AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alecsei Volkonsky [Mago-tech/ Special]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alecsei Volkonsky

avatar


Messages : 66
Date d'inscription : 15/09/2009


Age du Personnage : 19
Alignement: Chaotique Mauvais
Classe - Fonction: Cyber-Mage sans domicile fixe
MessageSujet: Alecsei Volkonsky [Mago-tech/ Special]   Dim 20 Sep - 17:32

Nom : Volkonsky
Prénom : Alecsei
Age : 19 ans
Date de naissance : 2 juin 238

Nation d'origine: Septemtrion
Caste : Cyber-Mage
Classe : Thaumaturge
Lieu de résidence à Range Harbor (nom du quartier) : sans abri

Métier / Rang Social : psycho-hacker et actuellement évadé en fuite

Description physique ( 6 lignes minimum ) :

Des cheveux d’un blond pur encadrent un visage long aux traits aigus et à la peau opalescente qu’un regard vert vipérin illumine d’une improbable touche de couleur vive. Son nez légèrement en trompette pourrait lui donner des accents enfantins s'il ne tordait pas constamment ses traits en des expressions très loin d'être innocentes. Alecsei s’est approché de la moyenne de taille, avoisinant pratiquement le mètre soixante-dix-huit, mais reste incurablement maigre n’ayant jamais dépasser les 54kg. On ne saurait dire de lui qu’il est laid…mais il parait tout aussi improbable de le taxer de beauté. Sa figure exsangue est traversée d’un large sourire carnassier qui lui donne des airs de saurien en chasse…la question est de savoir quel est l’objet de cette chasse. Son front est barré d’une large cicatrice qu’il dissimule généralement sous sa frange.
Enfin, sa gestuelle est passablement désordonnée et symptomatique de son hyperactivité, il est visiblement branché sur du 220 et n’est pas près de retirer les doigts de la prise.

Description psychologique / caractère ( 8 lignes minimum ) :

Défragmenté. L’ennui principal de Alec c’est qu’il a du mal à s’endormir le soir…. Les gens qui habitent dans sa tête sont un peu trop bruyants. Il y a tout d’abord Néron, l’ours en peluche géant et sanguinaire, mais aussi psyché la vieille fée désabusée que ses minuscules ailes de papillon peinent à porter, et enfin Merlin une sorte d’émo pyromane. Alec ne se souvient pas exactement depuis quand ces ennuyeux locataires se sont installés dans son cerveau, toujours est-il qu’ils y sont.
Il est à la fois profondément nihiliste et radicalement fou. Il a perdu depuis bien longtemps le sens des réalités et ne sait pas exactement pour quelle raison il est toujours en vie. Ses psychiatres l’ont diagnostiqués sociopathe et handicapé social, dangereux pour lui et pour les autres… pourtant il n’est même pas cannibale car, après test, il a trouvé que la chair humaine manquait franchement de goût et que les viandes rouges sont meilleures. C’est un abonné de la chemise avec les manches qui s’attachent dans le dos et de la cellule d’isolement molletonnée.
Bref, conséquemment à son état tout ce qui l’entoure n’est rien. Les humains sont insignifiants et très amusants à torturer, les animaux sont sales et très amusant à torturer, les plantes vertes se taisent mais sont quand même amusantes à torturer. Rien n’a de valeur, pas même lui.
Alecsei est égaré dans un délire violent, séditieux, sadique, scatophile, hargneux, paranoïaque, maniaque, insomniaque, psychopathe. Il se complait dans son personnage inique…y nique la société même. Personne n’a de prise sur lui en dehors des psychotropes. Il n’aime personne, il ne tient à personne, il ne trouve rien joli ou intéressant sauf les cadavres, les gens qui souffrent et les épidémies glauques.
A sa décharge on notera quand même que ce jeune homme n’est pas un pervers sexuel même s’il adore se balader en robe. Le sexe dans l’ensemble l’ennuis beaucoup pour ne pas dire le dégoûte. Il arrive cependant rarement qu’il soit vaguement rattrapé par une pulsion, auquel cas il ira commettre un petit carnage pour se calmer…ou attrapera la première femme, enfant, cactus, singe, homme qui passera pour se soulager.

Aptitudes / Points forts - Limites / Points faibles :

Alecsei est un psycho-hacker, un enfant mage récupéré à la naissance par des scientifiques Cyber pour en faire une arme capable de s’introduire dans n’importe quel esprit pour le fouiller et/ou le détruire. Cependant cette capacité ne fonctionne qu’en cas de contact visuel avec la personne visée et a de terrible répercutions psycho-somatique sur l’utilisateur. L’utilisation de son pouvoir a lentement immergé Alec dans sa propre folie et le condamne à disposer d’un physique d’une maigreur effrayante et incurable.
Il a été formé à l’utilisation des armes blanches et à feu par un corps d’armée cyberpolitain et n’hésite pas à s’en servir sous n’importe quel prétexte, prenant quasiment autant de plaisir à tuer de cette façon qu’en s’introduisant dans l’esprit des gens.
S’il maîtrise convenablement des bases de télékinésie il est tout bonnement incapable de se téléporter… et c’est tant mieux pour lui car il risquerait d’oublier une partie de son corps à un endroit… et en plus de trouver ça drôle.
Cependant il est assez impuissant fasse à la force pure et ne peut alors que compter sur sa nature de magicien pour s’en sortir…

Histoire ( 30 lignes minimum )

Je suis né à ColdIrtkoutsk un de ces jours où la nuit n’existe pas. L’été dans la Sibérie Septemtrionale c’est un assemblage de journées sans fin où le soleil n’accorde que quelques infimes heures de repos aux autochtones. Bien sûr je n’ai absolument pas le moindre souvenir de cette journée, d’ailleurs personne n’en a jamais… c’est sans aucun doute bien conçu, sans quoi la douleur que nous éprouvons lorsque nous respirons pour la première fois nous plongerait dans une haine profonde de note génitrice, et nous n’aurions de cesse que de la détruire pour nous venger. En tout cas c’est comme ça que je le vois.

En parlant de génitrice…ma famille…Je ne m’en souviens pas vraiment. Je sais juste qu’ils sont tous encore en vie quelque part…enfin sauf mon père. Ma mère est colonelle dans l’armée de terre Cyberpolitaine et mon père était un Mage Sibérien. Ma mère avait quatre enfants, nous étions tous de pères différents, j’étais le seul métissé de caste. J’ai donc deux frères, Nicolaïev et Piotr. Le premier est d’une grande intelligence mais je n’ai jamais pu me le voir, c’est réciproque d’ailleurs. Le second est juste un imbécile. Ma sœur elle, n’a que son physique pour elle.

Je crois que j’avais à peine 5 ans quand on m’a fait subir une série de tests délirants. Ma mère s’inquiétait de mon comportement violent et moi je m’inquiétais du manque relatif de résistance de mes camarades de classe. Les imbéciles en vestes blanches qui fouillaient dans ma tête en sont arrivés à la conclusion que j’étais cinglé. Après tout pourquoi pas, ça s’annonçait amusant.
Peu de temps après on me transférait dans les bâtiments du projets PS//Hack…je pensais habiter au bout du monde et je découvris qu’il existait un endroit encore plus reculé que ColdIrtkoutsk. La technopole haute sibérienne, dite HackValley, était une sorte de base paramilitaire bardée de scientifiques et d’officiers venant de toutes les Citadelles du monde. L’endroit était froid, blanc, médicalisé, mort et surtout coupé de tout – sauf de l’intranet- pendant les six mois de nuit polaire. C’est là-bas que je me suis lentement déshumanisé… enfin cela dit c’est pas sûr que j’ai jamais eu quoi que ce soit d’humain d’après les psychiatres…

Le projet Psycho Hacker était une expérience, lancée il y avait 18 ans par le docteur Sibirakov Zaihan. En fait il s’agissait juste de ramasser des gamins Mages thaumaturges dont les parents ne voulaient plus pour diverses raisons…et de leur coller des électrodes partout pour apprendre à maîtriser leurs compétences comme on maîtrise un logiciel. C’est ainsi que je devins CKZ142.
Nous n’avions plus de nom. Nous n’avions plus de famille. Nous étions là pour apprendre, pour subir. Nous étions là pour détruire.

Rentrer dans votre être, y semer le désordre. Anéantir ce que vous êtes, dégrader votre corps. Dévorer votre esprit. Nous sommes des hackers cérébraux.

En huit ans l’univers autour de moi s’est effondré. Je ne suis plus seul dans ma tête, on me parle et je ne peux pas faire taire ces voix… Je sais utiliser n’importe quel arsenal, pour tuer ou mutiler. Je sais rentrer dans n’importe quel esprit et influencer le corps des êtres humains en agissant sur leur psychisme. Je suis une arme.
Une arme incontrôlable et à double tranchant. Malheureusement pour moi les hommes autour de moi son trop puissants et m’empêchent de m’évader. Il parait que je suis défectueux. Mais ce sont eux les erreurs, eux et leur système. Ils ne sont rien, je ne suis rien.


* * *
L’adolescent se débattait en hurlant. L’infirmière gisait sur le sol blanc, son nez saignait abondamment et ses yeux étaient horriblement exorbités. Les hommes en blanc ramenèrent ses bras dans son dos et on planta une seringue dans son épaule. Il cessa de s’agiter, ses longs cheveux blonds tombants devant son pâle visage.

« Docteur Sibiriakov ! »
L’homme imposant venait de pénétrer dans la pièce et jetait un œil d’expert sur le cadavre de l’auxiliaire. Il reporta son attention sur CKZ142.
« Magnifique… »
« Monstrueux vous voulez dire ! »
L’officier de l’armée de terre entra à son tour, balançant un regard dégoûté au psycho hacker.
« Trente ans monsieur Sibiriakov….trente ans que l’état gaspille ses ressources pour ce projet… c’est un échec lamentable ! Pratiquement tous vos cobayes sont morts ! Et ceux qui sont encore en vie sont…fous…inutilisables ! »
« Ils restent des armes formidables…de superbes créations ! »
« Inutilisables vous dis-je ! Vous avez 72h pour faire vos bagages. Nous fermons le centre ! »
«Mais… »
« Vous êtes transféré à RangeHarbor Zaihan…Quand à ça…Nous leur trouverons de la place dans l’un de nos asiles »
Le soldat effectua un bref salut en claquant des talons et quitta l’endroit avec empressement. S’attardant encore un instant le psychiatre soupira, il n’aurait jamais du faire appelle à ce pantin de l’armée…ensemble avec ses créations…ils auraient pu…Mais l’homme était bien trop cartésien pour se bercer ainsi d’illusions. Il regarda une dernière fois sa « chose ». Une page était tournée.

***

De : Tania.Polotov@Trievmail.sep
Envoyé : 29 Mars 252, Sverograd
À : Zaihan Sibiriakov (Sibiriakov-Z@Astarmail.rh)


Cher confrère,
Je vous informe que le transfert du patient Alecsei Volkonsky Wa647P, anciennement numéroté CKZ142, est impossible. Après analyse de son dossier la cour l’a déclaré d’une dangerosité trop importante pour que le risque d’un transfert soit imaginable. Wa647P restera donc dans le service psychiatrique du docteur Miendev de l’hôpital psychiatrique de Sverograd. En outre les autorités de RangeHarbor ont catégoriquement refusé de récupérer le patient dans le service psychiatrique de la Citadelle centrale de Ellsworth.
Je conçois votre dépit devant la perte de votre malade mais vous précise que toutes vos démarches pour le récupérer seront vouées à l’échec.

Amicalement.
Tania.
Ps : Wa647P se dégrade lentement, il est actuellement dans un état de cachexie avancée et je doute qu’il ne survive longtemps à Wu9158 ( anciennement CKZ112) décédé il y a 15 jours.

***

Je ne supporte plus l’hôpital de Sverograd. Depuis que j’ai quitté le centre j’entends les pensées de tous ceux qui m’entourent. Je veux qu’ils se taisent.
Je sais que le docteur Zaihan a entrepris une démarche pour me sortir de là. Il nous avait promis à Demyan et à moi de tout faire pour nous récupérer. Demyan est mort. Tant mieux c’était un imbécile.
Il faut que je sorte d’ici. Je ne veux plus les entendre, je ne veux plus de cette salle aux murs blancs. Je veux pouvoir bouger librement. Je ne veux plus qu’on me drogue inutilement.
Je veux pouvoir tous les détruire.


* * *
De : Miendev.Altam@Trievmail.sep
Envoyé : 4 septembre 257, Sverograd
À : Zaihan Sibiriakov (Sibiriakov-Z@Astarmail.rh)


Docteur,

Je me permets de vous signaler l’évasion du sujet Wa647P. Il a quitté les locaux de l’hôpital nord ce matin en détruisant tous ceux qui se mettaient en travers de son chemin.
Les institutions sont d’ores déjà à sa recherche. On m’informe qu’il aurait prit la direction de Irvanabourg, sans doute dans l’intention de rallier un port pour quitter le continent.
Le commandant Yvanov ne saurait tarder à entrer en contact avec vous afin que nous puissions mettre en place un dispositif de sécurité pour maîtriser Wa647P au plus vite.

Dans l’espoir de votre réponse prochaine.

Dr Altamn Miendev

Ps : Je vous précise que le docteur Tania appartient à la liste des victimes de l’hôpital nord. J’espère que vous êtes satisfait de la monstruosité de votre créature.

* * *

IrvanaHarbor, Septemtrion Technopolitain, 10 Septembre 257

La jeune femme traversait en trottinant la ruelle sombre, ses jupes et ses longs cheveux bruns qui volaient autour d’elle lui donnaient des airs de curieux papillon. Elle avait raté le tramway et craignait d’être en retard à l’embarquement. Ne regardant pas où elle mettait les pieds elle heurta quelque chose au sol…un corps.
« Ho mon dieu ! »
Elle se pencha sur la personne inanimée à ses pieds et lui poussa doucement l’épaule pour la réveiller. Un jeune homme extrêmement pâle aux traits creusés leva un regard vert étrange sur l’intruse. Elle frissonna un instant mais se reprit, après tout ce n’était qu’un clochard !
« Vous ne devriez pas rester par terre comme cela, tenez levez vous, je vais vous aider à rejoindre le centre des sans abris des Docks, vous verrez ils sont là pour vous ! »
Elle tendit une jolie petite main gantée de pourpre vers l’inconnu. Son visage était régulier, mignon, avec des lignes fines et arrondies qui lui conféraient une physionomie d’une douceur incomparable, elle sentait bon et sa voix était claire et chantante. Il répondit à son geste, acceptant son aide, saisissant la poigne délicate de sa longue main décharnée.

***

« Si je t’assure ! Elle était vraiment très jolie…Elle était là pour vérifier qu’on embarquait bien ses affaires ! »
« Ouais, j'suis sûr que t’exagères ! »
« Alors là non ! Tu verras bien de toute façon, elle ne va plus tarder…t’as vraiment d'la chance de t’embarquer sur le même bateau qu’elle ! »
Le marin soupira, jetant un regard incrédule à son camarade et saisit son ordre de mission.
« J’y crois pas moi, de toute façon t’as aucun goût pour les nanas ! »
« Sa voix est tellement douce… elle m’a dit qu’elle serait sûrement habillée en pourpre aujourd’hui, c’est sa couleur porte bonheur… »
Abandonnant son collègue à ses rêveries, l’homme sortit de la commandanture en se contentant d’un simple « Ok je verrai bien…on se revoit dans 15 jours BJ ! ».
Il s’apprêtait à embarquer sur le Seaforce pour l’Apartadiza, ce ferry qui transportait régulièrement de jeunes étudiant(e)s qui partaient à la découverte de RangeHarbor…et BJ finissait toujours par en trouver une plus merveilleuse que les autres. Il balança son barda par-dessus le bastingage et jeta un œil sur les gens qui embarquaient. C’est alors qu’il remarqua une jeune personne vêtue d’un manteau et d’une robe carmin, elle était blonde et sa peau était excessivement claire. Il s’approcha pour vérifier les dires de son collègue.
« Décidément…il sait pas choisir les femmes ! »
Elle était grande, plate et d’une maigreur effrayante, ses joues étaient creuses et ses traits relativement secs. Elle avait quelque chose de masculin. Elle tourna lentement son visage vers lui et il réprima un hoquet d’effroi lorsque les yeux verts glacés de la jeune femme rencontrèrent les siens. Il n’était pas très fin psychologue mais ce qu’il lu dans ce regard lui fit froid dans le dos. Il se détourna et aida le chef de cabine à charger son propre sac sur le navire, se jurant de tout faire pour ne plus croiser cette fille.

***

IrvanaHarbor, Septemtrion Technopolitain, 18 Septembre 257

Les vigiles arpentaient la sombre ruelle qui longeait les entrepôts. L’endroit était rarement vide, on y trouvait souvent un ou deux sans abris ou quelques trafiquants louches, mais ce soir-là l’espace était abandonné, les bruits des grues se balançant au vent brisaient seuls l’agonie du silence.
« Putain John avait raison…ça pue ! »
« Encore une saloperie de clochard qui a du clamser là où il faut pas ! »
« Ça a l’air de v’nir de ça ! » dit le plus grand des deux, en balançant un large coup de pied à une poubelle « Vas-y ouvre ! »
Le second s’exécuta en grognant, une main sur le nez. Il jeta un œil dégoûté à l’intérieur et recula brusquement comme frappé par la foudre. Tremblant, il refluait vers le mur opposé en bafouillant :
« Oh bordel…Bordel Sam ! Qu’est-ce que c’est que ça !? »
Le géant se pencha à son tour sur le contenu et flancha brièvement. Le corps nu d’une jeune femme brune gisait béant, obscène. Son visage était déformé par la peur et de longues traces sanglantes le long de ses oreilles semblaient indiquer que ses tympans avaient éclaté. Son flanc était percé d’une large déchirure d’où s’échappaient effrontément une partie de ses viscères. L’odeur était insupportable, la proximité de la bouche d’évacuation de la chaufferie ayant occasionnée une accélération certaine du processus de décomposition.
« On fait quoi !? »
« L…les flics…faut prévenir les flics ! »

***

RangeHarbor, Apartadiza, 20 Septembre 257

Alecsei avançait en silence dans la rue passante. Il était trempé et les vêtements qu’il avait « emprunté » à un passager étaient bien trop vastes pour lui. Ses longs cheveux blonds collaient à son visage exsangue. La foule autour de lui était plongée dans une véritable effervescence.

« Vous avez entendu ça ? Le bateau qui est entré dans le port sans décélérer et qui s’est écrasé sur les quais !? »
« Un peu qu'j’ai entendu ma ptite dame ! J’y étais ! Le Seaforce qu’il s’appelle ce rafiot ! »
Un jeune homme bien mis, portant un carnet de notes et un appareil photo, bouscula le magicien décharné et se jeta sur le témoin.
« Vous avez vu quelque chose d’autre ? C’est pour le SternRoad-Post ! Il parait que le Seaforce était rempli de cadavres et que c’est pour ça qu’il n’a pas freiné… »
« Un vaisseau fantôme ? Mon dieu ! »
« Euh ben…j'sais pas en fait les pompiers laissent pas approcher… »

Le septemtrionin poursuivit son chemin, ignorant où il allait, ne comprenant pas la langue des gens qui l’entouraient. Il s’était jeté à la mer et avait rallié le port à la nage, il ne restait aucun vivant autour de lui lorsqu’il avait quitté le navire, il les avait tous fait taire. Ils étaient d’ailleurs tous bien plus beaux comme cela. Le jeune homme sourit et marmonna :

« Zaihan, toi et moi on va bien s’amuser… »


Character Sheet (illustrations - pour ceux qui souhaitent dessiner leur personnage) :


Revenir en haut Aller en bas
Magister

avatar


Messages : 564
Date d'inscription : 02/09/2009

MessageSujet: Re: Alecsei Volkonsky [Mago-tech/ Special]   Dim 20 Sep - 18:12

...j'adore cette fiche.
Sa biographie est géniale à lire, entre les passages à la 1ere personne, les autres à la troisième, les mails...c'est trop bien! ><

allez, validé ! x)
Revenir en haut Aller en bas
 

Alecsei Volkonsky [Mago-tech/ Special]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blend Awake :: Agora :: Présentation des Personnages :: Présentations validées - Mages-
Sauter vers: