police... Une privée de ce qu'il en avait vaguement entendu. Peut être une chance pour lui.
Il s'accouda à l'encadrement de la porte, aborda un sourire charmeur.
« Laissez moi devinez, vous avez besoin de moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ferial Grindwell

avatar


Messages : 231
Date d'inscription : 11/01/2010
Age : 26


Age du Personnage : 21 ans
Alignement: Loyal Neutre
Classe - Fonction: Technologue - intermédiaire/agent secret
MessageSujet: Re: The case Lukas is open [Férial-Lukas]   Jeu 9 Juil - 17:51

Ferial haussa un sourcil, déplia sa carte professionnelle sous le nez de Lukas et dit d'une voix neutre :
- Lukas David ? C'est bien vous ?
Lukas lut rapidement sa carte, gardant toujours son sourire et son air de dragueur du dimanche.
- Je suis sûr que vous ne doutez pas de mon identité, Déctective Grindwell Ferial.
- Bravo, vous savez lire.
Ferial rangea sa carte.
- Puis-je entrer un instant ? demanda-t-elle après avoir jeté un coup d'œil rapide et incertain à l’appartement et son intérieur quelque peu en vrac.
- Si vous y tenez, dit-il en s'écartant pour lui laisser la place d’entrer. Il referma la porte derrière elle.
- C'est une sale habitude d'inspecteur de ne jamais répondre aux questions et d'en poser tout le temps hein ?
- Evidemment, répondit-elle avec un début de sourire. C'est mon métier... peut-être bientôt le vôtre.
Ferial entra, les mains dans les poches de son grand trench coat. Elle nota les chaussettes dépareillées aux pieds de Lukas, les caleçons sales qui traînaient un peu partout sur le plancher et surtout que ça craquait sous la chaussure quand on y marchait.
Lukas, lui, se laissa tomber dans son canapé, attrapa un paquet de chips qui trainait, s'en prit une poignée et la porta à sa bouche.
- C'est ce que j'ai dit : Vous avez besoin de mon flair, c'est ça ? Je viens de me faire virer de la police, et avoir un hybride de son côté c'est avoir une bonne carte dans son jeu pour pister. Vous en voulez ? dit-il la bouche pleine en lui tendant le paquet.
- Non merci. Votre flair est intéressant pour ce que je veux en faire, je vous l'accorde... J'ai été informée par l'inspecteur Fylson de votre renvoi. J'en connais la raison et je dois dire que c'est ce qui m'a amené à vous contacter.
Elle se tourna vers lui.
-  Nous sommes encore trop peu pour faire face à la corruption qui ronge notre police et nos magistrats… On aurait surtout besoin de quelqu’un qui n’a pas peur de vouloir sortir de ce système pourri. En gros, je vous engage.
Lukas la suivait du regard toujours en mangeant ses chips. Il sourit simplement
- Chuis partant.
-  …Vous serez mon assistant, précisément"
Il soupira, après avoir avalé ses chips dont quelques miettes subsistaient négligemment sur son t-shirt.
- Je suppose que je peux pas y échapper… Comptez pas sur moi pour faire le café. On commence quand ?
Ferial laissa échapper un autre sourire.
- Je ne bois que du thé.
Elle se rapprocha de la porte d'entrée et l'ouvrit en grand.
- Je vais d'abord vous montrer mon bureau. J'y entrepose tous les dossiers chauds du moment.
Lukas sauta sur ses pieds, saisit un pantalon qu'il enfila rapidement, puis son blouson.
- Au fait, il est hors de question que mon super cul reste coincé derrière un bureau, fit-il en enfilant ses bottes.
- Je vous enverrai souvent sur le terrain, si c'est ça qui vous motive. J'ai besoin de quelqu'un qui sache se déplacer vite et efficacement. Sans trop se faire repérer, de préférence.
Elle lorgna le logo déjanté qui ornait l’arrière du blouson de Lukas. Celui-ci fit un large sourire.
- Vous voulez voir ma bécane ?
- Une bécane ? De quel genre ? J'ai donc affaire à un motard...
L'évocation de la moto lui fit penser à un autre motard, un peu dans le même genre que son nouvel assistant.
- Une Harley.
Lukas se lança alors dans une description pointilleuse du modèle et de toutes ses capacités tandis qu’ils quittaient son appartement et se dirigeaient vers l’escalier, direction pour « l’antre de la bête », comme il aimait l’appeler. Ferial suivit Lukas dans un escalier sombre qui sentait l'humidité. Une fois arrivés en bas, il ouvrit la porte du garage intérieur de l'immeuble et montra son « bijou » à Ferial. La jeune femme découvrit la "bête", éclairée par une unique ampoule grésillant par moment.
- Il est loin votre bureau ?
- Euh... A un quart d'heure à pied, je crois. Ne me dites pas que je vais monter là-dessus ?
- Pourquoi pas ? Vous en avez peur ? J'ai un side car sinon.
- Je n’aime pas la vitesse. Mais bon, peu importe, au moins nous y serons en un rien de temps. Ca ira, je me placerai derrière vous.
Lukas lui passa un casque et enfourcha la bête qu'il fit rugir. C'était un bruit détonnant et tonitruant qui fit légèrement sursauter Ferial. L’intérieur de son casque sentait un peu le chien mouillé mais elle préféra garder ça pour elle. Elle s'assit derrière lui et entoura son large buste de ses bras. Côtoyer un Hybride d’aussi près lui faisait tout drôle, elle qui en avait seulement aperçu emprisonnés dans des cages sordides.
- L'adresse est au 53 rue BriseGarde.
Il démarra. En chemin, Ferial sentait l’air oppressant de Consortium s’infiltrer sous son casque. Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés.
- C'est quand même plus rapide.
Revenir en haut Aller en bas
 

The case Lukas is open [Férial-Lukas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Technopolis - Secteur des Technopolitains :: Consortium :: Résidential district-
Sauter vers: